CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Oct] Feuilles d'Automne [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Winterston

avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Localisation : Dans tes pires cauchemars, chéri.
Date d'inscription : 11/09/2008

Chroniques
Amour: Dans une autre vie.
Relations:
Moral:
100/50  (100/50)

MessageSujet: [Oct] Feuilles d'Automne [Libre]   Sam 8 Nov - 14:09

Un nuage sombre et gris cacha les derniers rayon de soleil éclairant le cimetière presque désert. On racontait beaucoup de légende sur ce cimetière. Comme celle-ci. Le soir à minuit les morts ressortaient de leur tombe pour tuer les êtres vivants qu'ils rencontraient sur leur chemin. Les villageois du village le plus proche étaient terrifiés à l'écoute de ses légendes que récitaient les plus âgés. Bien sûr, tout cela était faux. Personne sur Terre avait réussi à prouver que les morts pouvaient revenir parmis les vivants. Les scientifiques savaient bien que c'était impossible. Lorsque l'on né, on es obligé de mourir. Cela effraie beaucoup de personne, mais on est sûr d'être utile à quelque chose à une chose an moins dans sa vie.Ces légendes étaient donc fausses, mais qu'en partie. Il y avait bien ut des morts étranges dans les environs du cimetière, il y a quelque années. Des morts qui ne portaient aucun coup de couteau, de balles ou n'ayant aucun traumatisme crânien. Aucune blessure. Rien. Sauf, ses mêmes expressions à chaque fois. Soit la peur ou la douleur. Comme si on les avaient torturés. Bien sûr que les moldus ne comprennent pas l'origine de ces morts plus que étranges. Il n'y avait qu'un seul moyen de tuer de cette façon. Il fallait être un sorcier.

Une feuille rousse venait juste de tomber au sol qu'une botte l'écrasa. Une botte noire à talon pas très haut. Une botte qui remontait par dessus un jean foncé. Succéder pas une grande cape noire recouvrant le tee-shirt noir en décolleter de la jeune femme. Ses grands yeux bleus parcourut l'horizon. Cela faisait un bon bout de temps qu'elle n'avait plus vu de moldus dans le coin. Tant mieux pour eux ! Dos aux tombes elle sortit du cimetière puis referma la grille noire qui grinça au passage. Ses cheveux blonds se soulevèrent au rythme du vent frais de ce mois d'automne. La jeune femme s'arrêta se forçant à ne pas se laisser submerger et à ne pas regarder le cimetière. Les souvenirs reviendraient plus puissants, plus menaçant. Il fallait qu'elle tourne la page. Mais comment ? Seule avec cette énorme culpabilité et cette blessure qui ne se referme pas ? Elle avait l'impression qu'elle grandissait à chaque fois. Toujours plus douloureuse. Stop ! La jeune femme rouvrit les yeux. Ils étaient plus gris à présent. Elle fit trois pas en avant, vérifia les alentours puis tourna sur elle même.

Enfin elle put respirer et sentit ses poumons se remplirent d'oxygène. Elle avait du mal à s'habituer à au transplanage, préférant voler avec son balais. Elle venait d'atterrir dans une petit ruelle déserte dans Londres. La capitale de L'Angleterre où elle vivait quand elle n'était pas Poudlard. La jeune femme sortit de la mince ruelle pour retrouver une rue familière. La rue était assez étroites pour que deux voitures passent ensemble mais elle n'était pas souvent fréquenté. Quelques arbres avaient été sur les trottoirs accompagné de poubelles et en face de bâtiments. Ses appartements étaient assez chics restant à un prix convenable. La jeune femme s'y sentait chez elle, bien qu'elle n'y passait plus ses nuits. Puisque maintenant qu'elle travaillait à Poudlard. Elle poussa la grille bleu foncé, puis tapa le code pour ouvrir la porte de l'immeuble. Le bruit sonore habituel confirma le code d'accès et elle rentra. Elle jeta un coup d'oeil à sa boîte aux lettres qu'elle n'ouvrait jamais. Une petite étiquette indiqué Mlle Winterston.
Elisabeth monta dans son appartement, posa sa cape sur le porte manteau puis se dirigea dans la salle de bain. Là elle attrapa sa baguette magique et se colora les cheveux en rousse. Jamais elle apparaîtrait en blonde à Pred Au Lard ou à Poudlard ! Jamais ! Voilà le tour était joué. Elle repassa son maquillage une dernière fois, avec son crayon noir, offrant de beaux yeux gris. Pas la peine de se changer, on était en week-end. Elisabeth pris juste le temps de prendre sa cape avant de sortir. Elle contourna son immeuble se mit dans un angle, cachait de presque toutes les fenêtres. Vérifia que celle-ci ne cachait aucun moldu trop curieux puis transplana. Au diable, la petite ruelle déserte ! En faisant comme cela, elle allait plus vite.

Elisabeth atterrit à Pred-Au-Lard cette fois-ci. La forêt au alentours avaient une magnifique teinte or et rouge. La jeune femme adorait ce village. Il ne possédait aucun moldu. (Personne doté d'aucune intelligence, quoi.) Elisabeth rejoignit l'allée principale vide. Il n'y avait quelques adultes, par ici, par là. Elisabeth n'aimait pas venir ici pour s'enfermer dans un bar, bien que cela parfois lui donne de précieuses informations. Surtout à cette saison, alors que le paysage était si beau. Une envie lui prit d'aller faire un petit tour près de la forêt. Elle passa devant les Trois Balais occupé, comme à chaque. Bien que la propriétaire avait changé, le bar-restaurant -à présent- restait bondé de monde. Un petit tour là-bas, à la fin lui serait sûrement utile. En passant devant le Bureau de Poste, elle pensa à envoyer une lettre à son père. Elle arrivait presque au bout du village et marchait près des vitrines de gauches, lorsque quelqu'un apparut d'une allée d'à coté. La rencontre fut bref et Elisabeth resta quand même si ses deux jambes. Le nouveau venu ne marchait pas vite comme elle, mais elle ne regardait pas par ici à ce moment là. Elle dit aussitôt :

«
Excusez-moi, je ne vous ai pas fait mal ? »

Il valait mieux être polie si c'était quelqu'un "d'intéressant". Non Elisabeth ne cherchait pas quelqu'un. Elle pensait d'intéressant en parlant de travail. La jeune femme observa son interlocutrice ou interlocuteur..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-podlard.winnerforum.net/forum.htm
 
[Oct] Feuilles d'Automne [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les feuilles d'automne
» l'automne s'endort
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» L'automne en mille morceaux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Villes & Villages :: Villes et villages :: Pré Au Lard :: In the streets there is...-
Sauter vers: