CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Kelley
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Poudlard le plus souvent.
Date d'inscription : 31/08/2008

Chroniques
Amour: Beurk vous êtes dégueulasse !
Relations:
Moral:
100/99  (100/99)

MessageSujet: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   Dim 31 Aoû - 22:15

- I -
Généralités


  • Nom : Amapola Kelley
  • Prénom : Alice Mary Aimée
  • Age & Date de Naissance : Alice a 11 ans et toute ses dents. Elle est née le 12 Septembre à 2 heures 09 minutes.
  • Lieu de Naissance : Maternité, en France.
  • Nationalité : Anglaise. Mais elle est aussi d'origine Espagnol et Française.
  • Ascendance : Sang-Mélé. Ses parents sont des sorciers mais son grand-père maternelle est un moldu.
  • Baguette : La baguette d'Alice mesure 22, 9 centimètre exactement. Le bois est du chêne se qui montre une autre facette d'elle. L'intérieur est constitué d'une petite plume de phénix.
  • Animal : Alice avait beaucoup hésité contre un chat ou une chouette. Elle décida de prendre un tout petit chaton roux avec une patte blanche qu'elle nomma Chaussette.
  • Maison souhaitée : Gryffondor.


- III -
You, In Real Life


  • Comment avez vous connu le forum ? Heu... Grâce à Hélène si je me souviens bien.
  • Quel âge avez vous ? 13 et demi. Très important le et demi !
  • Un commentaire à ajouter sur le forum ? J'adore le Design.
  • Célébrité sur votre avatar : Deviantart.
  • Présence sur le forum [de 0 à 10] Entre 6 et 8/10.
  • Multicomptes ? Oui.
  • Depuis quand faites vous du RP ? 3 ans.
  • Code du règlement : Codes validéeuhh par z'Anwen ^_^ Merci ^^


Dernière édition par Alice Kelley le Sam 6 Sep - 23:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-podlard.winnerforum.net
Alice Kelley
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Poudlard le plus souvent.
Date d'inscription : 31/08/2008

Chroniques
Amour: Beurk vous êtes dégueulasse !
Relations:
Moral:
100/99  (100/99)

MessageSujet: Re: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   Ven 5 Sep - 20:31

- II -
Histoire Personnelle


Mey Amapola cria à nouveau et enfin le bébé sortit de son ventre. Les médecins le fit sortirent et l'un d'eux coupa le cordon qui relié l'enfant à la mère. Le nouveau né fut nettoyer avant d'être donné à la mère, étendu sur le lit de fer. Mey prit sa fille dans ses bras l'embrassa sur le front puis la passa au père. Zac Kelley sourit. Il était papa et Mey était maman, bien qu'elle soit très jeune. Elle n'avait que 18 ans. Elle était à peine majeure. Zac lui en avait 23, c'était un peu jeune pour son âge, d'avoir un enfant, mais pour Mey... C'était beaucoup trop jeune. Déjà qu'elle était malade couvrant une maladie qu'avait causé la cigarette. Survivrait-elle à cet accouchement ? Zac regarda celle qu'il aimait. On aurait dit qu'elle était beaucoup plus vieille que lui, avec ces cernes, ce visage pâle. Elle était gravement malade, il le savait... Elle aussi. Le médecin se chargeant de l'accouchement demanda au jeune couple le nom de leur fille. Dans la main se trouvait un petit bracelet rose. La jeune femme murmura un faible « Alice » avant de fermer les yeux. Mey resta dans le coma pendant deux semaines. La maladie qu'elle couvrait était un cancer des poumons à cause de la cigarette. La cigarette qu'elle essaya un jour, en fin de sixième année. L'envie lui prit et le désir dans avoir avoir plus, encore plus jusqu'à arriver à être ensevelit sous les cigarettes. Mey partit de l'école à la fin de sa sixième année. Le fait que Voldemort soit au pouvoir l'avait rendu instable, ne sachant pas de quel côté se ranger. La jeune femme décida de se réfugier en France, fuyant la nouvelle ambiance de l'Angleterre et en même temps la mère de Lucy qui avait commencé à la harceler. Mey était, donc, partit dans le Sud de la France vers Montpellier rejoindre ses grands-parents. Les parents de son père actuellement en prison. C'est là-bas qu'elle rencontra leur voisin Zac. Tout d'eux tombèrent follement amoureux et il ne fallut que quatre mois avant qu'elle ne s'installe chez lui. Mey fumait de plus en plus, commençant à oublier son monde de la musique. Elle jouait moins et quand elle le faisait c'était beaucoup moins bien qu'avant. Ainsi s'était installé un cercle vicieux. Furieuse de perdre ses capacités de pianiste, elle fumait plus et s'était mise à l'alcool. Bientôt, il lui fut plus possible de jouer du piano sans faire hurler les voisins. Zac essayait de la faire arrêter, mais il était rarement à la maison. Etant professeur à l'école de Beaux-Bâtons (école française) il était rarement à la maison, dormant le plus souvent à son école. Ainsi il avait suffit seulement d'un an pour provoquer un cancer des poumons. Il faut dire que la santé de Mey était très fragile, elle pouvait être clouée au lit avec un simple rhum.
Les médecins firent des analyses sur Alice pour voir si le cancer de sa mère lui avait été transmit. Heureusement la chance fut avec elle et le cancer était arrivé que vers la fin de la grossesse, ainsi il n'eut pas le temps d'atteindre le nouveau né. Alice resta plusieurs jours à l'hôpital puis put rentrer chez son nouveau chez soit, qui était bien différent du ventre de sa mère. Malgré sa culpabilité sur le coma de Mey, Zac s'occupa parfaitement de sa fille pendant l'absence de sa mère. Il lui parlait en français et en anglais. En apprenant que Mey était enceinte, la première idée fut d'avorter. Mais la jeune femme ne voulait pas tuer son enfant, maintenant qu'elle l'avait. Puis voyant l'absence que causé Zac en voyant la santé de Mey très faible il avait pris la décision de quitter son travail. En plus, il souhaitait être présent, pour les premiers mots de sa fille, les premiers pas de sa fille. Le fait d'être séparé des gens qu'ils aiment, en attendant les vacances, lui serait insupportable. Par ailleurs, avaient-ils décidé de rester en France, mais de partir à la campagne pour élever Alice. La ville n'était pas faite pour un nouveau-né. C'était le quatorzième jour de la naissance d'Alice. Et c'était aussi le quatorzième jour que Mey était à l'hôpital a moitié là et pas là. Les médecins avaient dit à Zac qu'elle l'entendrait s'il lui parlait. C'est ce qu'il fit. Il se trouvait au chevet de sa bien-aimée, Alice dans ses bras qui regardait sa mère calmement. Elle avait la qualité d'être discrète et silencieuse. Elle pleurait parfois le jour, mais jamais la nuit. Zac observa sa fille puis Mey. Elles avaient les mêmes yeux. Bleu foncé. C'était un bébé petit et assez maigrichon, mais il n'y avait pas de problème avec son poids ou sa taille. Des tuyaux étaient reliés aux bras de la jeune mère pour la nourrir, mais celle-ci sembler sans vie. Elle était d'une pâleur affolante et faisait un peu peur à voir. Comme un cadavre, qu'on essayait temps bien que mal à réanimer. Mais elle était vivante et l'entendait.


«
Ma chérie, Alice est avec moi. Elle a les mêmes yeux que toi. Elle est très sage tu sais et pleure presque pas. Tu te souviens on s'était dit qu'on déménagerait à la campagne ? Tu avais vu une jolie maison et je pense que Alice voudrait y habiter. On pourra, ensemble, lui faire une jolie chambre rose quand elle sera plus grande. Alice a besoin de toi, Mey. Tu as souffert en ne connaissant pas ta mère, en te faisant éduqué par ton père. Alice a besoin de toi. Il faut que tu te battes et reviennes avec nous. On a tous besoin de toi. Et la vie reviendra comme avant. Summer 78 revivra. » Il n'y avait que Mey et lui qui connaissait le fond de cette phrase.

Vingt-quatre heures plus tard, Mey Amapola Kelley sortit de son "comma". Elle resta une semaine de plus à l'hôpital, pour l'aider à se reprendre en main et à lui donner des cachets contre son cancer. Zac partit la chercher, laissant ses grands-parents s'occuper d'Alice. Mey sourit avec difficulté, l'embrassa puis monta dans la voiture. Elle ne parla pas du tout pendant le trajet. La jeune femme eut beaucoup de mal à accepter sa maladie et tout le monde autour d'elle pense qu'elle ne l'a jamais vraiment accepté. Mey s'occupa bien de sa fille, elle lui parla en trois langues. Les langues qu'elle connaissait : l'anglais, le français et l'Espagnol. Après réflexion le couple décida de parler à Alice qu'en français. Le fait de parler en trois langues l'embrouilleraient pour plus tard. Les années passèrent et la maladie se répandit dans tout le corps de Mey. Elle avait à présent quatre cancers, celui des poumons, du sein, du foie et récemment du sang. Alice avait 3 ans et demi. Elle avait déjà fait ses premiers pas à Montpellier en ville alors qu'ils partaient faire des courses en famille, mais elle ne parlait pas encore. Et Mey ne la verra jamais parler. Un soir, elle amena sa fille au lit dans sa chambre, juste à côté de la sienne. La jeune femme était au point le plus bas. Elle toussait maintenant et malgré ses passages réguliers à l'hôpital, ses chances de survient atteignaient que jusqu'à un deux ans maximum. Mey déposa sa fille dans son berceau, lui fit un baiser sur le front puis l'allongea. Alice ne broncha pas, se laissant faire par sa mère. Celle-ci se releva sourit à son enfant et lui murmura un «
Je t'aime » plein d'amour. Elle aimait plus que tout sa fille et voulait la voir grandir, mais deux ans ne lui permettraient pas tout cela. Elle n'était que souffrance, que douleur. Mey se retourna et l'aperçut. Ce piano majestueux. Le piano de son orphelinat celui avec lequel elle avait progressé étant adolescente. La jeune mère s'en approcha et s'assit sur le tabouret noir. Curieuse la petite Alice se leva et observa sa mère effleurait les touches de cette grosse boîte noire aux touches blanches. A ce moment-là, Mey revit les images de son passé : Elle courant sur la plage (elle avait 3 ans et demi), elle voyant la tête de Claire -sa nourrice- s'écraser dans l'angle de la commode (elle avait 6 ans), elle avec sa grand-mère au tribunal (6 ans), elle avec Lucy jouant Summer 78 (7 ans), elle a l'orphelinat entrain d'étrangler un garçon (7 ans), elle qui fait son entrer à Poudlard avec le choipeaux magique qui crie : Serpentard (11 ans), elle dans la salle sur demande avec Cyril (16 ans), elle fuyant l'Angleterre dans les bras de Zac (17 ans), elle avec Alice dans ses bras (18 ans) et une voix qui lui murmure : « Summer 78 revivra. .» Mey rouvrit les yeux et laissa ses doigts appuyaient sur les touches blanches et noires. Oui, Mey rejouait comme avant son morceau préféré : Summer 78. Il y avait deux jours, elle avait du mal avec des morceaux simples et aujourd'hui elle rejouait comme avant. Comment se faisait-il qu'elle joue ainsi aujourd'hui, d'en l'état qu'elle était ? Jamais elle n'avait joué aussi bien ce morceau. Pendant tout le morceau, Mey pleura en silence alors que c'était une de c'est règle : Ne jamais pleurer. Sa grand-mère Maldya lui avait appris à garder ses émotions pour elle. Elle avait réussi sauf avec la musique... Et Alice. La dernière note du morceau résonna dans l'air puis disparut dans le silence, tout comme Mey qui s'éteignit avec elle.

****


Zac fermait toutes les fenêtres, volets et portes d'un coup de baguette magique lorsqu'il l'entendit. Il aimait tant l'écouter il y a 4 ans, maintenant. La mélodie provenait des étages, c'était donc, bien Mey qui jouait. Une vague de joie et de plaisir envahie l'homme à cette pensée. Mey voulait se battre, sa y etait. Elle allait survivre ! Zac y croyait dur comme fer et lorsqu'il eut finit son devoir de tout fermer, il monta à l'étage et écouta devant la porte où y était inscrit : Alice. Bientôt, la musique se termina, laissant la dernière note durée et Zac se retourna, décidant d'aller dans sa chambre pour attendre le retour de Mey. Mais un bruit sinistre vient à l'arrêter. Quelque chose était tombée et Alice pleurait. Zac se rua sur la porte et l'ouvrit à la volée. La première image, fut le berceau avec Alice qui pleurait accrochés aux barreaux et la deuxième... * Non ! * Mey était à terre. Ces grands yeux bleus foncés étaient ouverts et ses cheveux de Barbie étalés sur le parquet. Le père appela les urgences, mais lorsqu'il prit sa femme dans ses bras, il comprit qu'ils ne pourraient pas la sauver. Elle ne respirait plus.

27 Février 1999, en Angleterre. Zac, Alice, ses grands-parents (paternels) ainsi que de nombreux invités ; amis et collègues se réunissent pour enterrer Mey Mary Amapola Kelley décédé le 24 février d'un cancer des poumons, du sein, des reins et du sang. Si elle avait attendu un peu, elle aurait fêté son 22ème anniversaire qui était le 29 février.


****


La famille Kelley réduite maintenant à deux membres (sans compter les grands-parents) changea. Le père pris une décision : celle de déménager en Angleterre. Bien que les temps sont dur là-bas, il ne pouvait rester dans le pays où il avait vaincu avec sa femme décédée. Il acheta une petite maison à la campagne écarté de Londres et s'ouvrit une boutique de manuels scolaires et de livres sur le Chemin de Traverse. Un petit appartement était utilisé pour les jours de rentrée scolaires, quand il n'avait pas le temps de rentrer chez lui. Zac travaillait avec une femme d'une quarantaine d'année, qu'il appréciait particulièrement. C'est un peu un garçon manqué. Elle a les cheveux courts, très sportive et est toujours partante pour un bras de fer. Sinon elle est sympathique et chaleureuse, mais est très maladroite. Alice l'aime beaucoup il faut dire, qu'elles ont un peu le même caractère toutes les deux. Alice est, elle, aussi un garçon manqué -bien qu'elle n'aime pas cette expression-. Elle est très dynamique et, donc, fait beaucoup de sport. C'est une vraie gourmande (glace chocolat caramel avec des morceaux de M&M's) et une vraie pipelette. Oui, Alice a la manie de poser beaucoup de questions. C'est sa curiosité qui la pousse ainsi et qui peut énerver certains impatients. Bien qu'elle n'aille pas à l'école primaire de moldu, Alice s'est toujours habillé en jeans long et tee-shirt à couleur. Il n'y a qu'un seul jour de l'année où elle s'habille en noir : l'anniversaire de la mort de sa mère. Tous les 24 février, Zac et elle prennent la voiture et vont au cimetière. Alice a 7 ans et cela fait 4 ans et demi que sa mère n'est plus à ses côtés. La jeune enfant porte un jeans accompagné par des converses noires. Son tee-shirt et représente une jeune fille où coule sur sa joue une larme. Les contours de ce personnage inconnu sont aussi en noir tout comme son écharpe. Enfin, elle porte un blouson en jeans pour ne pas attraper froid. Zac lui, porte un jeans des chaussures marron foncés et cirés, ainsi qu'un tee-shirt noir accompagné d'un blouson marron. C'est à ce moment, devant la tombe tenant Alice par les épaules qu'il se rendit compte d'une chose : Mey n'avait pas joué Summer 78 pour dire qu'elle allait se battre, comme il croyait. C'était juste un au revoir...


Dernière édition par Alice Kelley le Sam 6 Sep - 23:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-podlard.winnerforum.net
Alice Kelley
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Poudlard le plus souvent.
Date d'inscription : 31/08/2008

Chroniques
Amour: Beurk vous êtes dégueulasse !
Relations:
Moral:
100/99  (100/99)

MessageSujet: Re: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   Ven 5 Sep - 20:32

Alice tenait un bouquet de coquelicot dans ses mains. Bien que ce ne soit pas la saison, la magie avait arrangé la situation. Le coquelicot était la fleur préférée de Mey qu'on surnommait : Le petit Coquelicot noir. Une larme s'écrasa dans la neige. Mey pleurait beaucoup ce jour-là, mais en cachette. Sans s'en rendre vraiment compte, Alice tendit les bras devant elle et les lâcha, les laissant se diriger d'elle-même vers le vase transparent qui se trouvait sur la tombe de sa mère. Ce fut le premier acte magique qu'Alice fit. Tout deux ne dire aucun mot sur ce qui venait de se passer ce n'était tout simplement pas le moment. Mais Alice sentit la main de son père relâchait un peu son épaule. Ils restèrent un bon moment ainsi, à observer le marbre où y était inscrit Mey Mary Amapola Kelley. Alice descendit les yeux et lut la phrase en espagnol qui était gravé :

Soñar imposible sueño
Llevar la pena de las salidas
Arder de una fiebre posible
Irse o nadie se va.

Se qui signifiait :

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part.

Alice comprenait à moitié, bien que ses parents et voulut qu'elle parle le français, Zac avait changé d'idée et lui parler maintenant tout le temps en anglais. Au début Alice se mélangeait un peu les pinceaux, mais maintenant elle se débrouille pas mal du tout. Zac lui avait déjà expliqué ce que signifiait ces quatre phrases, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de les relire à chaque fois. La jeune enfant inspira ( signe qu'elle allait annoncer quelque chose d'important ) mais cette fois si elle n'affirma pas quelque chose, elle posa juste une question :

«
Pourquoi maman est-elle morte ? »

Alice n'avait jamais posé cette question. Bien qu'elle en pose beaucoup jamais elle ne lui avait demandé quelque chose au sujet de sa mère elle ne savait presque rien d'elle. Ou du moins, sur le passage de sa mort. Zac avait bien essayé de lui en parler, mais la jeune enfant voyait ce moment arrivait et le repoussait en trouvant une excuse comme : les toilettes. Après plusieurs tentatives, il avait fini par abandonner lui laissant le choix de lui poser la question quand elle voulait. Voilà pourquoi, il n'était pas prêt lorsqu'elle le lui dit. Restant complètement abasourdi, il ne put qu'écoutait ce qu'elle avait à lui dire.


«
Pourquoi nous a t-elle abandonné ? Pourquoi m'a t-elle abandonné ? La voix de la jeune fille tremblait. Elle lui en voulait, il le savait bien. - Il ne faut pas que tu lui en veule ma chérie. Elle était malade, faible. Elle souffrait énorm...
- Elle m'a laissé ! Elle aurait pu se battre contre son cancer, elle aurait pu arrêter de fumer ! Je le sais papa ! Je sais qu'elle avait le choix : Se battre, Ne rien faire et Fuir ! J'ai fait des rêves tu sais. Je voyais maman jouait une musique que je ne connais pas mais l'air me disait quelque chose. Je t'avais fredonné la mélodie un jour et tu m'avais dit que tu ne la connaissais pas. Tu as menti ! Dans mon rêve, la musique se terminait et maman tombait comme une poupée de chiffon, au ralentit. Puis tu es rentré dans la pièce et tu l'as pris dans tes bras, mais elle était... »

Alice était maintenant face à son père des larmes coulées sur son visage. Elle était furieuse, en colère. La jeune enfant courut vers la voiture et claqua la porte après y être rentrée. Zac la suivit en marchant. Il était bouleversé et soucieux. Il rentra chez lui, sans dire un mot, laissant Alice s'endormir cinq minutes après avoir quitté le cimetière.
Le soir même Alice et Zac parlèrent beaucoup. Le père raconta l'histoire entière de la vie de Mey jusqu'à sa mort. La jeune enfant posa les questions qu'elle voulait jusqu'à arriver des coquelicots qui s'étaient installés d'eux-même dans le vase. Ainsi, ils parlèrent du monde de la magie : Poudlard, le Chemin de Traverse, le Ministère de la Magie. Elle savait que son père est un sorcier, mais elle ne connaissait pas tous les détails qu'il lui donnait ce soir-là. Zac lui parla aussi de Beaux-Batons, l'école française où il était enseignant avant et où il avait fait ses études.

«
Mais si maman a fait ses études à Poudlard et toi à Beaux-Bâtons, où j'irais moi ? Zac réfléchit ne sachant pas comment le lui dire. - Toi où est-ce que tu veux aller ? - J'aimerais bien aller à Poudlard, parce que je serais plus près de la maison. Si je vais en France, il faudra déménager. Et toi, je sais que tu évites la France donc je préfère restait ici. »

Zac sourit tout comme Alice puis ils se serrèrent l'un contre l'autre, tous les deux vivant la même douleur et montèrent se coucher le coeur plus léger.

****


«
Papa ! Hé ho, papa ! Il faut y aller ! C'est l'heure des courses ! Allez dépêche toi, sinon il n'y aura plus rien ! Zac ouvrit un oeil puis le referma. Il bailla longuement puis sous les protestations de sa fille, il se leva enfin.
- Il est quel heure ?
- Six heures et demie ! répondit fièrement la jeune fille du nom de Alice. Elle avait onze ans et avait reçu une lettre de Poudlard lui annonçant qu'elle était inscrite à ce collège.
- Alice, les magasins ne sont pas ouverts à six heures et demie ! - Oh ! Ben, comme ça tu aideras Kate, elle est déjà là. - Vraiment ! J'arrive tout de suite alors !»

Alice descendit dans le magasin, laissant son père se changer à l'étage. Il avait décidé de dormir sur le Chemin de Traverse pour éviter de faire le trajet de la maison jusqu'à ici. Sa aurait été bête plus qu'ils avaient un appartement juste au-dessus de la boutique. Alice était très excitée à l'idée de partir à Poudlard dans trois jours et de faire les achats scolaires aujourd'hui. Elle adorait faire les magasins. Alice avait tout prévu : le petit déjeuner, les magasins où elle irait, le plan du Chemin de Traverse, la liste sur laquelle, elle soulignerait les achats achetés. Alice versa le lait chaud dans le bol bleu de son père lorsque celle-ci descendit les escaliers, habillés.

«
Où est Kate ? demanda-t-il d'une voix ensommeillé. Il regarda la pièce à la recherche de son assistante.
- Elle n'est pas encore arrivée, tu sais très bien qu'elle arrive que vers sept heures. Mais tu étais trop endormi pour faire attention à ce que je disais, alors il faut se réveiller maintenant. Alice mit dans les mains de son père son bol bleu et un croissant dans la bouche. Zac s'assit et mangea son croissant.
-
Soit patiente les magasins n'ouvrent qu'à huit heures, on a tout notre te...
- Non, on n'a pas tout notre temps. On doit aller chercher de l'argent à la banque qui ouvre à sept heures et demie précise. Sachant qu'il est sept heures, tu as une demi-heure pour déjeuner et préparer le magasin pour Kate comme tu lui avais promis. Huit heures moins cinq nous sortons de la banque, nous retournons ici, pour dire bonjour à Kate et lui rendre service si elle en a besoin, puis nous partons faire mes achats. »

Zac éclata de rire et termina son petit déjeuner. Ils suivirent à la lettre l'idée d'Alice. Après tout, autant en profiter, après il ne l'a verré plus jusqu'à Noël. C'était sa journée. Après avoir récupéré assez d'argent, Alice et son père commencèrent à s'intéresser aux boutiques. Pour les manuels, il n'y avait pas de problèmes, Zac les avait déjà. Le reste, était à acheter. A la fin de la journée, Alice avait tout, son chaudron, sa baguette magique, ses ingrédients, ses robes de sorcières... etc. C'est pour ça, qu'ils se firent plaisir en s'achetant une bonne glace au chocolat et au caramel.


****


La voiture était dans les bouchons et Alice lança un coup d'oeil impatient à la montre de son père. Dans dix minutes ils seraient en retard si les policiers ne dégageaient pas la route. Il n'y avait plus qu'une petite voie au lieu de trois. Arf, si ces alcooliques ne s'étaient pas rentrés dedans il y a un quart d'heure ! Enfin, la voiture recommença à rouler normalement. Ils arrivèrent à la gare, prirent un chariot et se dépêchèrent de passer la barrière magique. Dans cinq minutes la locomotive rouge du nom du Poudlard Express partirait vers l'école de magie. Alice sourit à son père puis monta dans le train. Elle déposa sa valise dans un compartiment vide, puis redescendit. Elle serra son père dans ses bras, sans honte. Il allait lui manquer. Elle allaitlui manquer. Jamais ils ne s'étaient pas séparés après la mort de Mey. Pas une seule fois.

«
Je t'aime papa. Tu vas me manquer. Zac sourit puis lui fit un baiser sur le front.
- Toi aussi, tu vas me manquer, ma chérie.
- Je viens pour Noël et je t'enverrais des lettres. Promis. »

Alice desserra son étreinte et sourit à son père ému. Le sifflet avertit les passagers, que le train allait partir. Zac embrassa une dernière fois sa fille unique. Celle-ci se retourna et monta avec d'autres élèves dans la chenille de fer. Les portes se refermèrent et la jeune enfant passa la tête à la fenêtre. Elle leva la main et fit un dernier au revoir à son père. Celui-ci lui répondit, puis le Poudlard Express démarra.


[¤ Finit ¤]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-podlard.winnerforum.net
Alice Kelley
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Poudlard le plus souvent.
Date d'inscription : 31/08/2008

Chroniques
Amour: Beurk vous êtes dégueulasse !
Relations:
Moral:
100/99  (100/99)

MessageSujet: Re: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   Sam 6 Sep - 23:40

    Voilà, j'ai terminé ma fiche. J'espère qu'elle vous plaira et qu'il n'y aura pas trop de faute. Mais j'ai déjà passé ma fiche sur Bon Patron.

    Merci d'avoir ou de lire ma fiche ˆˆ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-podlard.winnerforum.net
Evangeline Taylor
*Préfète en Chef*

*Préfète en Chef*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 266
Age : 27
Localisation : Dans un pays où la liberté existe encore.
Date d'inscription : 31/12/2007

Chroniques
Amour: Ulrich Von Einhauer
Relations:
Moral:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   Dim 7 Sep - 0:14

Bienvenue à...

GRYFFONDOR!

Jolie fiche, comme d'habitude x)

_________________
Why? The eternal question.

R.&E.&F. forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackcircle.forumactif.info
Alice Kelley
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 23
Localisation : Poudlard le plus souvent.
Date d'inscription : 31/08/2008

Chroniques
Amour: Beurk vous êtes dégueulasse !
Relations:
Moral:
100/99  (100/99)

MessageSujet: Re: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   Dim 7 Sep - 13:26

    Merci Evangeline ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harry-podlard.winnerforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ Alice Kelley ¤ [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ Alice Kelley ¤ [En cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Accueil du RPG :: News & vie du forum :: Who Are You? :: Cérémonie de la Répartition :: Gryffondor-
Sauter vers: