CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Logan Wedge

Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Wedge
Logan
Logan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 10/02/2008

Chroniques
Amour: ...?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Logan Wedge   Jeu 14 Fév - 1:04

Nom complet du personnage: Logan Tony Alec Wedge

Age:Seize ans

Sang( de bourbe, mêlé ou pur) Sang-mêlé

Baguette magique: Baguette de Sorbier, synonyme de guérison et de vie, qui renferme une plume de phénix.

Animal: Chat du Bengale nommé Cadfael en raison de son mauvais caractère et sa manie de mordre tout ce qui passe à portée de croc.

Avatar: Deviantart

Code: OKay Evangeline

Famille:



De haut en bas et de gauche à droite:

-Alec Wedge: Père, Anglais, Sorcier, élève seul ses enfants. (43 ans)
-Meredith Wedge: Mère, Irlandaise, Sorcière, disparue sans explications. (42 ans)
-Kilian Wedge: Sorcier, élève à Poudlard, élève à Poudlard en 2ème année. (12 ans)
-Logan Wedge: Sorcier, élève à Poudlard à [Maison] en 6ème année. (16 ans)
-Rowan Wedge: Sorcier, frère jumeau de Sean, élève à Poudlard en 7ème année. (17 ans)
-Sean Wedge: Sorcier, frère jumeau de Rowan, élève à Poudlard en 7ème année. (17 ans)
-Mazoe Wedge: Sorcière, étudiante en Magizoologie. (20 ans)
-Niallán Wedge: Sorcière, médicomage. (25 ans)

Texte Personnel

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


De petits morceaux de bois s’entrechoquaient à la surface des planches en quadrillage où noir et blanc, bien et mal dit-on couramment, se côtoyaient pourtant le plus normalement du monde ; à l’image de la société humaine, ou plutôt de cette comédie humaine. Le bien et le mal...Deux concepts abstraits semblant pourtant si réels, si palpables, si...opposés. Et pourtant, le bien et le mal ne sont pas des grandeurs parfaitement opposées l'une à l'autre ; le bien souvent accouche du mal et la capacité de voir le mal en face est ce qui nous ouvre la capacité d'un bien relatif. ... Peu à peu, le noir prenait le pas sur les blancs, fébrilement, insidieusement. Après chaque coup rapide, et pourtant savamment calculé, une main, tantôt grande tantôt petite, s’abat lourdement sur le minuteur, activant celui de son adversaire. Et l’aiguille, impitoyable, reprend sa course inéluctable.Echec. Une pièce qui bouge et une autre. Echec. Une tour. Echec. Un fou. Echec. Un pion.

Echec, Echec, Echec, ECHEC.
Et Mat.

Un sourire victorieux sur les lèvres du plus jeune, archétype du petit orgueilleux satisfait d'être enfin le meilleur. Enfin. Pouvaient-ils prétendre au même succès, à la même intelligence, tous ces petits êtres méprisables qui le raillaient? Non bien sur que non...Regardez le, ce grand dadais. Regardez son visage passer de la concentration à la stupéfaction. De la stupéfaction à l'incompréhension. Et, progressivement, les traits de son visage se relâchent. Il comprend. Il comprend que tout est vain. Tout est perdu.Tout en contraste, comme le noir et le blanc. Un sentiment de jouissance étreint l’un tandis que l’autre voit sa raison, son enthousiasme, sombrer dans les abysses du désespoir. L’ « autre » se lève et, utilisant les résidus de dignité subsistant en lui, tend la main au méprisé.
Déclic.
En un instant, tout sentiment de volupté, de délectation se réduisit à néant. Son rythme cardiaque s’emballa progressivement, comme poussé par quelque démon fallacieux, et, se levant lentement à l’image de son adversaire, sa respiration commença à faire entendre son doux sifflement. Il avait mal, tellement mal. Comme à chaque fois. Pourquoi lui ? Pourquoi cette douleur infâme ? Et l’ « autre », l’ « autre » qui, malgré sa victoire et sa politesse obséquieuse, persistait à le regarder de haut. Pourquoi ne pas accepter ? Pourquoi... Une tonalité, linéaire résonna à ses oreilles. Son désespoir, son désir de reconnaissance longtemps refoulé, sa colère, tout se métamorphosa soudainement en une rage insupportable. Un fragment de seconde. D'où vient que la même heure paraît à la fois si longue et si courte à deux êtres à qui la nature l'a délivrée comme une quantité absolue ? Sa main, crispée, agrippa le bloc de bois massif que constituait le minuteur et sauta par-dessus la table, répandant pièces et échiquier sur le parquet ciré.
Comme tant de soldats morts au front, les cadavres des petites pièces de bois, éparpillés ça et là, voyaient leur vie défiler devant leur surface veinée. Tant de parties de vie jouées. Une vie réduite à néant sous la botte de celui qui, encore un instant auparavant, tenait les ficelles. Tant de guerres jouées pour, en fin de compte, permettre à l'adulte de faire l'enfant, de régresser avec soulagement jusqu'à l'âge des panoplies et des soldats de plomb.
Un craquement sinistre...Un cri puis un bruit sourd, celui d'un corps qui tombe à terre.
Le général devenait soldat. Encore et encore, le bloc de bois s’abattait sur la tempe de son adversaire. Les corps, les humains avaient remplacé les pions. Et, à l’image de ceux-ci, aucune pensée ne semblait se former au sein de leurs esprits.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Tables, rideaux et fauteuils semblaient appartenir à un autre monde. Immenses, se dressant de manière menaçante, ils occupaient la totalité de la pièce. Pourquoi une telle taille ? Les humains étaient définitivement bien étranges... Cà et là, quelques ouvrages agonisaient dans leur solitude sur le sol. Intrigué par ces masses, la petite silhouette s’y dirigea à pas feutrés et, alors qu’il s’apprêtait à toucher une de ces mystérieuses créatures, un bruit attira son attention. Une bête, immense, était assise sur un long banc d’ébène, penchée au dessus d’un de ces curieuses créatures aux mille visages. A la surface de ses yeux d’ambre, le reflet déformé de cette bête, qui était à ses yeux immonde, se reflétait. De longues pattes ridicules, recouvertes par une espèce de fourrure bleuâtre, un corps longiligne, et de la fourrure blondâtre qui cachait, de temps à autres, des yeux d’un vert ridicule. Dans sa grande mansuétude, le félin –puisque c’en était un- sauta gracieusement sur le banc et se faufila sans bruit vers ce qui, malheureusement pensait-il, était son maitre afin de lui faire profiter de sa royale présence. Car, s’il était vrai qu’il ne fallait non pas vivre pour manger mais manger pour vivre, une des deux conditions semblait, de temps à autres, briller par son absence à l’image de la prévoyance de l’étrange créature blonde.
Décidant de se rappeler à son bon souvenir au moyen de deux piques d’ivoire d’un blanc étincelant, celui-ci abandonna néanmoins après quelques minutes en constatant que le maitre, si totalement absorbé par sa lecture au point d’en marmonner tout haut, ne portait guère d’attention à sa main d’où perlaient quelques gouttes de vie. Cependant, comme les principes étaient les principes, dussent les mains ruisseler de sang, la perfide créature réitéra sa torture alors que ses éclairs d’or se posaient sur l’objet de toutes les attentions de son maitre.
La patte de celui-ci, aux doigts absurdement longs –avait-on idée d’en avoir de si allongés ?!- tenait un bâton d’où sortaient, en crachotant, quelques gouttes de liquide coloré. Les mots s’étalaient sur le parchemin, visiblement sans aucun sens.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partie d’échec, vainqueur : brusque mouvement de colère
-Parasite ?
-Commotion ?


::Irm Normal, pas de tumeur dans le lobe frontale, pas de drogue. ::

-Tumeur surrénale ?

::Pas de trouble de la personnalité ::

-Algie Vasculaire du visage ?

:: Si c’était une AVF, il aurait un gonflement autour des yeux. De plus des stéroïdes (le traitement administré en cas d’AVF) lui a été donné et n’a provoqué aucune amélioration ::


Il faut administrer un anti coagulant et faire une stimulation magnétique intracrânienne

Résultat : Douleurs au niveau du visage, des épaules, du ventre ainsi qu’une incapacité à plier les doigts. Les anticoagulants et SMT n’ont aucun effet.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Un long soupir se fit entendre. La tête entre les mains, le jeune garçon réfléchissait. Ce diagnostic n’avait ni queue ni tête ! Se mordillant la lèvre, il avait beau retourner le problème dans tous les sens, chaque fois une nouvelle donnée apparaissait. Une nouvelle donnée qui mettait à mal toutes ses théories. Si ce n’était pas une AVF alors cela pouvait être...une Hématochromatose ! Non...non, ça n’expliquerait pas les troubles de la personnalité. Une Hypothyroïdie ? Il n’est pas agressif léthargique mais super agressif. Agressivité, douleur au niveau de l’abdomen et des articulations... Peut-être...Peut-être un éclatement de kyste demoïde ? Mais il n’y avait pourtant pas de graisse dans le ventricule...

Un bruit sourd. Quelque chose de moelleux sur sa joue...Un coussin. Enlevant la dite poche matelassée de sa joue, il tourna la tête en direction de sa provenance. Une jeune fille, si petite qu’il lui sembla d’ailleurs que la table sur laquelle elle trônait, assise nonchalamment, était lointaine. La voix légèrement rauque et une agressivité dans ses paroles que démentait le pétillement d’amusement résidant au fond de ses iris...


Yo ! Qu'est ce que tu fous sur la trajectoire de mon projectile ?

Il demeura un instant stupéfait, les yeux légèrement écarquillés. Que pouvait-il répondre à cet illogisme, que disait-il, à cet affront flagrant au bon sens ? Décidant d’ignorer provisoirement l’extravagance de ce qui semblait être une élève de gryffondor, il retourna son attention sur son exemplaire de LSIAM (Livre Soporifique Interactif de l’Apprentissage de la Medicomagie).

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


En lui administrant des extraits de champignons contenant de la psilocybine, il serait possible de déterminer clairement s’il s’agissait d’une AVF... S’accrochant désespérément à cette hypothèse, il la consigna à la surface de son ouvrage et vit, quelques instants plus tard, l’habituelle réponse apparaître, revêtant sa sombre couleur rouge. Ainsi cela conduirait à un état de plaisir grandissant et ...Hypogonadisme ? D’où diable sortait ce symptôme ? Cela pouvait être dû à des lésions hypothalamiques...S’il avait eu de la fièvre.
Les symptômes ne mentaient pas disait-il en permanence...Et si...Et si cette fois-ci, ils mentaient ? Et si ce qu’il avait pris tout d’abord pour un symptôme n’en était pas un ? Alors tout concordait : l’Amyloïdose regroupait toutes les manifestations qu’il avait pu observer jusqu’à cet instant. Les Protéines amyloïdes s’accumulaient dans ses organes, causant la défaillance du foie et le conduisant à une mort lente et douloureuse. Le seul moyen de le garder en vie était une transplantation de moelle et... Et tous ses efforts fuirent réduit à néant en un instant.
D’autres mots s’étalèrent, impitoyablement à la surface de la page. Ce n’était pas l’Amyloïdose.
Un soudain abattement le saisi. Cela faisait plusieurs minutes qu’il y planchait et, toujours rien. A chacune de ses tentatives, un nouveau symptôme apparaissait : Jaunisse, crise de délire, dégénérescence du foie, douleurs articulaires... Mais, comme le disait le célèbre « secoueur » de poire * aussi appelé « dramaturge », Une chute profonde mène souvent vers le plus grand bonheur. Fermant les yeux, Logan laissa défiler devant ses orbes closes les passages de la scène. Les pions qui se déplacent, les échecs successifs et la victoire finale... Le plus jeune se saisit du minuteur, la main crispée, le pouce tordu... Le pouce plié de manière étrange...
Mais pourquoi n'y avait il pas pensé plus tôt? Le fer s'accumule dans ses tissus sans pouvoir être traité, ce qui était à l'origine de tous les symptômes! Hématochromatose...
Avec un soulagement non feint, il s'apprêta alors à coucher la solution de l'énigme dans son bouquin lorsqu'un nouveau projectile le heurta de plein fouet...


*: Shakespeare... Rolling Eyes

_________________


Merci Ruyven ~~


Dernière édition par Cennyd McAyr le Jeu 21 Fév - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Wedge
Logan
Logan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 10/02/2008

Chroniques
Amour: ...?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Logan Wedge   Dim 17 Fév - 5:29

Fiche achevée Shocked ;

_________________


Merci Ruyven ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Taylor
*Préfète en Chef*

*Préfète en Chef*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 266
Age : 28
Localisation : Dans un pays où la liberté existe encore.
Date d'inscription : 31/12/2007

Chroniques
Amour: Ulrich Von Einhauer
Relations:
Moral:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Logan Wedge   Dim 17 Fév - 16:37

Tu as un caractère bien complexe, jeune homme. Tout ce mélange de caractéristiques et ton côté travailleur t'ouvrent les portes de...

POUFSOUFFLE

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackcircle.forumactif.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Logan Wedge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Logan Wedge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» Logan(X)
» Brooke Logan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Accueil du RPG :: News & vie du forum :: Who Are You? :: Cérémonie de la Répartition :: Poufsouffle-
Sauter vers: