CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ulrich Von Einhauer
Ulrich
Ulrich
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Galway, Irlande.
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: Evangeline Taylor
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   Ven 27 Juin - 20:54

1-Généralités

Ulrich Gabriel Raphaël Von Einhauer.

Gabriel signifie en hébreu "la force de Dieu". Gabriel est l'ange messager. D'un point de vue de joueuse, le deuxième prénom fait écho à une partie de son catactère, à son don inné de la diplomatie et la facilité qu'il a à jouer les entremetteurs.

Raphaël a encore une signification religieuse importante pour le personnage. Raphaël signifie, toujours en hébreu, "Dieu Guérit". Dans la Bible, il rend la vue au père de Tobie et il a fait en sorte d'assurer la descendence d'Abraham. En ce qui concerne Ulrich, Raphaël fait surtout écho à sa capacité de régler les conflits et à guérir les gens de leurs maux en sachant leur parler, à trouver les mots justes pour les rassurer.



Age & Date de Naissance:A 18 ans le 19 Septembre, donc trés bientôt x)
Lieu de Naissance: Galway, Irlande, mais sa famille est originaire de Bavière, en Allemagne.
Nationalité: Il bénéficie de la double nationalité: Irlandaise et Allemande, mais il se revendique plus volontiers Allemand.
Ascendance:(Né de Moldus, Sang Mêlé ou Sang Pur) Sang Mêlé. Sa mère est une née de moldus et son père est moldu. Son grand père maternel était un Cracmol, et à partir de lui c'est une lignée de Sang-pur qu'il y a en remontant dans l'arbre généalogique.
Maison : Est actuellement à Serdaigle.
Poste souhaité: Pour l'instant, il est préfet, mais plus tard il aimerait bien rentrer dans l'armée.
Animaux:Ulrich adore les animaux, il en a d'ailleurs plein. Il a deux perroquets, un chat tigré, un faucon ,un hibou et un raton laveur. Il n'a pas pu prendre les perroquets,et le faucon, il a donc gardé le chat et le hibou.La particularité, c'est qu'il a donné à ses animaux le nom d'archanges dans la religion chrétienne. Par exemple, il a baptisé les deux perroquets Raguel et Saraquaël, le faucon a été baptisé Rémiel, le chat a été baptisé Camael, le hibou a été baptisé Yophiel, et le raton laveur a été baptisé Israfil.

2-Background

Famille:Ulrich Raphael Gabriel Von Einhauer est né dans une famille purement Allemande. Sa mère, Kendra, a tendance à trop le surprotéger, ce qui agace le jeune homme au plus haut point. Le père d'Ulrich, lui, est mort et enterré depuis longtemps, en fait, le Serdaigle ne l'a pas connu, ou alors il est était trop petit pour qu'il puisse s'en rappeler maintenant. Sinon, il y a d'autres personnes importantes pour lui. Son oncle Friedrich, par exemple. Tous les étés, Ulrich et sa mère partent en Bavière retrouver leur famille. C'est d'ailleurs dans ces moments là qu'Ulrich retrouve sa cousine, Katharina, de laquelle il est trés proche.
Niveau de vie: Ce n'est pas un scoop, les Von Einhauer ne sont pas trés riches. Ulrich ne peut pas prétendre à de nouvelles possessions toutes les semaines, et il n'a jamais eu de cadeaux à Noël et à son anniversaire. D'ailleurs, il trouve cela carrément débile, d'offrir des cadeaux pour une occasion donnée. Ulrich n'a besoin de pas grand chose, ayant été habitué à pas grand chose. Pendant un moment, Ulrich et sa mère ont vécu chez des amis à Gamway, Irlande, mais depuis un moment ils vivent par leurs propres moyens, suite à un legs provenant d'un oncle lointain du côté de Kendra. Ulrich peut à présent avoir des affaires neuves, bien qu'il préfère garder ce qu'il avait avant, y étant trés attaché.
Education: (trois lignes) Kendra a du faire sans son mari pour élever son petit garçon. Elle pensait être à la hauteur, mais Ulrich n'en a fait qu'à sa tête. Il a toujours suivi son petit bonhomme de chemin, sans tenir compte de sa mère. Encore aujourd'hui, le jeune Allemand tient ses distances par rapport à elle, estimant qu'il n'a vraiment rien à lui dire. Ulrich et sa mère sont actuellement en froid, pour divergences d'opinion. Kendra ne comprend pas ce qu'elle a pu faire (ou pas) pour le braquer, ou pour qu'il soit aussi réticent à être proche d'elle. Le jeune homme aime beaucoup sa mère, mais il estime qu'il ne lui doit rien, qu'il s'est construit tout seul. Encore l'histoire d'un adolescent un brin trop orgueilleux. Sa mère ne lui a pas tellement fixé de limites, si bien que des fois il se croit tout permis. Ca lui a valu quelques ennuis, genre un nombre de retenues qui défraye la chronique poudlardienne. Kendra ne dit rien, parce que son fils ne lui dit pas comment il vit à Poudlard.
Amis: Evangeline Taylor (petite amie). Ils sont ensemble depuis un peu plus de deux ans, depuis le bal de printemps de leur quatrième année. Au départ, Evangeline ne lui prêtait pas plus d'intérêt que ça, elle le trouvait trop prétentieux, trop orgueilleux pour qu'elle puisse l'apprécier d'une quelconque manière que ce soit. tout changea ce soir fatidique du mois de mars, Evangeline sortait de la salle commune avec des livres et des papiers dans les bras, et elle est rentrée dans Ulrich. Elle est tombée à terre, de surprise, et toutes ses affaires ont valsé. Ulrich a tout simplement tendu sa main pour l'aider à se relever, et il l'a aidée à ramasser ses affaires. Il en a profité pour lui demander de l'accompagner au bal de printemps, faute de cavalière. Elle a hésité un long moment avant d'accepter. Plus tard, ils se sont revus, et ils ont échangé quelques banalités. Avant qu'il ne l'embrasse. Après, il se sont un peu évités, jusqu'à ce que Rebecca ne pousse son amie à aller le voir puisqu'il lui plaît. Et depuis, l'histoire est celle que nous connaissons actuellement.
Fanny Warren Parmi les deux amies d'Evangeline, c'est elle qu'il préfère. Pourquoi? Parce qu'il a l'impression que elle seule peut le comprendre, quand Evangeline ne veut rien savoir.
Rebecca Stuart C'est la meilleure amie d'Evy, alors bon, celle là, on est obligé de la connaître...Mais franchement, les piques, ça lasse. D'ailleurs, Ulrich ne s'entend pas du tout avec elle, ils ne peuvent s'empêcher de s'envoyer des vannes, de se critiquer, et quand ils sont pris la main dans le sac en train de faire la même connerie, après coup, ils se rejettent la faute l'un sur l'autre. Les disputes entre ces deux là sont quasi-quotidiennes, et Fanny et Evangeline sont un brin blasées.
Situation familiale: La situation familiale d'Ulrich n'est pas mirobolente. Il ne s'entend pas très bien avec sa mère, son père a disparu en mer quand il avait un an et demi, si bien que le jeune Serdaigle n'a jamais connu son père. Il ne se souvient pas trop comment il était avec lui, et maintenant, il s'en fiche. Bien sûr, il a un petit pincement au coeur, car l'absence de son père constitue tout de même une cicatrice importante, qui ne s'est jamais vraiment refermée, mais il vit avec. D'ailleurs, pendant 9 mois, il vit à Poudlard, donc ses condisciples de Serdaigle sont comme une deuxième famille, mais l'été venu, il s'en va en Allemagne, chez sa famille (particulièrement l'Oncle Friedrich, frère de Franz, son défunt père) où il passe les deux mois de l'été.
Magie: Neutre. Pour l'instant, il est du "bon" côté, mais qui dit qu'il ne pourrait pas devenir dangereux si on le provoque un peu trop?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich Von Einhauer
Ulrich
Ulrich
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Galway, Irlande.
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: Evangeline Taylor
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   Ven 27 Juin - 20:54

3-Who Are You?

Caractère:(8 lignes minimum) Ce n'est un secret pour personne. Ulrich est quelqu'un de trés complexe et de potentiellement instable. Il change d'humeur du jour au lendemain, une fois ça peut être l'euphorie, il est alors gentil, agréable, rieur et charmeur, l'autre fois, il peut se montrer trés vite irritable, désagréable, tirant une tronche de six mètres de long. En fait, la plupart du temps, Ulrich se montre tel qu'il est: sympa, mais avec quelques tendances à l'agressivité. Car il ne faut pas le contrarier, rancunier comme il est, il pourrait vous en vouloir à vie. Il n'aime pas non plus qu'on l'insulte, (au fond, qui aimerait, mis à part les personnes à tendances masochistes?) et si vous souhaitez rester en vie, un conseil, ne le traitez jamais de "sang-de-Bourbe" ou faire référence d'une quelconque manière que ce soit à l'absence de son père. Il risque de le prendre trés mal et vous risqueriez de repartir avec pas mal d'ecchymoses...Demandez à Dorian, il en sait quelque chose. En parlant de Dorian, quand il déteste, mais vraiment ce qui s'appelle haïr du plus profond de son être, il haït à vie. En ce qui concerne l'amour? rien n'est aussi sûr, il a quelques faiblesses, notamment en ce qui concerne la fidélité. D'ordinaire, Ulrich est un jeune homme qui adore charmer, papillonner, flatter les demoiselles, mais depuis qu'il est en couple, il ne le se permet plus tellement, et ça le frustre quelque peu. Parce que il faut cesser de se leurrer, même si il en a tout l'air, Ulrich n'est pas un saint. Et pour preuve, il n'hésitera pas à transgresser les interdits, car il déteste les règlements et autres contraintes. C'est quelqu'un qui est rebelle, qui n'hésitera pas à foutre le bazar en cours, et qui se montrera révolté suite à une retenue trop douloureuse. Il souhaite profiter de sa jeunesse à fond, sans se préoccuper de la suite, il verra après pour se reposer, mais maintenant, il fonce. Quitte à se prendre des murs et à faire une chute vertigineuse...C'est le prix à payer pour obtenir sa liberté, mais qu'importe. Ulrich n'est pas près d'y renoncer.
Quand Ulrich veut quelque chose, c'est maintenant, sur le champ. Il est patient, certes, pour beaucoup de choses, mais pas pour tout. Car sa patience a comme tout le monde, je pense, ses limites. Prenez garde à ne pas trop abuser de son temps, il y tient énormément. Et ne le faites pas trop languir non plus, il risque de se montrer impatient. En fait, il vaut mieux que tout se passe comme IL le souhaite, mais tout en sachant pertinemment que dans la vie, on n'a pas toujours ce qu'on veut. Résultat, il attend, et à force de trop attendre il finit par se désintéresser de ce qu'il voulait.
Ensuite, Ulrich a une nette tendance à s'isoler de lui même, il préfère des fois rester seul pour philosopher à son aise, pour vaquer à ses occupations habituelles, pour réfléchir à certaines choses, et aussi pour méditer au calme. Il ne a bien besoin car c'est un peu le bordel là haut, il a des idées tous azimuts et son imagination parfois machiavélique est en constante ébullition. Si bien que pour ne pas céder à la pression ou alors péter un plomb, il doit faire le vide. Son côté toujours en pleine réflexion peut faire de lui quelqu'un de peu enclin à la compagnie ou peu disposé à la discussion, et c'est relativement vrai, il n'a pas vraiment de temps à accorder aux autres, il est trop préoccupé par ses propres problèmes, ce qui fait de lui quelqu'un de relativement peu accessible, et du coup, vraiment repoussoir. Mais paradoxalement, la crainte de finir seul l'habite, si bien qu'il se voit obligé de faire des concessions, ce qui n'est pas toujours facile, préférant servir son propre intérêt avant.

Parce qu'Ulrich a en effet son côté egoïste et perso. C'est d'ailleurs pour ça qu'il déteste les sports collectifs, car il sait pertinemment qu'il jouera de son côté, et non avec ses coéquipiers. De même, il est adepte du dicton "on n'est jamais mieux servi que par soi même". C'est un jeune homme relativement indépendant, qui prétend ne pas avoir besoin des autres, et c'est quelqu'un qui se suffit à lui même, du moins le pense-t-il. Mais à chaque échec, c'est directement un coup porté à son orgueil, car ce n'est pas tellement dans un domaine particulier qu'il craint l'échec, mais c'est bien là une preuve flagrante de sa médiocrité. Car il faut dire qu'Ulrich est légèrement imbu de lui même, si bien qu'il peut paraître vraiment prétentieux et qu'il est trés irritant à se considérer au dessus des autres. Il ressent le besoin constant d'être rassuré, que ce soit sur son physique ou ses capacités intellectuelles. Les mauvaises langues disent même qu'il recherche un peu trop les compliments, c'est peut être un peu vrai, mais qu'importe, l'ego surdimensionné du jeune homme a vraiment besoin d'être flatté. Si vous voulez passer une bonne journée, et non pas un de ces jours à supporter un Ulrich boudeur, un conseil, dites lui ce qui veut entendre.
Mais peut être bien qu'Ulrich a quelque chose en plus par rapport aux autres? Oui, son quotient intellectuel est plus élevé que la moyenne, mais on peut vraiment dire qu'il ne s'en sert pas à bon escient. Beaucoup de ses professeurs estiment qu'il devrait utiliser son intelligence à des fins moins douteuses. Pour l'instant, il s'en sert pour séduire, pour embobiner les gens, les manipuler parfois, et aussi concocter des plans douteux de grande envergure, pour apporter, dit-il, un petit "divertissement" à ses camarades attentifs au cours. D'ailleurs, en parlant de cours, il s'ennuie. Il trouve les programmes inintéressants, et les devoirs et autres interros vraiment débiles. Il a l'impression de perdre son temps à faire tout ceci, qu'il juge être complètement futiles. Mais si c'est aussi débile qu'il le dit, pourquoi ses résultats sont aussi médiocres? Pourquoi il est passé tout juste aux BUSE? Et pourquoi n'a t'il pas l'intention de travailler davantage pour les ASPIC? Parce que tout simplement il s'en fiche. Pour lui, ce bout de papier ne représente pas grand chose, dans la mesure où il a l'intention de partir en Allemagne après cette année, et puis il compte bien s'engager dans l'armée. Non, vraiment. L'école et les études ce n'est pas pour lui. Et puis merde! Ils ont qu'a faire des cours intéressants, non? pourquoi ne pas s'attaquer à des choses plus compliquées, bien plus dangereuses? Peut être que ça l'intéresserait. Mais non. A la place, il dort presque en cours, dans son coin, affalé sur sa table, en train de méditer sur toute autre chose que le cours, ne se réveillant que par intermittence pour lancer une remarque pas trés flatteuse sur la personne qui vient de parler et qui s'est royalement plantée...
Mais vous me direz...Qu'est ce qu'il fout donc à Serdaigle? Oui, je me le demande parfois aussi. Ulrich pourrait certes convenir à Serpentard. Il en a pas mal de qualités: cette fascination vouée à la magie noire, cette tendance à la supériorité, son côté élitiste et parfois asociable, mais le Choixpeau en a décidé autrement...Son côté diplomate et philosophe lui ouvrent les portes de Serdaigle.
Ulrich est quelqu'un de trés classe, sans doute, qui aime les belles choses et qui a un sens aigu de l'esthétisme. Il a un tempérament d'artiste, bien qu'il ne pratique aucune espèce d'art...mis à part celui d'embêter le monde, domaine dans lequel il excelle!
Car Ulrich est un grand emmerdeur. Il adore se payer la tête des gens, et ses vannes ne sont pas toujours délicates. Il annonce franchement ce qu'il pense, sans prélude, sans préavis. Avec lui, c'est du direct, et parfois ça fait mal. Diplomate vous dites? Pas vraiment, mais c'est sa capacité à gérer les conflits (et à les régler à l'amiable, ou selon la définition qu'il se fait de régler quelque chose à l'amiable) font de lui un trés bon négociateur, utile et impartial. Et souvent, il expose l'argument qui tue, si bien que son avis est intraitable, et on peut difficilement discuter encore pendant des heures. Son avis est toujours de bon conseil, même si il est parfois trop centré sur sa personne. Mais au fond, qui n'essaierait pas de se protéger un minimum et de ne pas trop prendre part aux embrouilles? Les créer c'est vachement plus drôle, pas vrai?
Ulrich est quelqu'un qui a la bougeotte. Il déteste rester en plan, il a de l'énergie à revendre, et il le fait savoir. Il est du genre à faire des tas d'acrobaties, d'abord pour frimer, mais aussi pour se débarrasser de son surplus d'énergie. Il adore voyager, découvrir des nouveaux lieux, des nouvelles cultures, des nouvelles manières de penser. Il aime les grands espaces, et il s'adapte trés facilement, ce qui fait de lui un vrai caméléon. D'ailleurs, il a toute l'indépendance nécessaire pour vivre de son propre chef. On lui propose un boulot à l'autre bout du monde? Immédiatement, il plie bagage et il fait des pieds et des mains pour s'en aller le plus vite possible. Ca fait peut être décision "coup de tête", mais Ulrich y est trés familier, il ne réfléchit pas beaucoup avant d'agir, ce qui fait de lui quelqu'un de forcément trés impulsif, avec le sang chaud.
De plus, quand Ulrich a une idée derrière la tête, il ne l'a pas ailleurs. Il est trés difficile de le détourner de ses objectifs, et de le faire changer d'avis. Ce qui fait de lui quelqu'un d'entêté, parfois borné, et trés énervant, limite tête à claques. Il va toujours jusqu'au bout de ses idées, et il est parfois prêt à tout pour atteindre son but. Gare à vous si vous vous dressez en travers de son chemin, il ne recule jamais devant rien. Tout défi est également bon à prendre, il relève toutes sortes de défis, en fait, il est légèrement "tête brûlée". Mais des fois, qu'il l'admette ou non, il se retrouve piégé et il devient difficile de se dépêtrer de ce problème. Mais qu'importe, Ulrich est trés persévérant et il ne lâchera jamais prise.
D'ailleurs, ce côté tête brulée fait de lui quelqu'un d'ambitieux, qui souhaite réussir, ne serait-ce que pour satisfaire son égo. Il pourrait briller en classe si seulement il n'était pas aussi désintéressé. C'est également un grand idéaliste, qui n'hésitera pas à se battre pour certaines causes. Sa principale motivation pour rentrer dans l'armée, par exemple, c'est de maintenir la paix. Paix et liberté sont trés importantes à ses yeux, pour lui, ce sont des droits fondamentaux auxquels on ne peut pas toucher sans être impunis.
Mais son côté Serdaigle, il vient d'où? Deux secondes, j'y viens. Malgré son impulsivité, son orgueil, son énergie débordante et son goût pour les grands espaces, Ulrich n'en est pas moins une personne qui vit en harmonie avec elle même, que ce soit au niveau de son corps ou de son esprit. Il s'accepte tel qu'il est, et il a même tendance à trop s'aimer. Il sait faire preuve de diplomatie, mais à des rares occasions, la plupart du temps, il préfère vanner les autres. Il a un sens aigu de la justice, il sait se montrer généreux, malgré son côté égoïste et perso, humain, il a le sens des responsabilités, l'affectif est trés important pour lui.
Néanmoins, il a son côté sombre, comme tout être humain. Il vit avec ses angoisses et ses doutes, comme sa peur de finir seul, sa claustrophobie, son impression de ne pas pouvoir être arrêté si jamais il file trop loin. Mais il sait se montrer vraiment magouilleur et machiavélique. Il profite de son côté séduisant et sympa pour ne pas se mettre à dos les autres, pour mieux les embobiner. Son côté gentil lui sert énormément dans ses relations avec autrui, surtout avec les demoiselles. Il sait qu'il ne laisse pas indifférent, et il s'en sert, allant parfois trop loin. Il n'a pas perdu son goût pour la drague, pour le jeu, et il lui arrive parfois de se brûler à force de trop jouer avec le feu...Mais qu'importe, il a le goût du risque, il a parfois des tendances suicidaires (comme quand il envisage de mettre le bazar dans le cours d'un professeur plutôt acariâtre) mais dans le fond, la vie n'est elle pas meilleure quand on prend des risques?
De même, Ulrich est une personne trés logique, qui a de l'ordre dans ses idées, si bien qu'il n'en perd jamais le fil. Ca lui permet entre autres d'accomplir des démarches, de mener une enquête, ou encore d'exposer des arguments qui, ma foi, seraient bien utiles pour régler des conflits, ou apporter des solutions à un problème. Parce que même si il ne le montre pas, Ulrich est quelqu'un qui sait réfléchir, et il fonctionne également à l'intuition, et généralement, il ne se trompe pas. Mais il y a quelques exceptions, et il lui arrive de commettre quelques erreurs suite à un manque de discernement.
Enfin, il est utile de dire qu'il sait se montrer persuasif et se mettre les gens dans la poche en utilisant son esprit, ses belles paroles, son idéalisme, son côté un peu gentleman. Car oui, même si il est un dragueur, même si il aime charmer, il n'en reste pas moins un gentleman, il a des bonnes manières, mais tout gentleman qu'il est, il aime le changement, et il n'hésitera pas à aller voir ailleurs si il ne se plaît plus dans une relation.
Qualités: Intuitif, diplomate, épris de justice, juste, logique, combattif, vif d'esprit, respectueux, imaginatif, réfléchi
Défauts: Magouilleur, utilise ses capacités à des fins douteuses, instable, trop idéaliste, trop extrême, parfois négligent, je m'en foutiste, a parfois trop facilement recours à la violence, colérique, lunatique, orgueilleux, trop rêveur, parfois irresponsable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich Von Einhauer
Ulrich
Ulrich
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Galway, Irlande.
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: Evangeline Taylor
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   Ven 27 Juin - 20:54

Portrait Moral:(5 lignes): Ulrich est une personne qui se battra toujours pour défendre les libertés fondamentales de chacun. Il est épris de justice, un peu trop idéaliste parfois, mais toujours attaché à ses valeurs, ses principes. Il a en lui deux idéaux qui se côtoient, l'idéal Allemand, bien sûr, mais aussi l'idéal Irlandais. Son mental allemand préconise la rigidité, le respect des lois, des valeurs, ce qui peut être trés paradoxal lorsqu'on sait qu'il adore transgresser les règlements et braver les interdits... Son éducation fait qu'il a appris à se responsabiliser trés vite, mais il a par contre fait l'impasse sur la leçon "apprendre à partager", faute d'avoir eu des frères ou des soeurs. Les Allemands sont un peuple orgueilleux, mais aussi trés attachés à l'idée que les hommes sont égaux. son côté Irlandais le pousse à faire quelque chose de constructif, de déterminant, de spécial, de significatif. Cet idéal le pousse à passer outre ses propres limites, ses propres capacités, cela l'entraîne à se dépasser sans cesse. Il n'hésitera pas à défendre la veuve et l'orphelin, quitte parfois à se prendre des coups. Il ne fait pas de différence entre les hommes, qu'ils soient sorciers ou moldus, homosexuels ou hérérosexuels, sang-pur ou né de Moldus, pour lui, il n'y a pas de différence concrète...Un homme est un homme, d'où il vienne, quoiqu'il puisse penser.
Il est clair qu'Ulrich réprouve fortement le nouveau système, à 18 ans, ou presque, il devient logique qu'il se sente concerné...Mais il n'hésitera pas à rentrer dans la résistance, à apporter son soutien à l'ordre du phénix, quitte à être dans le colimateur des Mangemorts et à risquer sa propre vie. Il n'hésitera pas une seconde à le faire, surtout si c'est pour défendre des idées qui lui tiennent à coeur: la liberté de chacun, par exemple, ou encore la justice.
Côté religion, Ulrich est chrétien, il a été élevé en tant que tel, et il en sera toujours ainsi. Il a une foi inébranlable, et ça l'aide des fois à surmonter certaines choses, ou encore à lui donner le courage de mener à bien une action. Sa scolarité à Poudlard ne lui permet pas d'assiter à la messe, mais si il le pouvait, il le ferait volontiers. Après tout, c'est peut être même plus intéressant que les cours, allez savoir!
Mais il n'hésitera pas à transgresser les interdits, surtout si ça l'empêche de vivre comme il l'entend...Mais bon, ça, tout le monde le fait, ou presque...Allez, un dernier truc pour la route...Ulrich a parfois quelques excès de gourmandise, il a parfois du mal à contrôler son insatiable envie de chocolat...Mais chut, on n'a rien dit.

Ce qu'il aime: (3 lignes) Ulrich aime beaucoup de choses en rapport avec les Moldus. Pour commencer, il adore le football. Le foot est une des grandes passions de sa vie, et il est un fervent supporter de l'équipe de foot d'Allemagne. Il n'est pas rare que quand son équipe favorite joue un match important, il n'est pas rare de le voir avec un maillot de foot de l'équipe et un drapeau allemand dessiné sur une joue. Le supporter lambda, quoi. D'ailleurs, pour son dix-huitième anniversaire, son oncle Friedrich lui a donné un maillot de foot avec le nombre "13" et son nom de famille à la place de celui du joueur...Autre chose, Ulrich, question musique, aime écouter des choses plutôt violentes qui écorchent les oreilles des non initiés...Genre le hard-rock et le metal, par exemple. Il aime aussi le vieux rock, quand a envie d'écouter des choses plus douces. Il aime également énormément les animaux. Il en a d'ailleurs six ou sept, et il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Un petit vice aussi, Ulrich adore mettre le bazar, il aime jouer les agitateurs. Sa spécialité, c'est l'ironie et le sarcasme, ce qui fait qu'il n'est pas toujours sympa. Il a ensuite cette drôle de passion pour les plantes carnivores, il aurait aimé en avoir une, pour tester, pour voir, mais Kendra a mis un terme trés vite à cette lubie un peu spéciale. C'est également un grand adepte des sucreries, en particulier du chocolat, qu'il aime noir, trés noir, et assez amer. Il pourrait en manger des tonnes sans tomber malade. Il n'est pas rare de le voir manger quelque chose.
Ce qu'il déteste: (3 lignes) En fait, la liste des choses qu'Ulrich déteste est trés longue, si bien qu'il serait fastidieux de tout détailler. Ulrich, étant hyperactif, a tendance à s'enliser si jamais on lui dit de rester tranquille. Il ne peut pas rester plus d'un quart d'heure assis, ce qui le rend vraiment pénible en cours, car il ne cesse de s'agiter quand il ne dort pas. Il n'aime pas non plus les cours, il juge ça comme étant une perte de temps, et il déteste perdre son temps. Il n'a pas le temps non plus de s'attarder sur des futilités et sur des gens hypocrites, il n'a guère d'estime pour eux. Il déteste aussi Dorian Anderson, qui est son ennemi juré depuis la première année, et il rêve de lui mettre son poing dans la figure. Autant dire aussi qu'il déteste les règlements, qu'il prend un malin plaisir à transgresser. Il déteste aussi être un simple exécutant, pour lui, il faut qu'il commande, qu'il dirige les opérations. Rester passif, ça ne convient tout simplement pas à son tempérament de leader. Il déteste aussi qu'on le dénigre, trop imbu de lui même. Il a du mal à laisser passer les moqueries, surtout lorsqu'elles sont faites envers lui. Mais lui ne se gêne pas pour se moquer des autres...
Ses hobbys: (4 lignes) Vous ai-je déja parlé de sa passion pour le foot? Oui? Autant dire alors qu'il est sportif. Mais son temps passé à Poudlard ne lui permet pas entre autres de pratiquer certaines de ses activités favorites, comme par exemple la natation, qu'il pratiquait avant d'arriver à Poudlard. Depuis, son activité physique s'est largement restreinte, ce qui le frustre quelque peu, car je l'ai dit, il déteste rester statique, il ressent sans cesse le besoin de bouger. Il n'hésitera pas à jouer les acrobates, même si c'est pour frimer. Ca lui permet d'évacuer son surplus d'énergie. Sinon, à Poudlard, il préférera se consacrer à des loisirs plus calmes, comme par exemple la lecture, une autre de ses grandes passions, qu'il affectionne particulièrement pour son incitation à l'évasion et parce que ça favorise l'imaginaire. Les seuls livres de cours qui suscitent son intérêt restent ceux traitant des potions et des créatures magiques. Autant dire que les autres ne soulèvent pas le moindre intérêt chez le jeune Serdaigle.
Points Forts:(2 lignes) Points forts? Ulrich serait tenté de dire "beaucoup", tout orgueilleux qu'il est. Mais la joueuse n'est pas d'accord. Parce qu'il le veuille ou non, Von Einhauer n'est pas parfait, et pas invulnérable. Mais ça nous aurons l'occasion de l'évoquer par la suite. Bien sûr que son esprit stratégique l'aide vraiment beaucoup, bien sûr il a du talent pour embêter le monde, bien sûr il a un QI plus fort que la moyenne. Mais il a aussi un fort pouvoir de persuasion, même si il sait pertinemment que ce n'est pas bien de prendre les gens par les sentiments. Il sait aussi se débrouiller pour régler les conflits, sa logique et son argumentation étant imparables. Mais c'est peut être là ses seuls points forts.
Points Faibles: (2 lignes) A y réfléchir, Ulrich a de nombreux points faibles. Commençons par le plus handicapant de tous, enfin si on peut considérer cela comme étant handicapant. Ulrich a une sainte horreur des lieux clos, autrement dit il est claustrophobe et pas qu'un peu. Il a également peur des hauteurs, même si il n'évoque que trés rarement cette seconde peur, peut être plus rationelle que la première. Son orgueil est également un point faible, même si ledit orgueil est motivant pour le dépassement de soi. En effet, tout échec est un coup directement porté envers sa personne, et des fois il a vraiment du mal à encaisser l'affront. D'ailleurs, il est trés facile de le provoquer, ou de le pousser à bout, car il démarre au quart de tour, ayant du mal à maîtriser ses pulsions ou son côté colérique et capricieux. Beaucoup de gens ne savent pas lui dire non, ou encore élever la voix contre lui, si bien qu'il ne sait pas trés bien où sont ses limites et quels sont ses devoirs, si bien que ça le rend légèrement vulnérable. N'oublions pas que même si il a un caractère en acier trempé, il n'en reste pas moins un adolescent, avec ses doutes, ses peurs et ses complexes. Il est de ce côté là trés vulnérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich Von Einhauer
Ulrich
Ulrich
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Galway, Irlande.
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: Evangeline Taylor
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   Ven 27 Juin - 20:55

4-The Beauty or the Beast

Physique:(5 lignes minimum) Ulrich Von Einhauer a en effet un physique dont il pourrait se vanter, au grand dam de Rebecca qui aimerait qu'il arrête de se la raconter. Il n'a absolument pas l'air d'un de ces adolescents timides et au regard fuyant, non, Ulrich, lui, regarde les gens bien en face. Il lui arrive parfois d'arborer ce regard sournois, qui est en quelques sortes sa marque de fabrique. Son regard en déstabilise plus d'un, et généralement, c'est ce qui lui permet d'obtenir ce qu'il veut. En effet, ce regard d'un bleu céruléen, un peu piqueté de vert sont grands et lui donnent un air tout à fait innocent. Pour mieux persuader les gens, il suffit qu'il fasse un de ces regards mignons dont il a le secret, un regard de gamin un peu boudeur. Il n'est pas rare de voir son regard s'illuminer d'une lueur d'intelligence, ou sournoise. Bref, c'est ce qui se remarque en premier chez lui, et c'est donc logique qu'on commence le portrait du jeune Allemand ainsi. Ce qui se remarque ensuite, c'est sa peau pâle; qui prend rarement des couleurs. Comme je l'ai dit à maintes reprises, il est prompt à la colère, mais quand il se met en pétard, il ne devient pas rouge...Il blêmit. Ulrich s'expose rarement au soleil, détestant la chaleur. Il n'a pas énormément de couleurs, et ses yeux n'en ressortent que davantage, grâce à ses cheveux trés bruns. Son teint pâle lui donne volontiers l'air maladif, et les cernes mauve pâle sous ses yeux ne sont pas là pour démentir cette forte impression. Mais tout doute de maladie ou autre est balayé par sa grande énergie. Ses lèvres sont fines, et s'étirent souvent un un sourire narquois, sourire qu'il arbore souvent, entre parenthèse, comme une signature sur sa carte de visite. Ce sourire qui a don d'énerver, de mettre les nerfs en boule par son insolence et, il faut l'avouer, ledit sourire est parfois méprisant. Son visage est anguleux, quoiqu'un peu enfantin. En fait, il évolue doucement, mais sûrement. Il a le nez au milieu de la figure, il n'est pas spécialement disproportionné, comparé aux créatures étranges de Pablo Picasso qui plus petit lui donnèrent des cauchemars. Il a le front haut, droit et fier, qui lui donne un air un peu supérieur au commun des mortels. Ses cheveux bruns sont parfois courts, ou ont parfois un peu de longueur. Il les a souvent en bataille, et c'est un vrai cauchemar à coiffer, surtout quand il s'agit de se préparer le matin. Ses cheveux font tellement des leurs qu'il a vite renoncé à les dompter, préférant les laisser tels quels. Des fois, il se donne délibérément l'air "tout juste sorti du lit" en se les ébouriffant davantage. Le jeune Allemand a un port de tête droit et altier, qui lui confère une certaine classe, une certaine distinction. Côté corps, il n'est pas spécialement à plaindre non plus, quoiqu'il aurait sans doute aimé avoir une carurre plus imposante, être moins frêle, moins fragile. Ses années de pratique de natation lui ont quand même fait de bonnes épaules et un bon dos, mais rien de bien mirobolent. Ses excès de gourmandise se payent parfois, car il a des poignées d'amour dont il aimerait bien se débarrasser, d'ailleurs. Sinon, Ulrich est ce qu'on pourrait appeler une "grande perche", il est tout en longueur, souple et il peut se faufiler partout, quoique sa taille peut parfois le gêner. Ca, c'est pour l'allure général. Intéressons nous maintenant aux expressions de son visage. Ulrich est un jeune homme trés expressif, d'un regard on devine son étar d'esprit, qu'il soit contrarié ou encore joyeux, on le sait. Quand Ulrich est contrarié, son front se plisse, ses sourcils se joignent un un "v" contrarié, ses lèvres esquissent une légère moue et ses yeux sont éteints. En revanche, quand il est joyeux, il est du genre à sautiller partout, ayant plus d'énergie que jamais, il affiche un grand sourire, ses yeux pétillent de malice et des fossettes se creusent dans ses joues pâles. Il a volontiers l'air mélancolique et triste, air qui apparaît le plus souvent sur son visage. Expression qui suscite d'ailleurs de l'intérêt, si on considère le nombre de fois où on lui pose la sempiternelle question "est ce que ça va"? Bref, oui, ça va, c'est juste qu'Ulrich est naturellement comme ça, c'est tout. Ulrich est également trés habile, trés doué de ses mains, mains qui sont longues, teminées par des doigts fins et des ongles souvent rongés et abîmés. Il n'est pas rare de voir la peau autour de ses ongles arrachée, trop souvent rongée à cause de l'anxiété ou de l'incapacité à gérer son énergie, particulièrement quand il est en classe. Petite précision, Ulrich est ambidextre, il a appris trés jeune à écrire de ses deux mains, au cas où il en aurait une dans le plâtre, voyez vous. Mais la plupart du temps, il utilise sa main droite, la gauche accompagnant toujours ses gestes et non les effectuant directement. Autre chose, son côté casse cou l'a décoré de pas mal de cicatrices, notamment celle sur sa joue gauche, qu'il s'est faite en tombant sur des escaliers en pierre qu'il tentait de descendre à rollers, truc stupide, me diriez vous, mais qui, Ulrich gamin, ne lui faisait absolument pas peur. Il en a également une au niveau du sourcil droit, résultat d'une mauvaise chute.Il en a une longue au niveau du bras droit, qu'il s'est faite quand il a voulu bricoler un peu. Une autre, à sa main gauche, est le résultat d'un perroquet fou-furieux, qui l'a pincé, le coupant avec son bec tranchant. Il ne a une aussi au genou, vestige d'une chute, et une autre au niveau du tibia, à droite, quand il s'est déchiré la peau à vélo.
Ce que vous aimez et n'aimez pas chez vous: Ulrich sait que par ses yeux il fait passer beaucoup de choses, il est donc logique qu'il soit particulièrement attaché à ses yeux. Il s'en sert énormément, pour charmer, pour s'exprimer, ou encore pour avoir ce qu'il désire. Il s'aime aussi dans l'ensemble, en grand narcissique qu'il est. En revanche, il déteste ses cheveux, certes, leur couleur ne le dérange pas, mais ils sont une vraie tuerie à essayer de coiffer le matin. Autant dire qu'il a vite renoncé à les faire tenir en place. Il aurait aussi voulu avoir la peau moins pâle, plus hâlée, mais la nature en a décidé autrement. Enfin, il n'aime pas beaucoup ses pieds, c'est laid, c'est toujours comprimé au fond d'une godasse, ça s'use plus vite que n'importe quelle partie du corps, les orteils sont moches, carrés, la peau y est dure et part souvent en sucette. Bref, c'est une partie de son corps qu'il préfère cacher, bien que ça ne le dérange pas de se promener pieds nus quand bon lui semble.
Démarche et tics: Ulrich semble vraiment ce qu'on appelle être "un deux de tension". Enfin, surtout en classe. Un comble quand on sait qu'en réalité il est débordant d'énergie. Il n'est pas rare, en plein cours, de le voir légèrement affalé sur ses coudes, la tête enfouie dans les bras, les yeux légèrement clos, tombant, l'air légèrement blasé. Autrement, Ulrich est un garçon plein d'entrain, qui marche en faisant de grands pas, qui a tendance à ne pas tenir en place, et un peu fou sur les bords, se déplaçant tous azimuts. Sinon, sa démarche préférée, c'est la démarche dite "cool". C'est à dire l'air légèrement blasé, les mains dans les poches, marchant assez lentement. Côté tics, il a la fâcheuse habitude de s'ébouriffer volontairement les cheveux, pour se donner l'air encore plus décoiffé, il lève souvent les yeux au ciel, et quand il est dans une situation gênante, il se gratte le dos, ou encore il fait les cent pas si il est debout.
Style de vêtements, bijoux, objets fétiches Qui a dit qu'il fallait porter l'uniforme, hein? A quoi ça sert d'abord? A mettre tout le monde sur le même pied d'égalité? Oh, pour sûr, ça fonctionne à tous les coups. Ca donne l'air pincé comme c'est pas permis, et la cravate n'est pas là pour arranger les choses. De toutes manières il y en a toujours qui s'arrangent pour porter l'uniforme différemment. Mais chut, je vais me taire -Majandra arrive-. Bon, reprenons. Ulrich est de ceux qui portent l'uniforme, certes, mais qui le portent de manière peu conventionnelle. D'abord, la cravate est relachée autant qu'il peut, quand il n'oublie pas délibérément de la mettre. Il apparaît aussi comme étant toujours débraillé, sa chemise blanche -réglementaire- toujours entrouverte, laissant entrevoir sa peau d'un blanc laiteux...Il porte assurément le pantalon de l'uniforme, qu'il troque volontiers contre un jean's de bonne coupe et assez foncé, qui flotte toujours sur ses hanches. Par contre, pas question de lui faire porter les chaussures de l'uniforme. Il les trouve ringardes et il préfère largement porter ses vieilles baskets qu'il traîne depuis des lustres, usées et un peu trouées par endroit. Il ne porte que des couleurs sombres, du rouge à la limite, mais il reste trés sobre. Il aime aussi porter son maillot de foot, mais ça c'est quand il est dans la salle commune, ou le week-end. Sinon, il aime pas mal porter des chemises,c'est classe, et il les a souvent entrouvertes. Il porte rarement de t-shirts, sauf si ceux ci sont blancs ou noirs. Autre vêtement qu'il affectionne, c'est son manteau vert kaki, décoré avec des logos de ses groupes de musique préférés, divers badges aux messages douteux et des patchs de l'armée de terre. En guise de "décoration" (j'entends par là bijoux), il n'a que cet anneau autour du pouce droit, un anneau tout bête, en métal, avec un motif tribal gravé dessus, un espèce de bracelet en caoutchouc tout bête aussi, noir, qui ressemble plus à un pneu et qu'on voit beaucoup au bras des adolescents. Sinon, il a aussi une chaîne en argent, qu'il porte tout le temps, et celui qu'il cache, c'est cette espèce de croix chrétienne au bout d'une chaîne en or qu'il garde constamment sur lui, dans une de ses poches, et qui vient de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich Von Einhauer
Ulrich
Ulrich
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Galway, Irlande.
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: Evangeline Taylor
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   Ven 27 Juin - 20:55

5-Story

Avant votre naissance:
Ce n'est pas un scoop, la famille d'Ulrich comporte bien plus de Moldus que de sorciers. Mais il fut un temps où la famille d'Ulrich descendait d'une longue lignée de sang-pur. Alors Comment expliquer qu'Ulrich ait une mère née de Moldus et un père Moldu? Pour comprendre, il faudrait remonter légèrement dans l'arbre généalogique. Certes, Kendra Von Einhauer, née Winterstein, avait une mère Moldue, Hedwig Dietrich, descendant d'une famille de Moldus. Mais le père de Kendra, Hans Winterstein, était...un cracmol. Oui, vous avez bien entendu. Hans descend de la fameuse famille de sorciers au sang pur, mais il n'est ni plus ni moins qu'une erreur. Un petit bug a fait qu'il n'a pas hérité de la fibre magique de ses deux parents. A l'époque (nous sommes en 1905), naître Cracmol était une honte, une tare même. Si bien qu'on rejeta la faute sur la mère, Helena Flegel. Parce que évidemment, la faute était aux femmes. Georg Winterstein, autre descendant d'une autre famille de Sang pur, (ils avaient été mariés suite à un accord cordial entre les deux familles), ne reconnut pas son fils, et répudia sa pauvre épouse. Les Flegel chassèrent Helena de leurs terres, sédentarisées alors en Bavière, Allemagne. Helena emporta le petit Hans avec elle, et tous deux ils fuyèrent l'Allemagne...Ils arrivèrent clandestinement en Angleterre, en Irlande précisément, après un long voyage épuisant où Helena et son fils ont failli laisser la vie, car à cette époque là, les voyageurs clandestins voyageaient dans des conditions épouvantables. Soit. L'Allemande s'installa en Irlande, où elle connut toutes les misères du monde à essayer d'obtenir des papiers, à trouver de quoi se loger, se nourrir, se blanchir.De plus, elle ne parlait pas beaucoup l'Anglais, et elle fut bien obligée de s'en sortir toute seule. Helena mourut à l'âge de 30 ans, sans savoir que sa demande de papiers avait été acceptée. Son fils, Hans, avait cinq ans à l'époque. Il fut recueilli par une famille de pêcheurs Irlandais, mais il garda tout de même son nom d'origine, c'était le seul témoin de son passé. Les années passèrent, et Hans épousa Hedwig Dietrich, une fille de pêcheurs, qui n'avaient pas beaucoup de moyens. En épousant Hedwig, femme Irlandaise d'origine Allemande, Hans bénéficia de la nationalité anglaise. Les Dietrich avaient été appauvris par la famine de 1848, et bon nombre d'Irlandais étaient partis tenter leur chance aux Etats-Unis. Mais ils n'avaient pas d'argent pour partir, si bien qu'ils sont restés là, vivant avec les moyens du bord. Kendra Winterstein naquit deux ans après le mariage d'Hedwig et de Hans. C'était en 1950, bien après la déclaration d'indépendance de l'Irlande. Les Irlandais étaient un peuple libéré du joug Anglais (sauf le Nord, qui reste encore maintenant annexé au Royaume Uni) et Kendra avait la nationalité Irlandaise, bien qu'elle soit d'Origine Allemande. Il sembla que la fibre magique des Winterstein ait sauté une génération, puisqu'elle se retrouva en Kendra, descendente d'une Flegel déshéritée, déshonorée. Kendra était une sorcière, et elle étudia à Poudlard pendant les sept ans réglementaires. C'était une excellente élève, et prenait beaucoup de goût à l'étude de la magie, bien qu'elle se faisait souvent traitée de Sang de Bourbe par les élèves de sang pur.
Ca, c'était pour l'histoire de la mère. Passons à celle du père, si vous le voulez bien. Franz Von Einhauer descend d'une famille de Moldus Allemands, tout ce qu'il y a de plus normal. Pas de quoi s'attarder sur ça, me diriez vous. Pourtant, l'histoire de Franz n'est pas tout à fait banal. Il arriva que Franz, à l'âge de 17 ans, avait envie de voir le monde, de bouger, de découvrir. Il était un de ces jeunes rebelles, qui, à peine après que la guerre se soit tout juste achevée, voulait partir là où bon lui semblait. Mais Honorius Von Einhauer, le père, n'était pas de cet avis. Il voulait que son fils fasse carrière dans l'armée, désir que son petit fils exaucera quelques années plus tard, n'en sachant absolument rien. Gretel, sa femme, était une de ces dames fragiles et dociles comme un toutou, qui ne disaient rien et qui n'avaient aucune autorité sur les gosses (Franz, Friedrich, et Heidi) et qui la fermait devant son mari. Bref, Franz n'a rien voulu entendre, lui, ce qu'il voulait, c'est faire le tour du monde à la voile, et Honorius n'était absolument pas d'accord avec le projet d'avenir de son fils aîné. Trés bien, Franz prendra les voiles, au sens propre comme au sens figuré. A 20 ans, Franz termina de construire son bateau, à l'aide de son frère Friedrich et son grand-père, Korbinian, un vieux loup de mer qui vivait de la pêche. A 22 ans, il prit la mer pour la première fois, entreprenant son tour du monde qui ne s'achèvera jamais. Franz fit escale à Galway, Irlande, où il allait se ravitailler pour reprendre la mer quelques jours plus tard. C'est là qu'il rencontra Kendra, une jeune femme qui dessinait, assise dans le sable. Kendra, tout juste diplômée de l'académie de magie, ayant eu 5 ASPIC sur 7, aspirait à une vie bien tranquille, vivant de son amour pour le dessin. Kendra vit Franz accoster, et elle avait décidé de l'élire comme sujet pour son nouveau dessin. Elle commença à esquisser sa position, puis à le croquer, l'air concentrée. Quelques heures plus tard, Franz était dans un bar, en train de boire une Guiness Irlandaise. Kendra y était, et elle servait les chopes de bière aux clients. Ce fut Franz qui l'aborda en premier. Elle lui montra, plus tard le dessin qu'elle avait fait. Ils se marièrent le 13 Mai 1971, à Galway.

Histoire Personnelle: Ulrich Gabriel Raphaël Von Einhauer vit le jour presque dix huit ans plus tard. Kendra avait 40 ans et Franz avait quatre années de plus. C'est un peu tard, 40 ans pour un premier enfant, me diriez vous, mais Kendra a eu quelques soucis de santé avant la naissance d'Ulrich. Trés jeune, le petit garçon s'est montré trés capricieux et entêté, d'ailleurs, le premier mot qu'il a su dire est "non". Il piquait déja des colères monumentales, et il avait vraiment du mal à se calmer, et il donna du fil à retordre à ses parents qui essayaient d'exaucer le moindre de ses désirs, malgré leurs peu de moyens. C'est un peu de leur faute si Ulrich se comporte un peu comme un petit prince maintenant, Franz et Kendra ne lui ont pas vraiment dit non quand il était petit. Mais un jour, Franz voulut reprendre son tour du monde. Il a donc repris la mer, a fait son "au revoir" à sa femme et à son petit garçon, et il est parti, en faisant le "V" de la victoire, alors que Kendra pleurait et riait en même temps. Ulrich, lui, montrait du doigt la mer. Ce fut à ce moment là qu'il fut pour la première fois mis les pieds dans l'eau, dans cette étendue géante qu'était l'océan. Mais ce fut la dernière fois que Kendra vit son mari. Il disparut trois mois plus tard au large des Bahamas, dans une tempête tropicale.
Quand Kendra apprit la nouvelle, ce fut le choc. Pendant trois longues années, elle se mura dans son silence, n'en sortant que pour gronder Ulrich qui entre temps commençait à gambader partout dans la maison, plein d'entrain et de vie, ignorant, du haut de ses deux ans le drame qui avait presque anéanti les espoirs de sa mère. Le petit garçon, à l'âge de quatre ans, était un gamin colérique et capricieux, qui réclamait toujours tout, et Kendra ne disait pas non, pour avoir la paix. Plus tard, Ulrich en voudra à sa mère de s'être montrée faible et de ne lui avoir mis aucune limite.
Entre temps, Kendra avait fini par annoncer la nouvelle à la famille d'origine de Franz, les Von Einhauer. Honorius, même si il était furieux contre son fils, même si il en voulait à Friedrich et à son beau-père de s'être montrés complice d'un tel complot, fut trés peiné par la nouvelle. Aussi loin qu'il s'en rappelait, Franz avait toujours été son fils préféré, il avait toujours su ce qu'il voulait, comparé à son frère cadet qui exécutait les ordres du père sans ciller. Gretel fut aussi anéantie par la mort de son fils, mais elle lui avait trés vite pardonné de s'être enfui envers et contre coup, ayant un trop bon coeur. Hans heureusement, était là pour réconforter sa fille, ainsi qu'Hedwig. Ils l'aidèrent à élever le petit garçon comme il se devait. Maisà la mort de ses parents, Kendra n'avait plus beaucoup de moyen, et dut faire hypotéquer ses biens, se retrouvant à la rue avec un gamin âgé d'à peine six ans.
Entre temps, Kendra et Franz avaient fait la connaissance de Jerry et de Moïra, deux âmes généreuses qui aidèrent beaucoup Kendra quand cette dernière sera dans la galère la plus noire. Jerry et Moïra acceptèrent d'héberger Kendra et son petit garçon, qui ne comprenait pas trop ce qui se passait. La Tornade (c'est le premier surnom dont hérita Ulrich, donné par Jerry) sévissait toujours, se dépensant sans cesse, jouant avec un cerf-volant, courant après les papillons avec une éprouvette, jouant avec une voiture radioguidée et plusieurs occupations du genre, dignes d'un gamin de six ans. Son goût pour la mer lui a crée une affinité particulière avec l'eau, si bien qu'il sut nager assez tôt, et qu'il commença à pratiquer la natation, indépendamment d'un quelconque club. Jerry s'occupait de lui comme si il était son propre fils, et Ulrich, en retour, le considéra comme son propre père. Il subit une période un peu tordue de son histoire, durant laquelle il se fit souvent réprimander par Jerry, sous les protestations de Kendra, ce qui lui passa bien vite l'envie de faire des caprices. Ouf, voilà une bonne chose de faite, mais ils ne sont jamais parvenus à se débarrasser de son côté colérique, ce phénomène s'est tassé de lui même à l'adolescence, quand il a dû acquérir un tant soit peu de mâturité.

Découverte des Pouvoirs: Mais il arriva bien un moment où la fibre magique des Winterstein se manifesta à nouveau. Plus chez Kendra, qui n'avait pas pratiqué la magie depuis une éternité, mais chez le petit Ulrich. Kendra n'avait jamais dit à personne qu'elle avait des pouvoirs magiques, sauf ses parents qui étaient au courant, bien sûr, mais Franz n'en a jamais rien su, pas plus que Moïra et Jerry. Ulrich avait voulu essayer une nouvelle expérience. Le petit démon a réussi à persuader Jerry de lui mettre la paire de rollers, et il s'amusait à déambuler avec, dans la maison. Mais un soir, il déambulait à rollers dans le jardin, en essayant d'attraper un papillon. Sa mère rentrait d'un magasin avec Moïra, et elles avaient des vases en cristal dans les bras. Ulrich n'avait pas pu s'arrêter à temps, et Kendra, voyant qu'il allait finir par tomber, lâcha ce qu'elle tenait dans les mains pour le rattraper par le col de sa chemise. Effrayé, Ulrich s'était planqué dans les bras de sa mère, alors que les vases se fracassaient au sol, dans un boucan d'enfer et des pluies de cristal brisé. Ulrich avait blêmi, puis il s'était reculé, tremblant de tous ses membres, les genoux au sol, c'était plus sûr, sachant qu'il avait encore les roulettes aux pieds. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant les vases se reconstituer d'eux mêmes...sous l'oeil d'une Moïra complètement ahurie et d'une Kendra qui ne faisait plus la même tête. Si pour Moïra c'était un phénomène étrange, Kendra, elle, savait ce que ça signifiait. Ce n'était pas elle qui avait fait ça, et Moïra, à sa connaissance, n'avait pas de pouvoirs magiques. Elle en déduisit donc que c'était le petit Ulrich qui avait fait ça. Kendra empoigna Ulrich par le col, le poussa dans la maison, légèrement en colère, alors que le gamin tremblait comme une feuille. Ulrich subit sa première "dispute", alors qu'il ne s'était jamais fait gronder par sa mère auparavant. Moïra voulait savoir ce qui s'était passé cet après midi là, et elle réclama des explications à Kendra. Cette dernière lui avoua tout. Et que c'était un choc pour elle de voir le gamin manifester ses propres pouvoirs. Cet épisode fut bien vite oublié, et Ulrich continua à gambader comme si de rien n'était, toujours à rollers. Il était en haut d'un escalier, et Ulrich voulait le descendre. Il avait neuf ans à l'époque des faits. Il commença à grimper sur la rampe de l'escalier, mais il se trouva dans un équilibre fort instable, le truc était légèrement casse-gueule, il n'avait pas de casque et le risque qu'il ne se rompe le cou était relativement élevé. Et ce qui devait arriver arriva. Ulrich tomba, et se mangea la première marche de pierre, se blessant à la joue, avec une profonde entaille. Il aurait pu se tuer, et Kendra avait été témoin de la scène, arrivant trop tard pour rattraper son fils. Il aurait dû mourir ce soir là, et si il n'avait pas été un petit sorcier, il serait sûrement mort à l'heure qu'il est, mais le gamin se releva, avec juste cette blessure profonde à la joue, qui lui laissa une cicatrice de la forme du coin de la marche, qu'il a encore, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich Von Einhauer
Ulrich
Ulrich
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Galway, Irlande.
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: Evangeline Taylor
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   Ven 27 Juin - 20:55

Ce que vous avez fait depuis votre première année: (6 lignes)

A onze ans, Ulrich reçut sa lettre de Poudlard, lui expliquant qu'il était inscrit sur les registres de l'école depuis sa naissance, et avec la liste du matériel à acheter. Il courut voir sa mère qui était en train d'arroser les plantes. La passion pour les rollers d'Ulrich s'était vite éteinte, depuis ce fameux incident, et Kendra avait dû se faire à l'idée que le petit bonhomme allait partir à Poudlard lui aussi, pendant sept longues annés. Dès lors, il posa de nombreuses questions sur l'école, sur ce qu'on y enseignait, tout ça. Il en devenait trés fatiguant, et il espérait bien aller à Gryffondor, quand il entendit parler des maisons. Il avait entendu aussi parler de l'histoire du Survivant, et tout ça. Et il lui tardait d'aller là bas. Il s'isola dans un wagon, seul, bientôt rejoint par Evangeline Taylor, Rebecca Stuart et Fanny Warren, déja inséparables, déjà agaçantes à toujours papoter et à glousser comme des idiotes. Bref, Ulrich arriva au moment où il allait se faire répartir. Il nageait sous le Choixpeau, et fut pas mal surpris d'entendre la petite voix s'adresser à lui.

Voyons, jeune Von Einhauer, où vais-je te mettre? Tu sais, il y a pas mal de temps, j'ai réparti ta mère, Kendra...Elle était trés douée, et elle faisait une parfaite Serdaigle...Mais toi...Je vois que tu as hérité de son immense talent, mais je vois en toi un brin d'impulsivité, une insatiable envie de bouger, un orgueil immense et un grand courage...Tu ferais un parfait Gryffondor, tu sais? Mais je vois aussi un coeur sombre, habité par de la rancoeur, de la colère, un côté "petit prince," mais aussi cette capacité à échafauder des plans et un esprit trés calculateur...Ca me fait pencher la balance du côté de Serpentard tu sais? Serpentard pourrait t'aider sur les chemins de la grandeur, ça ne fait aucun doute. Pas Serpentard? Certain? Je vois alors...Beaucoup de diplomatie, beaucoup de rêve aussi, cette volonté de te battre pour tes valeurs, défendre tes idéaux. Ton gôut pour l'esthétisme et ton côté diplomate t'ouvre les portes de...SERDAIGLE!

Voilà. Ca c'était fait. Ulrich avait été envoyé à Serdaigle, comme sa mère l'avait était avant lui. A son déplaisir, il vit que Stuart, Taylor et Warren avaient été envoyées à Serdaigle elles aussi, mais bon. Tant pis.

Quelques jours plus tard, il fit une rencontre qui allait changer sa vie...Un peu. Et qui allaient le vouer à haïr comme il n'a jamais haï personne. C'est ce jour là qu'il croisa Dorian Anderson, flanqué de cette pimbêche de Scarlett Jones. Ulrich était tout seul, et il refaisait ses lacets, quand il vit les deux affreux Serpentards qui allaient par la suite devenir ses amis.

DORIAN:OOh. Von Einhauer. L'Allemand, c'est toi? Oui, c'est toi. T'as l'air aussi bête qu'on le dit, tu sais? Mais tu pourrais te racheter...En te joignant à nous?

Non, pas question. Ulrich refusa de se joindre à ces deux hurluberlus. D'une parce que quand Anderson avait dit l'Allemand, il avait bien vu sur le visage du garçon un rictus de mépris. De deux, il l'avait insulté en insinuant qu'il était bête, même si il ne l'a pas traité de con proprement dit. Le jeune Allemand, qui était rancunier, commença à nourrir un certain ressentiment envers Anderson et son acolyte. Mais la raison de cette haine farouche survint bien plus tard...

C'était au mois de Novembre, il pleuvait ce jour là. Ulrich revenait d'un cours de botanique quand il tomba à nouveau sur Dorian, du moins, ce fut Dorian qui lui tomba dessus. Bref, Dorian n'avait pas apprécié qu'Ulrich l'ait envoyé bouler. Ulrich ne savait plus comment cette bazton avait débuté, mais il se souvient juste qu'il avait entendu "Sang-de-Bourbe" et "pas de père". Il avait insinué que Kendra était une traînée, et Ulrich n'avait pas apprécié. Son sang n'avait fait qu'un tour, et tout impulsif qu'il était, il lui avait envoyé son poing dans la figure. Ce fut un de leurs professeurs qui les sépara, et qui les colla tous les deux en retenues. Coup d'envoi d'une longue liste qui allait augmenter exponentiellement par la suite...

Pendant sa troisième année, Ulrich se désintéressa complètement des cours, et commença un peu tot sa crise d'adolescence. Il commença à mettre le bazar en classe, et à enquiquiner ses condisciple, vestige d'une certaine période de son enfance où rien ne lui faisait peur, où rien ne l'arrêtait. Ulrich se fit coller pas loin de 20 fois dans l'année.


La cinquième année fut une année charnière, parce que ce fut à ce moment là qu'Ulrich intégra le petit groupe formé par Evangeline Taylor, Rebecca Stuart et Fanny Warren. Le bal de Noël approchait, et Ulrich ne s'était toujours pas trouvé de cavalière. De plus, la mauvaise fortune persistait puisque toutes les filles jolies et populaires avaient déja été invitées. Il quitta sa bande pour interpeller Evangeline Taylor qui à sa connaissance n'avait personne pour aller au bal. Bref, il lui demanda, et à sa grande surprise, la jeune femme accepta. La suite,vous la connaissez tous.

Maintenant, Ulrich est en septième année, et il a l'intention de vous en faire voir de toutes les couleurs. So, dear Majandra, you've been warned. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ulrich Von Einhauer [Enfin finie x) ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)
» Toi & Moi enfin réunis... [Pv Sweet Fire ?] [{fini}
» On se retrouve enfin [Elcolo]
» Enfin chez moi
» Ce n'est qu'un aurevoir... enfin je l'espère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Accueil du RPG :: News & vie du forum :: Who Are You? :: Cérémonie de la Répartition :: Serdaigle-
Sauter vers: