CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Scarlett Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlett Jones
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 03/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Scarlett Jones   Sam 3 Mai - 17:13

1-Généralités

Nom: Jones

Prénom: Scarlett

Age & Date de Naissance: Dix-sept ans, elle a atteint la majorité sorcière le 1er Octobre et est donc plus proche de cette dernière que de ses dix huit ans.

Lieu de Naissance: Quartier aisé en banlieue londonienne.

Nationalité: Canadienne, bien qu'elle est vécue plus longtemps en Angleterre.

Ascendance: Sang pur.

Baguette: Baguette souple en bois de Cerisier complétée par un crin de licorne. Relativement longue, 28, 7 centimètres.

Animal: lapin a la robe blanche mouchetée, acheté sur le chemin de traverse lors de sa première année a l'école de sorcellerie élémentaire.

Poste souhaité : préfète de la communauté des verts et argents.

Maison souhaitée: Serpentard


2-Histoire Personelle

Chapitre 1.

Le froid mordait le visage de la fillette, parcourue de spasmes réguliers, tremblotante sous la masse épaisse de ses fourrures blanches et ternes que la couche mince de givre recouvrait. Ses claquements de dents légers, rythmant le mouvement de ses pas saccadés, sa main moite serrant maladroitement celle d'une femme hautaine au visage attendrie. Ses claquements de dents légers, rythmant le mouvement de ses pas saccadés, sa main moite serrant maladroitement celle d'une femme hautaine au visage attendrie. D'un geste de la main, la petite blonde saisissant sans douceur les flocons tourbillonnants, écrasant sur sa paume ces étoiles dansantes et poudreuses, le visage un peu plus enfouie dans ses châles lorsqu'elle ressentait le froid mordant de sa main humide. Un faible reniflement se fit entendre, feutrée, léger son cristallin dans l'atmosphère lourde et glaciale du chemin encombré. De la capuche de son manteau italien, seul le visage pâle aux lèvres claires et aux yeux d’un gris doux était visible, brillant dans la semi obscurité d’une fin de journée imminente. Les hommes et les femmes présents dans la vaste allées commerçante où ils se trouvaient a présent ponctuaient leurs conversations animées d’éclats de rire et de remarques amères ou amusée, tandis que d’une main experte, ils fermaient d’un coup de baguette adroit les portes et les fenêtres crasseuses de leurs magasins aux allures récentes ou délaissées. Les pas de la femme et de sa fille se firent plus lents, moins rapides sur les pavés recouverts de neige tandis que leur course s’arrêtait devant un magasin encastré entre deux ménageries anciennes et mitée. La façade violette et défraîchie semblait avoir considérablement perdu de son éclat au fur et a mesure des années, ne laissant que les affiches trempée par l’humidité extérieure, les sortilèges de protection ayant perdu de leur éclat, quelques boîtes vides présentées sur des écrins et des coussins de velours noir, rongés. D’une légère pression, elle fit avancer la demoiselle au visage angélique dans la pièce exiguë. Les articles semblaient avoir été laisser ici sous le coup d’une fuite précipité mais ancienne, les boites entrouvertes jonchant un bureau ancien de bois sombre et massif, quelques bougies ensorcelées voletants paisiblement dans la pièce, leurs flammes vacillantes éclairant d’une lueur inquiétante les murs de pierre recouvert d’un papier peint auburn.

Le grincement sourd d’une porte, répertoriant en écho son cliquetis lointain laissa la fillette perplexe, ses yeux en amande portant un regard critique sur l’ensemble de meubles vieillots, esquissant par moment une grimace prononcée d’un dédain fluide, moqueur, glaciale. D’un mouvement de tête, elle dégagea les fourrures confortables qui recouvraient ses épaules maigres, dévoilant le visage délicat de ces poupées de porcelaine, fragile et lointaine, que l’on effleure tendrement du bout des doigts. La sorcière a ses côtés relâcha sa main, avançant d’un pas fier, brusquement éclairée par les rayons lumineux des flammes chaudes, dévoilant les pans sec de son visage. C’était une belle femme, aux traits tirés par la fatigue, au visage sec et anguleux et au regard impérieux, dur, lacérant. Sa beauté avait quelque chose de superficiel, son visage a la peau nacré contrastant avec des yeux bleus impénétrables, ses lèvres maquillées de rouge pincées en une moue indécise, ses cheveux longs et brillants tombant en cascade dans son dos et ses hanches généreuses. Du bout du doigt, elle poussa la sonnette métallique qui laissa répercuter son son caractéristique dans la boutique miteuse, provocant l’envol rageur et furieux d’une chauve souris endormie aux ailes déployées dans la hâte et la précipitation. La fillette tendit l’oreille. Au loin, elle entendit le bruit précipité d’une boite ou d’un coffre que l’on fermait, le mouvement boitillant d’une marche irrégulière, le grincement d’une jambe en retrait que l’on traînait sur le sol. L’homme devait être boiteux, et s’aidait d’une canne avec difficulté. Dans l’encadrement de la porte, la petite plissa les yeux pour découvrir les formes osseuses du vieil homme, sa main maintenant un bâton légèrement ciselé dont il s’aidait péniblement pour avancer, ses yeux proéminents en direction de ses récents interlocuteurs.


« Nervia… Je ne pensais pas revoir un jour ce visage… ». Sa voix était sèche, revêche et éraillée, ses intonations avait quelque chose d’acéré, de pointu, ses r sec ne retraçant pas l’effet anglais et british d’une conversation normale, a la manière d’un accent maîtrisé. Il parlait avec difficultés, comme si l’usage de la parole était un art dont il n’avait pas fait usage depuis longtemps. D’un geste de la main, il sortit une baguette de bois sombres, tordue et courte qui s’éclaira d’une lumière crue a l’énonciation de son sortilège, éclairant les deux visiteurs. « Et pourtant, c’est toi n’est ce pas ? Tu n’as pas changé… Aurais tu des remords pour te présenter ici ?! ». Il toussa, guttural. La gravité de sa voix laissait transparaître une rancœur légère, masqué par son envie d’une conversation. Le bout de sa baguette redevint sombre, et il se contenta d’un mouvement d’ouvrir les volets fermés du bas côté du magasin, éclairant la pièce avec plus de naturel, interrompant cette ambiance sombre et menaçante qu’il se plaisait a faire planer. Son visage osseux se pencha en direction de la fillette qui recula d’un pas, les yeux brillant de défis et de répugnance. Les yeux du vieil homme scrutaient avec attention ses vêtements luxueux, la forme de son visage qui rappelait celle de sa mère, les cheveux blonds qui balayaient ses yeux clairs, translucides avec une évidente curiosité et un sans-gêne offusquant, ne manifestant aucune pudeur légitime devant cette observation minutieuse.« Elle a hérité de tes traits Nervia… La nature fait bien les choses non ? Il aurait été regrettable qu’elle prenne l’apparence de ce crétin de Draven. » Acheva t-il avec quelque chose de venimeux dans sa voix, une lueur cruelle de jalousie étincelant dans ses yeux globuleux.

La jeune femme secoua la tête avec élégance, un sourire d’où rayonnait la perfidie a voir cet homme tant sur la défensive visible sur son visage blanc d’Irlandaise. Revoir cet homme la répugnait, au plus profond d’elle-même. Mais elle voulait le meilleur pur la petite blonde a ses côtés, pour qui l’expression acide de son regard devenait si tendre. Elle et son mari vivaient dans un bonheur certain et une existence tranquille et anodine, ambiance conformiste dans lequel Nervia se plaisait à se confondre avec une aisance particulière. La renommée de ses baguettes avait valut à cet homme sénile sa visite et elle prenait a présent plaisir à ces évocations pleines de poison murmurées par son ancien camarade de maison, que la rancœur d’avoir été dépassé animait toujours de propos inconditionnellement froids, durs. Leurs chemins s’étaient séparés et les voix diverses qu’ils avaient emprunter leur avait valut des destins différents : lui était devenu fabricant de baguette et se présentait comme un fournisseur incontournable de l’Etat canadien tandis qu’elle s’était mariée a un membre imminent du ministère qui lui avait valut a son tours les richesse du monde bourgeois et une fillette de six ans. « Toujours jaloux Hernius ? Tu sais que ce n’est pas mon genre de venir narguer ton infaillible vanité pourtant… a moins que tu ne me connaisse pas » ajouta t-elle avec un sourire malicieux et provocant. « Si je viens aujourd’hui, c’est pour ma fille… ». D’un geste de la tête, elle désigna la petite blonde au visage de porcelaine qui s’était approchée des baguettes avec curiosité.

Le vieil homme inclina doucement son visage, scrutant la petite de nouveau, vaguement approbative, une moue de réflexion sur son visage de creux et de rides. « Si elle te ressemble aussi bien par ton caractère que par son physique, il lui faut de ces baguettes douces, flexibles… Dans le genre de celle ont tu te servais de tes années a Serdaigle Nervia… Son nom ? » Interrogea t-il d’une voix qui conservait son habituelle ton doucereux. « Scarlette… Jones bien sur »A l’écoute du nom, Hernius ne put retenir une grimace emplie d’amertume. Jones… Le nom résonnait encore avec force dans sa mémoire, brûlant, souvenirs néfastes d’une période qu’il aurait préféré oublier. La petite blonde avait tourné son visage vers sa mère et son interlocuteur, une moue suspicieuse résolument accrochée. Elle avança d’un pas, sembla jauger le vendeur de baguette, puis l’état de la boutique. « JE ne veux pas l’acheter là… ». Sa voix d’enfant avait résonné avec conviction et clarté. Elle n’aimait pas cette homme, pas plus que son magasin ancien et rongé par les mites et doutait des compétences de celui qui devait lui offrir sa première baguette.

« Ma puce… Le monsieur sait très bien ce qu’il fait. Il est le meilleur fabricant trésor… »
« Nan, je veux pas… ».
Nervia laissa échapper un soupire avant de retrouver son habituel sourire.
« Montres lui ce que tu as Hernius ! »
« Oui… bien sur… Il lui faut donc une baguette caractérielle, celle-ci peut être ? »


Chapitre 2 :


Elle n'avait pas changé. Cette jeune femme qui avait hantée les rues crasseuses d'une petite ville Canadienne, des années auparavant, une cape longue volant négligemment autour d'elle, son épaisse chevelure blonde voletant paresseusement derrière elle sous une brise existante d'une début de Septembre. A ses côtés, un homme de la trentaine au regard froid et aux traits émaciés faisait tourner sa baguette entre deux de ses doigts, poussant d'une légère pression le visage de porcelaine de la fillette blonde, un peu plus loin, la démarche droite, fière et hautaine mais un léger sautillement qui trahissait son impatience sous une épaisse couche d'égocentrisme et de fausse indifférence. Sur son épaule droite, le jeune lapin de petite taille s'était lové paresseusement et jetait des regards inquiets a l'assemblée, foule compact d'élèves, maussades ou trépignant d'impatience, les oreilles rabattues, le dos courbé, ses pattes avants enserrant avec vigueur le tissu du haut léger de la fillette aux ongles vernis. Le train, grondant, laissait échapper des écumes de vapeur le long des quais où s'empressait désormais les parents impatients, les frères et les soeurs admiratifs, les salutations d'un signe de la main tandis que les valises montaient par enchantement dans les compartiments réservés aux futurs destinataires. Cette ambiance, la petite blonde devait la garder en mémoire toute sa vie. L'odeur âcre qui émanait du Poudlard Express, les cris joyeux et les hués, bousculades sans fin prêt des portes automatiques du train aux allures vieillottes. « Tu peux me lâcher maman ! Nous sommes presque arrivées maintenant » lança Scarlett d'une voix cristalline, a l'intonation suave particulièrement exaspérante, reflet exact de la petite princesse hautaine gâtée par la vie et la richesse du domaine familial. « Je ne vais pas me casser en deux ! » ajouta t-elle, acerbe, en repoussant le bras tendue pour rehausser l'animal sur ses épaules, avec un claquement de dents significatif. Des yeux, elle cherchait, guettant les différents élèves défilant sur le quai, les jaugeant de son regard fier avec suspicion, laissant parfois apparaître un vague signe d'approbation.

Un vain « mais, ma chérie ... » tenta de contourner l'exigence princière de la petite qui accélérera le pas. Cette journée, elle l'attendait avec une impatience prononcée depuis plusieurs jours, et si elle tâchait de ne pas montrer sa nervosité par signe ridicules de trépignements radieux, elle sentait néanmoins son coeur changeant de rythme dans sa poitrine a chacun de ses pas résonnant sur le quai. Depuis la découverte certaine de ses pouvoirs, elle regardait l'ensemble de la petite école de moldue londonienne, qu'avait officialiser le déménagement de ses parents, avec une froideur prononcée et un dédain grandissant. Passant parfois certaines contrariété par des abus maladroit d'un pouvoir qu'elle ne contrôlait pas encore, elle avait rapidement vu les avantages en sa main contrairement aux autres enfants sous les regards parfois désespérés de sa mère et d'un père absents par ses hautes responsabilités ministérielles.



3-You, In Real Life

Comment avez vous connu le forum? google is your friend =)
Quel âge avez vous? 15 ans
Un commentaire à ajouter sur le forum?
Célébrité sur votre avatar: Elisha Cuthbert
Présence sur le forum [ de 0 à 10] je dirais 5 en période de cours, plus pendant les vacances...
Multicomptes? pour le moment non...
Depuis quand faites vous du RP? Depuis que j'ai douze ans... deux ans donc, un peu plus peut être en comptant toute les périodes d'abscence et d'abandon...
Code du règlement:
Well done! Vérifié par Ev'


Dernière édition par Scarlett Jones le Sam 31 Mai - 12:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alenn Sullivan
*Directeur de Gryffondor*
*Prof de DCFM*

*Directeur de Gryffondor**Prof de DCFM*
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/02/2008

Chroniques
Amour: Lily. Sisi, j'vous jure.
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Sam 3 Mai - 20:44

Tsss c'est quand que j'aurais des gryffou à martyriser moi ?

Bienvenu !Joli début.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Jones
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 03/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Sam 3 Mai - 20:50

Un martyriseur de gryffy n____n ?
* il y a des gens bien sur ce forum XD *

Merci =]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Taylor
*Préfète en Chef*

*Préfète en Chef*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 266
Age : 27
Localisation : Dans un pays où la liberté existe encore.
Date d'inscription : 31/12/2007

Chroniques
Amour: Ulrich Von Einhauer
Relations:
Moral:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Sam 3 Mai - 20:53

Bienvenue parmi nous Scarlett *mode admin sympa on, Evy tais toi*

Juste un détail comme ça: tu ne peux pas avoir d'origines vélanes.

Sinon, à part ça, tout va bien, j'aime beaucoup ton style d'écriture =D

_________________
Why? The eternal question.

R.&E.&F. forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackcircle.forumactif.info
Scarlett Jones
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 03/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Sam 3 Mai - 21:00

Oh, désolée <3
Je modifie ça tout de suite alors

J'écrirais la suite demain je pense, ou dans la semaine en tout cas =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 39
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Sam 3 Mai - 21:31

Bienvenue Scarlett !

Jolie fiche c'est vrai. Un autre petit détail par contre * mode admin chiant, ouais faut bien qu'il y en ai un dans le lot* je sais que tu as prit la célébrité demandé (ou je crois, moi et les blondes....pas taper Logan edit de Logan: *tape*) et que ca va avec le caractère de ton perso, mais ton avatar est trop dénudé et trop provoquant a mon gout de puritain vieillot. Pourrais-tu le changer pour quelque chose de plus soft s'il te plait ? De jeunes yeux nous lisent parfois ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Northfell
Autre
Autre
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 20/02/2008

Chroniques
Amour: Alenn, étonnant n'est-ce pas ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Dim 4 Mai - 12:12

Et voilà, je l'avais dit qu'il ne fallait jamais faire confiance à ce genre de personnage. Ça vous chatouille la curiosité pour vous abandonné avant la fin d'une si belle fiche... Tss

*par en marmonant*

I'll come back ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Jones
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 03/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Dim 4 Mai - 12:37

Je le savais déjà mais je suis aller sur un site d'avatars et il n'y avait... que celui la xD
Je suis a la recherche d'un autre mais
je n'avais pas l'intention de le laisser n___n

* attendais qu'on lui fasse la remarque =P *
Je cherche, je cherche... u__u
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Stuart
Rebecca
Rebecca
avatar

Féminin
Nombre de messages : 116
Age : 28
Localisation : There were he will be...
Date d'inscription : 22/02/2008

Chroniques
Amour: Wilfried Wellington
Relations:
Moral:
95/100  (95/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Dim 4 Mai - 14:46

Je le trouve bien celui-là... Bien dans l'esprit du personnage !

Bienvenue la Crevette...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 39
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Dim 4 Mai - 16:18

Yep, il est parfait ! Il ne te reste qu'a nous prévenir lorsque tu auras terminé ta fiche ;)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Jones
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 03/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Dim 4 Mai - 17:42

La petite blonde s'était finalement dégager de l'étreinte de ses parents a la recherche d'un compartiment vide. Malgré un ego sur dimensionnée et de brusques excès de colère, une année isolée était loin de paraître intéressante a ses yeux et elle se serait refuser a sombrer dans l'oublie d'une élève morose et sans amis. La encore, dans ses choix et ses critères, elle se conduisait de manière très sélective et ajustait a tel ou tel élève aux vêtements un peu froissés un sifflement dédaigneux et froid, pincement de narines qu'on lui connaissait si bien. Machinale, elle ouvrit finalement la porte d'un des compartiment auquel elle jeta un regard vif, indécise. Les élèves se pressaient, enfants exités d'une dizaine d'année ou serpentards goguenards a la majorité proche, poussant les valises devant eux, écartant parfois un potentiel gêneur et le tumulte du dehors balaya rapidement les idées de la fillette qui se décida enfin a entrer, hissant maladroitement ses bagages en hauteur avant de se laisser tomber avec dédain sur la banquette, scrutant l'ensemble du petit peuple qui constituait l'assemblée présente. Un deuxième année la l'oeil torve et inexpressif et un garçon de son âge bien qu'il présente déjà des allures un peu plus âgées. Un « waaah, il est trop beau » traversa l'esprit de Scarlett en dévisageant l'inconnu. Pour elle, ce compliment était le plus désirable qui soit : un garçon mignon avait toutes les chances possibles de s'attirer ses sympathies et elle rayonnait déjà a l'idée d'engager la conversation. Car oui, que voulez vous, Scarlett était quelqu'un affreusement superficielle ! Une demoiselle non maquillée ou grossièrement habillée a la hâte était le comble de l'infamie et faisait preuve d'une vulgarité sans précédent, tout comme un élève qui ne prenait pas suffisamment soin de lui même. Oreille attentive aux moindres potins susceptibles de faire sujet a ses moqueries, la demoiselle a la langue bien pendue ne retenait pas un flot continu de venin et exposait a qui voulait l'entendre son point de vue idéaliste de l'ami parfait.

« Salut, moi c'est Scarlett Jones » s'émoustilla la demoiselle, sans perdre néanmoins cette touche, cette intonation un peu princesse dans sa voix. «Sang pur » acheva t-elle comme d'une évidence, ses yeux détaillant le garçon a la manière d'une bête curieuse.

« Dorian Anderson... « . La petite blonde retint le nom...

Chapitre 3 :

« En effet, je dois admettre que j’en suis particulièrement fière, inutile de te le cacher Dorian… Tu te rends compte ? Préfète… ». Depuis quelques heures, elle murmurait ce nom échos répétés, le sourire sur ses lèvres maquillées tandis qu’elle contemplait sans lassitude l’insigne métallique étincelante sur sa robe noire. Cinq ans… Cinq longues années depuis sa répartition dans la maison de Salazar. Le mois de Septembre avait apporter une brise nouvelle et fraîche sur l’ensemble du continent, répandant une atmosphère plus froide que la chaleur étouffante stagnant sur la Grande Bretagne depuis les grandes vacances, incitant les élèves a se munir d’écharpes chatoyantes lorsqu’il quittait l’ombre rassurante des couloirs pour affronter le parc. La cérémonie de la répartition avait commencée depuis une bonne demi heure maintenant, entre les noms a assonance anglaises de tel ou tel élève que le choixpeau envoyait, après une brève minute de réflexion silencieuse et muette, a l’une des tables décorées sous les acclamations radieuses des élèves de la maison désignée. D’un geste de la main, la verte et argent applaudie vaguement un petit première année aux cheveux en bataille qui s’approcha, titubant et maladroit de leur table. « Encore un qui aurait dû être envoyé a Poufsouffle » grimaça l’adolescente de quinze ans avec une mimique dédaigneuse. Sa propre répartition, elle s’en souvenait encore, la voix chantante du couvre chef rapiécé énonçant son prénom, le soulagement feutré lorsqu’elle avait rejoint cette première connaissance que représentait Dorian, un sourire étincelant découvrant ses dents blanches plaqué sur son visage pâle. Les années ne l’avaient pas changé : physiquement, ses formes avaient pris de l’ampleur et son visage gagné en maturité mais ses expressions et ses mimiques étaient rester les même que celle de cette fillette aux traits angéliques et incertains qui se faufilaient, droite et hautaine, le long des couloirs en compagnie d’une petite bande soigneusement sélectionnée. Observant avec minutie son reflet dans une cuillère en or, la jolie blonde acheva ses sempiternelles sentences, jugements négatifs appuyés, d’une nouvelle phrase a l’adresse de son camarade, un regard vers la table des bleus et bronzes « Evangeline aussi non ?! ». Un grognement salua sa phrase, puissant et maussade. Elle en comprit facilement le timbre déconcertant, signe d’une tentative d’approche encore échouée de la part de Dorian. Ce dernier s’était montré sous son plus mauvais jour depuis leur arrivée au château et avait saluer sans cœur les nouveaux arrivants a Serpentards, se contentant de lorgner la table des aiglons avec aigreur.

« Le prochain match commence dans trois semaines, on va pas tarder a fixer les inscriptions. Je te fais confiance pour faire tourner tout ça… » Lâcha t-il enfin, quittant a regret son point de vue sur la préfète des serdaigles pour reporter son attention, ou du moins une partie, sur les yeux pâles de sa congénère de cinquième année, l’esprit visiblement maussade et le visage déconfit. Il était de ces garçons populaires dès leur premier pas a Poudlard et s’était taillé une réputation irascible de Don Juan de premier ordre, tombeur de ces dames aux sourires charmeurs et savamment étudiés, préfet et capitaine a hautes responsabilités qui n’enlevait rien a son inévitable charme. Auprès de lui, et elle ne s’en défendait aucunement, Scarlett avait, l’air de rien, beaucoup appris : les règles de base qui régissait tout bon groupe d’amis, les personnages populaires a fréquenter et, inévitablement, la meilleure façon de lier liens et contacts. Elle s’estimait relativement bien placée dans la société bêlante d’élèves et malgré une réputation, dans d’autres maisons que la sienne, de petite garce égocentrique, elle avait étendue son réseau de camaraderie a beaucoup, avec une classe et une rigueur dont elle était, confondue dans sa haute estime d’elle-même, convaincue. Son intégration au sein de l’équipe, un an plus tôt, n’avait fait qu’enjoliver cette jolie paraphrase : on la critiquait ouvertement derrière son dos, mais, dans un ensemble relativement global, on la respectait, certains par véritable sympathie, d’autres la sachant proche de Dorian et positionnée de facon avantageuse dans sa qualité, désormais surcharge, de préfète. Cette immense fierté, elle la ressentait de façon permanente lors d’un évènement quelconque et cette nouvelle responsabilité l’avait mis d’une humeur des plus joyeuses durant l’ensemble de la matinée précédant le départ du train en direction de l’académie magique, radieuse aux côtés d’un récent capitaine.

Quoiqu’en dise certaines têtes de mule au front butée, la place a Poudlard était une lutte perpétuel, un combat acharnée de renommée qui valait son pesant d’efforts et de faire valoir. On ne se refaisait pas, et cette lente ascension commençait dès la première année.
« Oui, bien sûr, tu peux compter sur moi » répondit de sa voix suave et douce la jolie blonde. Si elle-même avait vu cette scène, elle aurait pointer sans aucun doute un doigt moqueur dans la direction des individus concernés et imiter, grotesque, les yeux de biche et les gesticulations candides avec un sourire luisant d’hypocrisie. Mais c’était Dorian, et dans le cas du préfet en chef, les choses changeaient radicalement. Elle aurait aimé approfondir leur relation mais se révulsait a l’idée d’être liée et se trouvait toutes les excuses imaginables pour contredire les rumeurs de passage : il y avait une tâche au tableau, Evengeline, qui avait gagné a ce jeu la, bien plus qu’elle. Elle avait tout pour plaire : petite aiglonne intelligente et plutôt jolie, Scarlett mimait, a l’affût du moindre défaut de sa part, ses paroles parfois exagérés a l’annonce d’une amie retrouvée, trop jalouse mais trop fière pour se l’admettre. Si il n’y avait pas eu le capitaine des verts et argent, sûrement la demoiselle n’aurait nourrit aucune réelle animosité envers elle et d’un autre côté, malgré sa vision d’ennemie, elle ne la détestait pas. Pas trop, gardant un souvenir étincelant des longues heures passées a ruiner les rendez vous d’elle et de son prince. A ce jeu là, elle était indiscutablement douée mais, la encore, elle n’avait pas réussit.


Dernière édition par Scarlett Jones le Mar 6 Mai - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Taylor
*Préfète en Chef*

*Préfète en Chef*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 266
Age : 27
Localisation : Dans un pays où la liberté existe encore.
Date d'inscription : 31/12/2007

Chroniques
Amour: Ulrich Von Einhauer
Relations:
Moral:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Dim 4 Mai - 18:11

Oui, bien sûr! Tu parles de tout ce qui s'est passé avant ta septième année. donc tout ça en fait partie.

_________________
Why? The eternal question.

R.&E.&F. forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blackcircle.forumactif.info
Scarlett Jones
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 03/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Mar 6 Mai - 12:21

Finit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Wedge
Logan
Logan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 10/02/2008

Chroniques
Amour: ...?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Scarlett Jones   Mar 6 Mai - 19:47

Mademoiselle est une éternelle soupirante, Mademoiselle a des yeux de biches, et Mademoiselle ira bien évidemment à...

Serpentard!

Bienvenue à toi ;)

_________________


Merci Ruyven ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scarlett Jones   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scarlett Jones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» Kathleen Jones
» Né en 17 à Leidenstadt de Fredericks, Goldman, Jones...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Accueil du RPG :: News & vie du forum :: Who Are You? :: Cérémonie de la Répartition :: Serpentard-
Sauter vers: