CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Neuf ans après...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Voldemort
Grand Méchant Serpent Chauve et Gris

Grand Méchant Serpent Chauve et Gris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 91
Date d'inscription : 08/04/2008

Chroniques
Amour: Lui-même
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Neuf ans après...   Mar 22 Avr - 21:40

[HJ : Majandra, Klarissa, je me permets de faire "jouer" vos perso, si ça ne va pas, je change]

Cet après midi là, le Seigneur des Ténèbres avait reçu une lettre qui l'avait quelque peu dérangé. Un peu avant la rentrée, comme tous les ans, l'homme avait demandé à la directrice de Poudlard de lui envoyer un hibou avec les noms complet et les posts de tout le personnel de l'école. Quelques heure avant, donc, le courrier demandé était arrivé et le Lord Ténébreux avait pris le temps de le lire calmement pour chercher dans sa mémoire si ces noms lui étaient connus ou non. Bien sûr, il ne fut pas surpris de voir que, parmi les nouveaux professeurs se trouvait Irina Collins, la cousine de la directrice qui était, elle aussi, une Mangemort active et fidèle (bien qu'un peu trop indépendante parfois). Le Mage Noir était en train de se remémorer le jour où Cadfael lui avait parlé de la jeune fille pour la première fois quand son regard se posa sur le nom du professeur de Métamorphose. Il se redressa alors brusquement en répétant ce nom à haute voix comme pour s'assurer qu'il lisait bien :

"Cennyd McAyr ?"

Cela allait bientôt faire neuf ans que l'un des plus importants bras droit du Seigneur des Ténèbres avait été trouvé mort. Aucune blessure n'était apparente, il avait été foudroyé par un sort de Mort. Bien sûr, la Mage Noir avait perdu de puissants Mangemorts lors de la guerre. Bellatrix avait tragiquement perdu la vie alors qu'il était lui même occupé à combattre les membres de l'Ordre du Phénix. Mais la mort de Cadfael Stark avait eu quelque chose de différent : elle était survenue après la fin de la guerre, pendant la période où Lord Voldemort constituait sa domination sur la Grande Bretagne. On aurait pu croire à un meurtre pour vol puisque la baguette du sorcier et sa montre avait été volée, mais ce n'était pas très crédible. Bien sûr, c'était la version officielle et il avait été fait en sorte qu'on ne sache pas que le cadavre portait un certain tatouage à l'avant-bras gauche… Mais jamais un Mangemort aussi puissant que Stark aurait pu se faire tuer par n'importe quel détrousseur. Et un voleur quelconque ne se serait pas attaqué à un Mangemort. Le nouveau Maître du pays avait cru à une attaque dirigée contre lui c'est pourquoi il avait fait mener une enquête sur la mort de son serviteur. Les Mangemorts chargés de la dite enquête n'avaient trouvé aucune information mais avait rapporté au Lord que la femme de Cadfael Stark avait en sa possession un tableau du Mangemort.

Il faisait nuit quand Lord Voldemort avait frappé à la porte de Klarissa en demandant à pouvoir discuter avec son époux. La jeune femme s'était alors mise à pleurer et le Mage Noir avait du prendre sur lui pour rester calme et expliquer qu'il voulait s'entretenir avec la représentation de Cadfael Stark sur le tableau de lui qu'elle possédait. Apparemment, les larmes de la jeune veuve étaient intarissables mais cela n'empêchait pas son cerveau de parler et elle guida le Maître de son défunt mari vers la pièce où était disposé le dit tableau. Ce n'est qu'après cette rencontre que la représentation de Cadfael fut reléguée au grenier, d'ailleurs. Cette nuit là, pendant de longues heures, les deux hommes discutèrent. Le Mangemort commença par faire ses derniers rapports à son Maître jusqu'à ce que celui-ci pose la question liée à sa venue et que son interlocuteur y réponde. Bien entendu, Stark était incapable de mentir à son maître. Il disait penser connaître l'assassin mais ne souhaitait pas que ça se sache. Le Lord n'eut pourtant pas vraiment à insister avant que le nom du cousin de Cadfael soit nommé. Cennyd McAyr. Ainsi, c'était une affaire de famille et non une attaque directe contre lui. Rassuré, le Lord Noir quitta les lieux et ne revint pour ainsi dire jamais.

Neuf ans avaient passé et voilà que ce nom réapparaissait devant ses yeux. Lord Voldemort refusait de croire à la coïncidence. Il avait décidé d'éclaircir la question. Après quelques recherches rapides faites dans la journée, il s'était rendu comte que la fille de son serviteur entrait à Poudlard cette année. Il était temps que son défunt Mangemort reprenne du service.

C'est donc par une nuit aussi noire que celle où il était allé en Ecosse neuf ans plus tôt qu'il refit le voyage. Enfin, le voyage… Disons tout simplement qu'il transplana à quelques mètres de la demeure nommée Salix. Cadfael aimait donner des noms aux choses. L'air était calme malgré la saison, comme si toute la faune environnante s'était tue à l'arrivée du puissant Mage Noir. C'est donc dans un silence d'outre tombe que le sorcier parcouru les derniers mètres qui le séparaient de la porte de la demeure et qu'il frappa trois coups résonnant sur le montant de bois. Il entendit un peu de bruit à l'intérieur puis le battant s'ouvrit, l'entourant de lumière et de chaleur. C'est une voix dénué de toute expression qui s'adressa à la maîtresse des lieux :


"Bonsoir Klarissa, je souhaiterai m'entretenir avec ton époux."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klarissa Hollister
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 15/02/2008

Chroniques
Amour: Cadfael Stark
Relations:
Moral:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Mer 23 Avr - 5:57

L’inconvénient de vivre loin de sa famille et de n’avoir que sa fille pour compagnie, c’est que lorsque la dite fille devait quitter la maison, Klarissa se retrouvait seule. Et comme Anwen n’avait jamais quitté la maison jusqu’à aujourd’hui, la femme se sentait totalement dépaysée de devoir s’occuper toute la journée sans jamais pouvoir discuter avec qui que ce soit. Bien sûr, elle aurait pu monter au grenier mais…Non. Elle ne remonterait pas là-haut avant longtemps. La simple idée de revoir son visage, d’entendre sa voix, maintenant qu’il n’était plus…Klarissa soupira et referma brusquement son livre avant de le poser sur son oreiller. Elle avait passé la journée ici, dans sa chambre, emmitouflée dans une couverture, à lire un roman. En vérité, elle ne faisait que ça depuis le départ d’Anwen. Elle se levait tard, prenait une douche et buvait son habituel café avant de se plonger dans sa lecture. Elle ne s’arrêtait que vers treize heure pour manger un peu et retournait dans sa chambre jusqu’à l’heure du dîner, où elle prenait quelques bouchées avant sa dernière séance de lecture.

Hier, elle avait fait une exception. Elle avait passé l’après-midi dans la chambre de sa fille, avec Pantomime –le chat. Elle s’était laissée aller à un élan de tristesse et était allée se réfugier dans la chambre d’Anwen, serrant contre elle une peluche. La femme avait parlé à voix haute entre ses larmes, s’adressant au chat comme s’il pouvait lui répondre, ce qu’il ne fit jamais. Elle avait lu et relu la lettre que la petite lui avait envoyée et avait continué de pleurer. Elle avait eu un choc en voyant le nom du professeur de métamorphose de sa fille…Cennyd McAyr. Depuis tout ce temps, toutes ces années, elle le soupçonnait d’être responsable de son désespoir, du malheur de sa famille. C’était la faute de ce gamin si elle devait maintenant élever sa fille seule, c’était sa faute si Anwen devait grandir sans son père. Et pourtant, elle ne se vengerait pas. Pas tant qu’elle ne serait pas totalement sûre de sa culpabilité. Et s’il était effectivement l’assassin, elle ne le tuerait pas. Oh non, elle lui ferait payer bien plus cher.

Malgré la peur qui régnait au dehors, Klarissa se sentait en sécurité chez elle. Au fil des années, elle avait appris à faire attention, elle ne voulait plus vivre une vie de risque. Et dire que dix ans plus tôt, elle traînait encore librement dans l’Allée des Embrumes, un sourire malicieux aux lèvres. À cette époque-là, elle ne s’imaginait pas mère. Elle ne croyait pas être capable d’élever un enfant et d’en faire quelqu’un de bien, mais son expérience avait prouvé le contraire. Elle était fière de sa fille et préférerait mourir que de savoir qu’un danger la menaçait. Elle voulait une vie rangée, calme et surtout, loin de la ville. Parce qu’en ville trônait le chaos et la destruction. Parce qu’en ville se trouvait la source même du Mal. Un mal auquel elle adhérait, bien sûr, mais elle refusait d’y être directement associée. Elle serait alors étiquetée comme une sympathisante et Anwen en subirait les conséquences. Même si toute la Grande-Bretagne était contrôlée par le Seigneur des Ténèbres, Poudlard restait un lieu où la plupart des enfants avaient été élevés par des gens de la génération Potter, des enfants qui luttaient contre le Lord. Et donc, Anwen serait sûrement classée dans la catégorie des gens à éviter par ses camarades et Klarissa ne voulait pas de ça pour elle.

La femme quitta son lit et lissa sa robe de couleur pourpre, qui s’était froissée après cette journée sous sa couverture. Elle ramassa son verre vide sur sa table de chevet et sortit dans le couloir, écoutant le silence qui régnait. Les quelques bruits de la nuit confirmèrent que la noirceur était tombée. Klarissa alla à la cuisine, où elle abandonna son verre, puis s’arrêta soudainement à mi-chemin du salon. Quelque chose n’allait pas. La nuit s’était tut, un poids pesait sur ses épaules. Elle prit une grande inspiration et regarda autour d’elle, cherchant la source de ce mauvais pressentiment. C’est à ce moment précis que l’on cogna à la porte et Klarissa sortit nerveusement sa baguette avant de se diriger vers la porte. Derrière le panneau de bois, il y avait quelqu’un ou quelque chose, qui dégageait une puissance presque palpable. Il n’y avait qu’une seule possibilité. La jeune veuve rangea rapidement sa baguette et replaça une mèche de cheveux avant d’ouvrir la porte.


« Bonsoir Klarissa, je souhaiterai m'entretenir avec ton époux. »

Elle ne s’y était toujours pas habituée. Comment cet homme, ce mage si puissant pouvait s’adresser à elle aussi simplement ? Klarissa tenta un instant de se reprendre, les yeux baissés. Elle n’oserait pas le regarder dans les yeux, parce qu’elle ne le méritait pas.

« Monseigneur… », souffla-t-elle d’une voix pleine d’admiration.

Ne souhaitant pas le faire attendre plus longtemps, Klarissa ouvrit la porte et recula pour le laisser entrer, les mains tremblantes.

« Il…Son portrait est toujours au grenier… »

Elle referma la porte puis attendit patiemment de savoir si elle devait le conduire là-haut, ou attendre au salon qu’il termine son entretien.

_________________
Je dors blottie dans ton sourire
Entre le passé, l'avenir
Et le présent qui me retient
De te rejoindre un beau matin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
Grand Méchant Serpent Chauve et Gris

Grand Méchant Serpent Chauve et Gris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 91
Date d'inscription : 08/04/2008

Chroniques
Amour: Lui-même
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Lun 12 Mai - 0:45

La jeune femme mit quelques secondes pour réaliser qui était en face d'elle et se remettre du choc avant de s'effacer pour laisser passer celui qui était devenu le maître du pays. Partout où il allait, il devenait le maître et jamais personne ne résistait à ses désirs. Il fut satisfait de la réaction de Klarissa. La compagne de Cadfael n'était pas une mangemort à proprement parler mais elle était clairement sympathisante à la Cause. Si le Mage Noir ne lui avait jamais apposé la Marque des Ténèbres, c'était parce que ce n'était pas véritablement une femme d'action et qu'elle ne lui serait pas particulièrement utile. Mais aujourd'hui, il fallait que les choses changent un peu… Lord Voldemort avait la prémonition qu'il devait renforcer ses troupes.

"Klarissa, ça fait neuf ans qu'il est mort, il serait peut être temps que tu envisages de renouer avec lui. Reléguer l'un de mes hommes dans un grenier, je ne trouve pas ça très approprié. Tu as sûrement dans cette grande maison une pièce inutilisée, un bureau ou autre qui pourrait lui servir de sanctuaire, non ?"

Ce n'était pas une critique en soit. Juste un conseil, une idée… Mais le Mage Noir ne savait pas vraiment exprimer ce genre de chose autrement que sous la forme d'ordre. Il parlait avec une certaine froideur et un détachement qui mettait mal à l'aise et s'ajoutait à son aura dangereuse. Après avoir balayé la pièce du regard, il décidé qu'il ne fallait pas trop faire entrer le froid dans cette demeure et entra. Il passa donc devant elle sans même prendre garde à sa tenue nocturne, lui laissant le soin de refermer derrière lui et s'engagea directement dans les escaliers tous en continuant à lui parler. Tout ce qui appartenait à ses pions lui appartenait, il était dans ces lieux comme chez lui et se moquait bien qu'elle lui réponde ou non tant qu'elle l'écoutait avec attention.

"Ta fille est entrée à Poudlard, non ? Ne veux tu pas revenir vivre à Londres plutôt que de rester seule toute l'année ? Je trouverai sûrement de quoi t'occuper pour que tu ne t'ennuies pas, Klarissa… Tu pourrais te rendre utile à la Cause… Je ne te demande pas de me répondre maintenant."

S'arrêtant sur le premier palier, il se tourna vers elle et la regarda un moment avant de conclure :

"Mais penses-y tout de même…"

Ce n'était pas une menace mais une proposition sérieuse émanant directement du Seigneur des Ténèbres. Les yeux écarlates se posèrent un instant sur les mains pâles, sur la robe de chambre, sur les cheveux sombres… La silhouette était frêle… Klarissa pourrait-elle vraiment lui être utile ? Il repris sa route vers le grenier en repensant à sa dernière visite. Il y a neuf ans, Cadfael n'était pas encore au grenier mais le Mage Noir avait appris quelques mois après que cette "pièce" était devenu sa nouvelle demeure. Sa femme n'allait pas le voir, elle ne supportait plus ce qui était en rapport avec le Mangemort… Mais elle supportait sa fille, non ? Anwen ne ressemblait-elle pas au moins un peu à son père ? Anwen… La pensée de cette enfant, lui rappela ce qui avait motivée sa venue. Klarissa savait-elle pour Cennyd ? C'était fort possible. Mais il était certain qu'elle n'en avait pas parlé à Cadfael puisqu'elle n'allait pas le voir, le laissant enfermé dans ce grenier sombre et plein d'oubli. Devant la porte il s'arrêta.

"Klarissa, ma visite est motivée par un fait qui m'ennuie quelque peu. Le cousin de ta fille est professeur à Poudlard. J'ai besoin d'informations sur lui. Je vais certainement rester un moment, je voudrais que tu m'attendes en bas."

Il marqua une pause, attendant qu'elle reparte. En des temps anciens, il se serait tourné face à elle et aurait plongé dans son esprit pour sonder ses réactions, ses pensées suites à cette nouvelle… Mais cela ne lui semblait plus si important. Il ne se fiait plus tellement à la Legillimencie considérant qu'il était trop aisé de modifier ses pensées et ses souvenirs. Quand il fut certain qu'elle était en bas, il posa sa main sur la poignée et ouvrit la porte d'un geste sûr, faisant voler un peu (beaucoup) de poussière.

Son regard s'attarda sur la pièce. Les murs étaient littéralement tapissés d'étagères couvertes de livres en tous genre. Avait-il donc transféré toute sa librairie à Salix ? Seul l'un des mur était épargné. Celui où était accroché le portrait du sorcier. Il dormait quand le Mage Noir pénétra dans les lieux et celui-ci observa son serviteur un moment. Neuf ans s'étaient écoulés. Sur une grande malle près du tableau trônaient une magnifique cage à oiseaux vides à côté de laquelle était posée une chevalière ouvragée en or blanc. Le Seigneur des Ténèbres se souvenait que Cadfael la portait constamment. D'ailleurs, il était représenté avec sur le tableau. Avec sa chevalière et sa montre… Cette montre qui avait disparu en même temps que sa baguette quand son corps avait été retrouvé. Se décidant, Lord Voldemort parla d'une voix forte :


"Cadfael, ton maître veut te parler."


[HJ : je suppose que Kla répond avant Cad...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klarissa Hollister
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 15/02/2008

Chroniques
Amour: Cadfael Stark
Relations:
Moral:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Mar 13 Mai - 10:08

Klarissa avait ouvert la porte avec une certaine appréhension, sachant pertinemment qui se trouvait derrière ce battant de bois. Elle avait hésité quelques secondes, une fraction même, mais c’était sûrement juste assez pour que le Lord comprenne qu’elle hésitait. Elle se sentit oppressée par cet horrible sentiment lorsqu’elle se retrouva devant Lui. Un goût acide empli sa bouche et elle s’obligea à baisser les yeux pour montrer son respect au Seigneur des Ténèbres. Il la salua, lui expliqua brièvement la raison de sa venue et la femme se contenta de s’effacer et d’indiquer le grenier. Qu’aurait-elle pu faire de plus ? Lui proposer un thé ? Le Lord buvait-il du thé ? Serait-ce impoli de lui en proposer un ? Ou de ne pas lui en proposer ? Finalement, Klarissa garda le silence. Elle se tînt en retrait près des escaliers, jusqu’à ce que le Lord prenne la parole.

« Klarissa, ça fait neuf ans qu'il est mort, il serait peut être temps que tu envisages de renouer avec lui. Reléguer l'un de mes hommes dans un grenier, je ne trouve pas ça très approprié. Tu as sûrement dans cette grande maison une pièce inutilisée, un bureau ou autre qui pourrait lui servir de sanctuaire, non ? »

Aussitôt, elle se sentit idiote. Oui, il y avait beaucoup de pièces où elle n’allait jamais. Il y avait des tas d’endroits plus appropriés que le grenier pour Cadfael. Mais elle n’avait pas le courage de se retrouver face à son portrait, parce qu’elle ne voulait pas expliquer pourquoi elle l’avait rangé. Elle prit une grande inspiration, discrète, pour retenir les larmes qui menaçaient de couler chaque fois que l’on abordait ce sujet délicat. Le Seigneur s’engagea alors dans les escaliers et Klarissa prit bien soin de mettre ses sentiments de côté pour se concentrer sur toutes ses paroles.

« Ta fille est entrée à Poudlard, non ? Ne veux-tu pas revenir vivre à Londres plutôt que de rester seule toute l'année ? Je trouverai sûrement de quoi t'occuper pour que tu ne t'ennuies pas, Klarissa… Tu pourrais te rendre utile à la Cause… Je ne te demande pas de me répondre maintenant. » Il s’arrêta un moment et se tourna vers elle. « Mais penses-y tout de même… »

Quitter Salix ? Pourquoi quitter cet endroit magique qui la protégeait du monde extérieur ? Elle ne voulait plus d’une vie de risque, elle n’avait pas envie d’avoir des tâches à faire pour « ne pas s’ennuyer ». Heureusement, le Lord ne semblait pas lui exposer cette possibilité comme un ordre mais plutôt comme une simple proposition. Par contre, si le Lord le demandait presque gentiment maintenant, la deuxième demande serait peut-être plus radicale. Et bien que Klarissa se plaise à vivre sur son lopin de terre paradisiaque, elle craignait de n’avoir un jour plus le choix de partir. Le moment viendrait où elle devrait abandonner ses rêves de quiétude pour retourner à la ville. Pour mener un combat ? Pour protéger sa fille…Anwen. Oui, elle était entrée à Poudlard. Et en juin prochain, quand elle terminerait l’année, la femme avait bien l’intention d’aller la chercher à la gare pour la ramener en Écosse, dans leur confortable maisonnette.

« Klarissa, ma visite est motivée par un fait qui m'ennuie quelque peu. Le cousin de ta fille est professeur à Poudlard. J'ai besoin d'informations sur lui. Je vais certainement rester un moment, je voudrais que tu m'attendes en bas. »

La principale intéressée acquiesça d’un signe de tête et, sans le moindre mot, tourna les talons pour aller se réfugier dans le salon. Elle s’élança vers le canapé, resserra les pans de sa robe et, en silence, éclata en sanglots. Neuf ans s’étaient écoulés. Neuf ans déjà…

_________________
Je dors blottie dans ton sourire
Entre le passé, l'avenir
Et le présent qui me retient
De te rejoindre un beau matin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadfael Stark
PNJ
PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 65
Localisation : Dans un grenier
Date d'inscription : 14/02/2008

Chroniques
Amour: Klarissa Hollister
Relations:
Moral:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Mar 13 Mai - 17:35

Souvent la mort était décrite comme un chemin obscur qui menait à une lumière douce et rassurante. On lui avait parlé de retrouvailles avec des proches perdus, de bien être éternel, d'un Dieu juste et bon qui le récompenserait des bonnes actions qu'il avait faite durant sa vie. On lui avait même parlé de se retrouver dans le corps d'un nouveau né ou d'un animal. Mais jamais de tableau.
Curieux n'est ce pas ? De voir à quel point les vivants ont le sentiment que ce qui se passe autour d'eux ne leur arrivera jamais. Sorcier, élevé dans la plus pure tradition sorcière, entouré toute son enfance durant par les tableaux de ses ancêtre avec lesquels il allait parfois discuter, allant à l'école au milieu de fantômes et d'esprits frappeurs et continuant à croire dur comme fer que la mort entraînait le néant. Que ce qui arrivait aux autres ne le concernerait pas.

Puis la peinture avait prit vie au moment même où celle-ci quittait son corps. Il avait ouvert les yeux dans une salle tranquille, un peu à part du va et vient. Il lui avait fallu un peu de temps pour comprendre qu'il était mort. Plus encore pour assimiler le fait que cette toile deviendrait sa nouvelle maison et cette pièce, son seul horizon. C'était curieux, frustrant aussi et très effrayant. Mais les passions du monde avaient moins d'importance dans cet univers d'art et de beauté. Le temps passa lentement. Il fut déplacé, d'abord à Salix, puis au grenier. Peu à peu, il perdit le compte des jours, des mois, des ans, n'ayant pour avenir que le silence et son passé.

Il se souvenait du jour où Klarissa lui avait demandé cette peinture. Deryn n'avait pas un an et dormait dans son berceau dans la bibliothèque du manoir. Cad' venait d'avoir une discussion assez tendue avec le portrait de son père qu'il avait fini par recouvrir d'un voile blanc pour le faire taire. Anwen en avait été la cause, comme toujours. Quand ce n'était pas la gamine qui le dérangeait, le paternel se plaignait de l'impureté de Klarissa ou de l'ingratitude de son aîné. Certes, il ne vomissait pas des insultes mais son froid mépris frôlant toujours les limites de l'insulte ne valait guère mieux. Heureusement, son épouse (puisqu'il la considérait comme telle) et son petit oiseau n'avaient rien entendu. Cadfael avait prit sa fille dans ses bras et la berçait doucement en gallois lorsque la jeune femme entra. C'était vrai qu'à eux trois ils formaient un joli tableau mais jamais Cadfael ne se serait attendu à une telle demande.


"Un portrait ? Mais pourquoi faire ? Si je veux me voir j'ai le miroir tu sais..."

C'est qu'il se souvenait des heures de poses lorsqu'il était enfant et n'avait pas spécialement envie de revivre ça. Sans compter qu'il trouvait se procédé un rien narcissique et que, comme il venait de le signifier, il 'avait pas spécialement envie de croiser son propre visage au détour d'un couloir. Ils en discutèrent un moment tous les deux mais Cad' savait que c'était perdu d'avance.

"Mais moi j'aime bien te voir tu sais" avait-elle finalement répondu avec une moue charmante et deux grands yeux bruns pleins d'espoirs. Humpf, et voila. Impossible de résister à un tel mélange de flatterie, de beauté, d'attente et d'amour. Il avait cédé. Jamais il n'aurait pensé que sa mort le coincerait ici.

Cadfael dormait. Au moins lorsqu'il avait les yeux fermés et l'esprit ailleurs, il avait vraiment l'impression de ne plus être vivant. Généralement lorsqu'il venait ici, il était certain de ne pas être dérangé. Cela faisait une éternité (portraitement parlant) que personne n'avait franchit le seuil de cette pièce. Il ne souvenait d'ailleurs pas y avoir vu quelqu'un. La dernière personne vivante (enfin si le terme convenait, ce dont il n'était pas sur) avec laquelle il avait conversé était son Seigneur et c'était avant qu'il ne soit déplacé. Il dormait au milieu de ses livres et des objets qui avaient été importants pour lui lorsque les choses avaient encore une importance quelconque. Sa chevalière à l'annuaire de la main droite ainsi que posée en bas du cadre, sa montre dans sa poche et ses livres couvrant les murs en face de lui comme s'il n'avait qu'à tendre la main pour les saisir. Tantale avait du vivre son enfer dans un tableau lui aussi.

Une voix transperça les brumes du sommeil, prononçant son nom. Aussitôt, Cadfael ouvrit les yeux, redressa sa chaise et posa ses pieds sur le sol. Son regard perçant examina la pièce à la recherche d'un danger, d'une urgence, d'une raison pour que la voix s'adresse à lui. Tout était normal mis à part la silhouette devant lui. Une silhouette familière qui pourtant semblait étrange. L'Ecossais s'était habitué à l'aura sombre qui entourait son Seigneur, mais depuis qu'il était mort, elle lui revenait comme atténuée.

La peinture ne put retenir un sourire à cette vue. Il se leva, conscient de l'impolitesse qu'il y avait à être assit devant le Lord debout, et posa un genou sur le parquet peint, reprenant naturellement son attitude habituelle. Ses deux avant-bras croisés sur sa cuisse gauche, la tête baissée, le dos droit et les yeux pudiquement baissés avec respect et assurance.


"Oui Monseigneur."

La réponse s'était faite attendre une fraction de seconde. Pas parce qu'il hésitait à lui obéir mais il n'était pas sur de la meilleure formulation à utiliser. Devait-il se dire à ses ordres ? En doutait-IL, lui qui savait tout ? A sa disposition ? Il l'avait toujours été et de toute façon n'avait plus tellement le choix. Et puis qui pourrait croire en sa mauvaise volonté avec la joie qui l'avait saisit et rendait ses couleurs presque plus brillantes. Car si Celui Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom s'était déplacé jusqu'à lui, c'était pour une raison. Peut-être allait-il de nouveau pouvoir se rendre utile à la Cause, avoir une incidence sur le monde extérieur. Même si ce n'était que cinq minutes. Ce serait toujours cinq minutes où il aurait l'impression de vivre à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
Grand Méchant Serpent Chauve et Gris

Grand Méchant Serpent Chauve et Gris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 91
Date d'inscription : 08/04/2008

Chroniques
Amour: Lui-même
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Mer 25 Juin - 13:16

Le Seigneur des Ténèbres resta silencieux un long moment. Il observait l'homme dans le tableau avec une pointe de Nostalgie. Il y avait trois êtres qui lui maquaient particulièrement et Cadfael en faisait parti. Pourtant, Cadfael n'était pas destiné à mourir. Il avait survécu à la grande guerre alors que les deux femmes épaulant le Lord avaient perdu la vie. Cadfael était resté, il avait continué à le servir sans trembler, sans hésiter. Et voilà qu'il était mort. Sans raison. Cette frustration de ne pouvoir se vengé avait alors mis le Lord dans une colère noire mais aujourd'hui, il savourait surtout le fait de retrouver son bras gauche. L'homme avait un genou à terre bien qu'il soit à hauteur d'œil pour le Mage Noir et il attendant. Oui, il attendait. Il avait cette attitude particulière que le Lord appréciait et que les autres n'avaient pas. Cadfael attendait les ordres avec une impatience à peine dissimulée alors que les autres craignaient les ordres de leur maître. Oui, ce Mangemort était vraiment particulier.

Finalement, le Mage Noir décida de rompre le silence. Il inspira profondément et fit quelques pas, tournant en rond pour réfléchir, sa cape voletant derrière lui, ses mains croisées dans le dos comme un professeur. Il cherchait la meilleure manière d'amener les choses. L'homme devant lui venait de passer neuf ans coupé du monde, il fallait d'abord lui resituer les choses, lui rappeler que le Lord dirigeait désormais le Ministère et Poudlard. Non, Cadfael était intelligent, il ne pouvait que s'en douter, tout ceci était en route quand il avait quitté ce monde. Fallait-il donner des repères temporels au Mangemort ou l'amas de poussière dans la pièce était un indicatif suffisant ? Non, peut être que cette information serait utile en second recours pour qu'il comprenne en quoi cette situation était déplaisante, mais pas tout de suite. D'abord, entrer dans le vif du sujet.


"Cadfael, c'est une nouvelle très dérangeante qui m'amène ici…"

Depuis neuf années, plusieurs choses avaient changées dans la manière de faire du Lord. Il avait pris l'habitude d'appeler ses Mangemorts par leur prénom quand ils étaient en privé. A l'époque, seuls les Mangemorts "privilégiés" avaient cette "chance". Des Mangemorts qui le servaient fidèlement depuis plusieurs années, des Mangemorts de sang pur. Bellatrix et son époux, Lucius… Mais le Mage Noir s'était lassé de voir ses pions lui obéir par peur plus que par conviction. Il les trouvait moins efficaces. Il avait alors décidé de jouer avec eux, de leur faire croire qu'ils avaient une quelconque importance. Ainsi, en public, devant les autres Mangemorts, il utilisait les noms de ses serviteurs, mais en privé, quand il donnait des missions ou recevait des rapports, il utilisait leur prénom. De cette manière, les Mangemorts pensaient bénéficier de le confiance exclusive du Lord, ils se pensaient supérieurs aux autres et s'investissaient d'autant plus dans leurs missions.

"Cennyd McAyr est professeur à Poudlard. Il me semble qu'il a prit ta matière, d'ailleurs, la Métamorphose. Je ne sais pas comment il a convaincu Majandra Collins de l'accepter dans l'équipe professorale, mais il l'a fait et cela n'est pas de bon augure, je le crains."

Silence.

Tout n'avait pas encore été dit mais le Mage Noir fit une pause. Neuf ans auparavant, le Seigneur des Ténèbres avait quitté Salix rassuré d'apprendre que le meurtre de Cadfael n'était qu'une histoire de famille. Il n'avait alors pas jugé nécessaire de tuer l'assassin qui était alors, à ses yeux, un être insignifiant. Le fait que Cennyd arrive à Poudlard en même temps que la fille de Cadfael était aussi une preuve qu'il s'agissait d'une histoire de famille mais il y avait un autre détail, qui dérangeait aujourd'hui le Lord et qu'il avait omit neuf ans plus tôt : cet homme n'hésitait pas à tuer des Mangemorts… Et Poudlard en était plein. Tuer Cennyd n'était pas une bonne chose, politiquement parlant, mais il semblait nécessaire au Lord, au moins de le surveiller… Et pour cela, il allait avoir besoin d'en savoir un maximum sur cet homme. Il s'immobilisa devant le tableau.


"Je te crois quand tu me dis qu'entre lui et toi c'est une histoire de famille : il a choisi l'année où ta fille entre à Poudlard pour y prendre un post aussi, mais cet homme a tué un Mangemort impunément, c'est un danger potentiel. Je veux en savoir le plus possible sur lui pour pouvoir le surveiller.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadfael Stark
PNJ
PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 65
Localisation : Dans un grenier
Date d'inscription : 14/02/2008

Chroniques
Amour: Klarissa Hollister
Relations:
Moral:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Ven 27 Juin - 16:13

Il attendait. Le silence n'était troublé par aucune respiration, chose plutôt curieuse lorsque deux hommes étaient dans la même pièce et révélant l'incongruité de la situation. Un sur-homme et un tableau qui ne se regardaient pas en silence, comme si les années devaient passer rapidement avant que l'on ne puisse reprendre le cours des choses. Et Cadfael attendait, avec une impatience patiente qu'il avait développée avec les années. Il avait hâte de se rendre utile mais pouvait rester a genou pendant plusieurs heures si tel était le désir de son maître.

Une profonde inspiration rompit le silence et IL se mit à marcher. Toujours immobile (ou presque, ses yeux suivant le mouvement du Lord sur le sol réel du monde vivant), Cad' pensa un moment à sa vie. Il n'avait jamais regretté son enrôlement. A l'époque c'était presque un coup de tête. Se libérer de l'emprise d'un père à la fois absent et trop présent, suivre un ami désirant lui aussi faire face à son paternel, se sentir utile à la société, donner un but à son existence; agir et sortir enfin du marasme de la politique. Beaucoup de raisons, certaines mauvaises, d'autres valables. Au fil des ans, ses motivations avaient évoluées pour devenir moins égoiste. Il avait toujours voué (et vouait encore) une grande admiration pour le Seigneur des Ténèbres. C'était un homme d'une grande intelligence, avec un charisme en fonction et un pouvoir qui dépassait tout ce que le mangemort avait pu voir. Il le craignait, oui, mais plus que tout il le respectait et souhaitait l'aider à parachever l'oeuvre dont ils rêvaient. C'est pourquoi le début pourtant pas très rassurant du Lord mit fin aux hypothèses les plus noires qu'il avait envisagées.

Une nouvelle très dérangeante. Pas de catastrophe donc, pas de complot, pas de prise de pouvoir ou de révolution. CDONPPLN choisissait toujours ses mots avec soin. Cadfael pesait donc chacuns d'entre eux pour en tirer le plus d'informations possible. Ce qu'il comprenait avec cette phrase c'est que le Lord était toujours au pouvoir mais se trouvait en prise avec un problème pour lequel il avait besoin de son ancien bras gauche. On pouvait donc éliminer également la thèse du combat. Cela devait être politique. Attentif, plongé dans ses déductions, Cad' ne dit rien, attendant la suite du discours.

Et il fut surprit. Son coeur se mit à battre plus vite, il leva la tête, tentant de remettre de l'ordre dans ses pensées confuses. Cennyd McAyr. Un nom qu'il pensait ne plus jamais entendre. En une seconde, une foule d'emotions oubliées refirent surface. Colère, dégout, haine pour commencer contre celui qui l'avait tué sans aucune vraie raison. Culpabilité, compréhension, presque pitié pour le fils orphelin de son frère, mépris enfin pour cet homme qui semblait prendre un malin plaisir à lui gâcher vie et mort.

Silence.

Ced professeur à Poudlard.

Pourquoi ? Se demanda-t-il soudain. Cennyd n'était pas renommé pour son amour de l'enseignement et des enfants alors pourquoi se serait-il ennuyé à aller à Poudlard ? Il y avait surement une raison, c'était un Stark, il ne pouvait pas avoir dilapidé l'argent des deux domaines, c'était impossible a faire en une vie alors en si peu de temps... combien de temps s'était-il écoulé depuis la derniere fois ?

Le Lord s'immobilisa devant le tableau et Cad' baissa immédiatement la tête, par respect et aussi parce qu'il avait un peu honte de ressentir tant d'émotions humaines alors qu'il était mort. Il n'avait jamais pu prendre l'expression impassible des sang-purs et attribuait cette tare à son impureté. La suite du discours n'était d'ailleurs pas du genre à le calmer. Sa fille. Deryn était donc à Poudlard. Cela faisait donc a peu pres... neuf ans qu'il était dans ce grenier. Merlin. Neuf ans. Il avait donc cinquante cinq ans maintenant. Mais à quoi pensait-il là ? Le Lord attendait des résultats, pas des divagations. Oui, donc. Cennyd. Deryn était vivante ! Deryn était à Poudlard ! Deryn était en danger ?


"Cennyd."

Cad releva les yeux et contrôla au mieux sa voix. Son regard s'assombrit, signe qu'il réfléchissait et remettait de l'ordre dans ses idées. Il savait que le Lord n'avait pas de temps à perdre. Mais il savait également qu'il valait mieux perdre cinq minutes à faire un rapport complet que quinze a s'embrouiller.

"D'après ce que je sais, Cennyd n'est pas venu à Poudlard par vocation. Il n'a jamais montré le moindre intérêt pour les enfants et Majandra est l'une de ses ennemies les plus farouche. J'ai entendu dire qu'ils se détestaient depuis leur rencontre dans le train lors de leur première année. Connaissant leur caractère respectif, il y a peu de chance pour que ça ce soit arrangé. Si Majandra a embauché Cennyd c'est soit qu'elle a quelque chose derrière la tête, soit qu'il ne lui a pas laissé le choix, ou les deux. Il n'y a pas d'autres explications possibles. Le choix de la métamorphose est plus anodin par contre, les Stark ont toujours eu des facilités dans cette branche particulière de la magie."

Cad reprit son souffle une seconde et repassa ce qu'il venait de dire. Il ne connaissait Majandra qu'à travers Irina dont elle était la cousine. Sinon, ce n'étaient pratiquement que des ouï dire. La serpentarde n'avait jamais prit le temps de venir le voir. Ce qui d'ailleurs était assez significatif dans un sens.

"Le principal point faible de Majandra est sa cousine. Celui de Cennyd est les femmes. Mais Irina est en Norvège pour autant que je sache... "

Voilà assez sur les raisons de son apparition. Le Lord saurait lui poser des questions s'il voulait des éclaircissement. Il avait également réussi à glisser un léger avertissement pour son Maître. Peut-être que Majandra avait quelque chose en tête. Cela dit, peut-être le Lord le savait-il.

"Je ne suis pas allé au manoir prendre des nouvelles depuis un certain temps, Monseigneur, je ne pensais pas que cela pouvait être important."

Mea culpa disait la voix avec honnêteté et franchise. Que dire sur Cennyd. Il y avait à la fois tellement à dire et si peu qu'il ne savait pas par où commencer. Les gens changent. En neuf ans surtout.

"Cennyd ressemble à son père. Il fera passer son bien être avant tout, puis sa famille juste après lui. Il se peut que ses motivations soient totalement égoistes. C'est même assez certain. Néanmoins c'est un garçon intelligent et prudent. Il calcule ce qu'il fait et a probablement un ou deux plans construits prévus. S'il est fidèle à sa réputation, il sera très difficile de le coincer. Il est paranoïaque, ne se confie à personne, n'a pas d'amis connus et seulement deux ennemis vivants. Prosper et Majandra."

Il réfléchit encore un moment, conscient qu'il oubliait quelque chose mais ne sachant pas vraiment quoi. Que pouvait-il dire d'autre ? Ce qu'il savait sur Cennyd n'était pas important. Il aimait les reptiles, tenait à la pureté du sang, avait une relation proche avec sa mère. Mais comment le surveiller ? Comment arriver à garder un oeil sur un homme qui vivait constemment avec un masque ? Les sourcils froncés par la réflexion, le portrait s'accorda une pause. Le temps de récupérer un souffle qu'il n'avait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
Grand Méchant Serpent Chauve et Gris

Grand Méchant Serpent Chauve et Gris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 91
Date d'inscription : 08/04/2008

Chroniques
Amour: Lui-même
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Sam 12 Juil - 0:27

Le Mage Noir était là, debout, devant le tableau, attendant que son serviteur lui réponde. Mais il ne savait pas encore ce qu'il ferait de ces informations. Il ne voulait pas tuer Cennyd tout de suite. Il fallait le surveiller, mais il était certain qu'il se méfierai de Majandra ou d'Irina… Quel Mangemort pourrait être chargé de cette tâche ? Et surtout quel Mangemort serait en capable de s'en acquitter ?

Cadfael parla.

Ainsi, il supposait que Majandra avait une idée derrière la tête… Que Cannyd en ait une, qu'il ait forcé la jeune femme à l'accepter, le Mage Noir n'en doutait pas une seconde. Mais quand son serviteur peint lui évoqua la possibilité que Collins ait un plan, il fronça les sourcils. Cela ne voulait dire qu'une seule chose, il faudrait surveiller McAyr sans que la directrice ne le sache et en gardant un œil sur les cousines. Il fallait donc un intervenant extérieur et discret. Le problème étant que Majandra connaissait la plus grande majorité des Mangemorts et que les effectifs de l'année étaient déjà prévus.

C'est alors que Cadfael évoqua Irina. Le Mage Noir eut comme un sursaut et son regard devenu flou par ses réflexions se refit perçant en se posant sur la toile. Irina. Irina était donc le lien entre Collins et McAyr ? Irina qui était rentré sur la demande de sa cousine. Le Lord eut un accès de rage qu'il contrôla aussitôt en se disant que la directrice de Poudlard avait tenté de le manipuler. Le Seigneur des Ténèbres revoyait clairement le jour où Majandra était venue lui demander l'aide et le soutient de sa cousine pour redresser Poudlard. Elle avait usé de divers arguments et le Lord, pensait que la jeune femme avait été loin de lui trop longtemps, avait pris le parti de la faire revenir de sa mission à l'étranger. La directrice avait donc désormais une alliée et un ennemis au sein de son établissement. Mais que voulait donc dire Cadfael par "point faible" ?

Le Mangemort donna quelques autres informations sur le nouveau professeur mais Voldemort, tout en les enregistrant, ne les écoutait pas vraiment. D'un geste, il chassa la poussière d'un fauteuil et s'installa dessus. Il s'était un peu éloigné du tableau et était maintenant plus bas que Cadfael, mais il ne le regardait même plus. Comme si il n'était plus là. Il pensait, pesait les différentes idées, les informations récoltées. Son regard perçant ne fixait rien, son attitude montrait qu'il était concentré et ordonnait le silence. Il n'avait jamais fait confiance à ses Mangemorts. Comment avait-il pu laisser autant de libertés à Majandra. Elle n'était devenue directrice que pour un temps, ça n'aurait pas du durer. Que c'était-il passé pour qu'il se relâche ainsi ? A trop regarder vers le reste de l'Europe, il ne voyait pas ce qu'il se passait sous son nez. Cadfael avait toujours été un bon analyste, il avait toujours eu une vision très claire de la situation et il permettait au Lord de voir ce qu'il n'aurait pas forcément remarqué au premier abord.

Finalement, considérant Cadfael comme une partie de son cerveau, il se mit à parler à haute voix, pensant toujours mais partageant ses idées et interrogations, invitant le Mangemort à l'éclairer si c'était possible. Sans le regarder, agissant même comme s'il était seul et se parlait à lui même, il commença :


"Irina est à Poudlard. Elle est revenue cette année pour prendre le poste de Maître des Potions. En quoi est-elle un point faible pour sa cousine ? Quel est son rapport avec McAyr ? Et surtout… en quoi sa présence entrerait-elle dans un "plan" de sa cousine ? Je ne peux tuer Cennyd tout de suite, l'Europe nous regarde et nous ne sommes pas encore prêts l'affronter. Je dois le surveiller, mais qui pourrait accomplir cette mission ? Il va se méfier de Majandra et certainement d'Irina, même si les femmes sont son point faible… Il faut éviter celles qu'il sait être Mangemorts. Et si je veux surveiller Manjandra, puis-je utiliser sa cousine ? Qui pourrait surveiller ce qu'il se passe à Poudlard sans se faire remarquer ni de McAyr, ni des Collins ? Il y a bien peu de Mangemorts inconnus de ces trois là… Et encore moins qui soient efficaces…"

Le Mage Noir réfléchissait toujours. Il fallait quelqu'un qui puisse le tenir au courant sans qu'aucun autre Mangemort le sache. Quelqu'un dont tout le monde ignore l'existence, un peu comme le tableau de Cadfael. Quelqu'un qu'on ne s'attends pas à voir. Les yeux du Mage Noir se levèrent pour se poser sur l'image prosternée de son Mangemort. Non, Cadfael ressemblait trop à celui qu'il avait été de son vivant… Il fallait un Cadfael avec une autre tête ou… Soudain une étincelle se fit dans l'esprit du Mage Noir. Son regard de feu était posé sur son serviteur et un sourire mystérieux ornait son visage.

"Tu as parlé de rendre visite au Manoir, Cadfael… Tu as donc un autre portrait ?"

Pas besoin d'en dire plus, il était certain que l'homme comprendrait le sous entendu de sa question…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadfael Stark
PNJ
PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 65
Localisation : Dans un grenier
Date d'inscription : 14/02/2008

Chroniques
Amour: Klarissa Hollister
Relations:
Moral:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Dim 13 Juil - 16:56

Plus Cadfael réfléchissait à la situation, et plus il se sentait frustré. Il n'avait pas assez d'informations pour raisonner correctement. Il était obligé de se baser sur des rumeurs, des souvenirs et ce qu'il arrivait tant bien que mal à extraire des paroles du Seigneur. L'idée d'avoir raté tant de temps l'agaçait profondément. Personne n'était venu le voir depuis très longtemps. Pour autant qu'il le sache, il aurait aussi bien pu sortir d'un sommeil de plusieurs années. Il était mort que diable. Normalement, il était censé rester tranquille, au dessus des passions humaines, sans porter interêt aux petits tracas du quotidien. Et pourtant, pourtant il se sentait aussi impliqué, aussi bouillonnant, aussi émotionnel que dans son vivant. Le peintre avait fait du bon travail. Cadfael ne se sentait pas le moins du monde "mort". Il lui faudrait probablement plus d'une dizaine d'année pour se faire à cette idée. Pour le moment il n'avait qu'une envie, retrouver son ancien statut. Celui de mangemort, d'artisant à la création d'un monde nouveau, meilleur et plus sûr.

Une fois ce sentiment bien comprit, analysé, et accepté, le sang-mêlé se sentit mieux. Il put évacuer sa frustration d'un froncement de sourcil et reposer son attention entièrement sur son Maître et sur le problème qui le préoccupait. Visiblement, il n'avait pas pensé à une implication possible de Majandra. Oh, ce n'était surement pas le cas, pour autant qu'il le sache (gasp, ce qu'il détestait devoir s'en remettre a des informations de seconde main !). Mais on était jamais trop prudent. Et tout aussi visiblement, le Lord n'avait pas pensé à Irina. Cela dit, il ne savait pas trop lui-même pourquoi il l'avait évoquée. Une simple association d'idée. Iri n'était-elle pas très loin d'ici, préparant le terrain comme lui l'avait fait aux US à son époque ? Le silence a nouveau planait dans le grenier. On aurait pu entendre le vol d'un oiseau dans le jardin à côté. Cadfael trouvait d'ailleurs ce silence oppressant. Deved aurait du aboyer. Et où était la ménagerie de sa femme ? Klarissa aimait tellement les animaux qu'elle avait probablement profité de son absence pour adopter trois ou quatre serpents, autant de bestioles étranges et dangereuses, voir quelques mammifères domestiques pour la petite non ? Il comprenait que sa femme n'aille pas le voir. Il était mort et elle avait choisit de vivre. Il ne lui en voulait pas pour ca au contraire, si une part de lui espérait qu'elle ne se remette jamais de sa perte, une autre voulait tout autant qu'elle tourne la page. Et voila, il repensait à Klarissa. Même mort il était incorrigible. Klarissa allait bien, c'était de Cennyd qu'il fallait se préoccuper. Parce que si Klary avait un soucis, le Lord le lui aurait dit... n'est ce pas ?

Le mangemort secoua silencieusement la tête pour chasser toutes ces pensées parasites. Le Lord, entre temps, c'était assit et réfléchissait. Tout dans sa posture ordonnait le silence, Cadfael ne posa donc pas la question personnelle qui lui brûlait les lèvres. Il ferma les yeux et se concentra à nouveau sur le problème. Il fallait donc surveiller Cennyd. Et quitte a l'avoir a l'oeil, surveiller les autres n'étaient pas plus mal. Qui d'autre était parmi les professeurs cette année ? Y avait-il d'autre singularité ? Si seulement il avait cette liste, il pourrait peut-être y décerner une sorte de shémas qui expliquerait le possible mais peu probable plan de Majandra... Si seulement...

Finalement, le Lord parla. D'abord Cad pensa qu'il s'agissait de réflexions lancées comme ça, au hasard, comme pour lui même. Mais au fur et a mesure des questions, il comprit que le Seigneur des Ténèbres demandait en fait quelques eclaircissement. Aussi, à chaque silences, le tableau s'efforça de répondre au mieux. Il se mit également à réfléchir à voix haute, agissant comme un cerveau anexe, indépendant et bien moins intelligent que le principal mais capable également de réflexion.


"Majandra est la seule de sa génération à ne jamais être venue me voir pour sa formation. Sachant que j'entretenais un rapport très fort avec sa cousine dont elle est très proche, je pense qu'il faut y voir soit un signe de jalousie quelconque, soit une peur que je me serve d'elle. C'est pourquoi j'en ai déduit qu'Irina était un point faible pour Majandra. On peut en fait plier l'une en utilisant l'affection qu'elle porte à l'autre. C'est d'autant plus fort pour Majandra qu'on ne lui connait d'affection pour personne d'autre."

C'est alors seulement que la première phrase du Lord fit son chemin jusqu'au cerveau du mangemort - enfin ce qui lui en tenait lieu. Irina était à Poudlard. Elle était revenue. Maintenant. Mais qui l'avait rappelé ? Pourquoi ? Que se tramait-il ? Qui étaient les autres professeurs ? Pourquoi juste l'année ou Deryn allait à Poudlard ?

"Cennyd et Irina ont été en couple un moment. J'ignore s'il y avait des sentiments entre eux, j'en doute. Je pense même à une manoeuvre de la part de Cennyd pour ennuyer Majandra. Les sentiments d'Irina me sont plus confu, elle n'a jamais abordé le sujet devant moi et je n'ai eu cette information que par un tiers. Si je peux me permettre, Monseigneur, qui est à l'origine du retour d'Irina et quand a-t-il eu lieu ? Il est possible que Majandra l'ai appelée en renfort apres avoir été obligée d'engager Cennyd, ou que Cennyd se soit engagé parce qu'Irina était de retour, ou qu'Irina soit revenue pour Cennyd ou même que cela soit une totale coïncidence."

Mais il n'y croyait pas trop. Entendant que le Lord continuait à réfléchir, Cadfael se tût à nouveau, grimaçant au "pas encore" de son Maître. Il ne voulait pas que Cennyd soit tué. Les vendettas n'ammenaient jamais rien de bon et il aurait réellement voulu que tout ceci s'arrête. Surtout que si Ced mourrait, dans l'état actuel des choses et - encore une fois - pour autant qu'il le sache, la branche pure des Stark serait définitivement éteinte. Et cela, il ne pouvait pas le permettre. Mais encore une fois, il fit taire ses motivations personnelles, mit de l'ordre dans ses pensées et s'intima de rester tranquille. Il était mort ! Non mais oh. Il y avait des énigmes bien plus importantes à résoudre. Comme trouver qui pourrait espionner Cennyd sans que Majandra et Irina le sachent. Car Cad' ne pensait pas qu'il soit sage d'utiliser Irina contre Majandra. C'était le meilleur moyen de les perdre tous les deux. Mais il ne connaissait pas vraiment les effectifs d'aujourd'hui. Ils avaient perdus tant de monde lors de la dernière guerre. Bellatrix, Lucius, Rodolphus ... tant de sangs purs tombés pour la gloire de Celui Dont On Ne Devait Pas Prononcer Le Nom !

Le regard du Lord se posa soudain sur Cadfael comme s'il avait dit quelque chose d'intelligent. Le mangemort, toujours agenouillé (il pouvait attendre toute sa mort comme ca. L'un des avantages lorsqu'on était peint étant de ne pas ressentir de fourmis dans les jambes ni de douleur dans les genoux ou le dos), baissa automatiquement une tête qu'il avait relevé pour réfléchir. Il souriait pour une raison obscure mais l'écossais avait beau réfléchir, il ne voyait visiblement pas la même chose que son Maître.


"Oui, monseigneur mais il ne sert p... oh."

Tilt. Il avait fini par comprendre. C'était une bonne solution mais elle se heurtait à plusieurs obstacles de taille. Cad' leva la tête et rendit son regard au Lord, souriant jusqu'aux oreilles. Ils avaient leur solution. Et cette solution voulait dire qu'il allait enfin pouvoir quitter le marasme et l'ennui pour se rendre de nouveau utile à la Cause. Même mort il allait pouvoir aider son Seigneur ! A cette idée, le coeur de l'ex-libraire s'emballa dans sa poitrine peinte.

"Mon père l'a commandé peu avant ma première rentrée à Poudlard. Je dois avoir onze ans dessus. Il est disposé dans une salle à l'écart des autres au Manoir avec tout ce qui y reste de mes affaires et de celles de Mary."

Cadfael ne parlait jamais de sa mère biologique et lorsque par extraordinaire il devait la nommer, il utilisait toujours son prénom. Pour lui, 'Mère' était sa belle-mère, Aidlinn Stark. Lorsqu'il était vivant, Mary n'était que l'origine de son impureté. Maintenant qu'il avait prit un peu de temps pour discuter avec son portrait, il la considérait comme une adolescente gentille mais trop sensible. Après tout, il avait 46 ans à sa mort et sa mère seulement 21. Le fossé était assez considérable et ne se comblerait probablement jamais.

"Il va être difficile de le récupérer sans attirer l'attention de Cennyd mais c'est possible. J'ignore aussi à quel point les tableaux de Poudlard doivent fidélité à la directrice. Et si cette solution est adoptée, il va également falloir me déplacer..."

Ca faisait un joli trafic de tableau qu'il allait être difficile de cacher tout ça. Klarissa devrait probablement être mise au courant. Mais il fallait surtout espérer que les portraits de Poudlard ne devaient pas fidélité à Majandra parce que sinon ils étaient cuits. Cadfael était incapable d'être parjure. Et puis, surtout, s'il devait surveiller Poudlard, cela voudrait dire qu'il pourrait observer son bébé...euh...sa fillette. De loin peut-être et probablement sous un faux nom mais il pourrait voir quel petit bout de femme son ange était devenu. Cad' était persuadé qu'elle ressemblait à sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
Grand Méchant Serpent Chauve et Gris

Grand Méchant Serpent Chauve et Gris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 91
Date d'inscription : 08/04/2008

Chroniques
Amour: Lui-même
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Ven 18 Juil - 14:56

Ca lui avait manqué. Presque autant que Nagini… Cet échos à sa pensé lui permettait vraiment une plus grande efficacité et une plus grande rapidité dans la recherche de solution. Il ne regrettait pas d'être venu retrouver le tableau de son ancien Mangemort. Alors qu'il réfléchissait à haute voix des informations lui étaient données et il pouvait aussitôt les intégrer à ses pensées. Malheureusement, il se rendit bien vite compte que l'isolement prolongé de Cadfael faisait qu'il lui manquait un grand nombre d'informations. Le Mage Noir se résigna donc à lui donner quelques éclaircissements.

"Majandra a profité du fait que l'Etude des Moldus avait été supprimé du programme (je me demande d'ailleurs pourquoi ça a tant tardé) pour renouveler la grande majorité de l'équipe éducative de Poudlard. C'est pour ça qu'elle m'a demandé de faire devenir Irina. Elle avait besoin de renfort, de soutient et de quelqu'un de vraiment capable. Je ne sais pas si l'embauche de McAyr a eu lieu avant ou après, je ne l'ai su que plus tard. Mais tout cela est relativement récent tout de même. Nous ne sommes qu'en Septembre, pour te situer. Irina est rentrée il y a quelques semaines, je ne l'ai pas encore vue depuis son retour, elle s'est directement installée à Poudlard."

Ce n'était que l'énoncé de faits, mais le Mage Noir tout comme son serviteur réfléchissaient tous les deux au conséquences de ces informations. Mais ils en reparleraient plus tard. Le sujet n'avait pas été explicitement reporté mais c'était induit puisqu'ils évoquaient autre chose. Ils auraient tous le temps de penser à Majandra et Cennyd quand ils seraient installés au Ministère. Cadfael était encore plus pratique qu'une Pensine. Il permettait au Lord de réfléchir dans plusieurs directions à la fois et de faire plus d'hypothèses pour trouver des solutions.

L'enthousiasme non dissimulé du portrait à l'idée de quitter Salix et son grenier poussiéreux pour revenir au service du Seigneur des Ténèbres plu énormément au Mage Noir qui eut même un discret rire devant cette réaction quelque peu naïve. Alors que Cadfael se perdait dans des mises en gardes, le Mage Noir était déjà en train de réfléchir à la pièce qu'il choisirait pour le tableau. Finalement, d'un geste il fit taire son mangemort surexcité.


"Nul ne doit savoir que tu reprends du service. Je ne pense pas prévenir Klarissa de ce mouvement. Il faudra donc que tu quittes le tableau pendant le transport, je vais le miniaturiser. C'est Wagner qui ira chercher l'autre, tu me donneras toutes les informations possibles pour qu'il le trouve sans problème. Et pendant qu'il sera là-bas, ton tableau devra être vide. Il ne doit pas te voir. En ce qui concerne cette notion de fidélité… Peut être y seras tu soumis quand tu seras dans l'enceinte de Poudlard mais quand tu seras avec moi au Ministère, rien ne t'empêchera de parler. Il suffit de biaiser. D'ailleurs, il va falloir trouver un moyen pour que ce tableau qui sera envoyé à Poudlard passe inaperçu…

Cadfael, tu reprends du service."


La dernière phrase exprimait un certain plaisir que le Seigneur des Ténèbres éprouvait à retrouver son bras gauche, son complément de cerveau, son serviteur. Après lui avoir demandé de continuer à réfléchir aux différents points abordés, il le congédia. Une fois le tableau vide, il le contempla un instant avant de le détacher, de le miniaturiser et de le glisser dans sa poche. Son regard se posa alors sur la chevalière en or blanc qui ne tarda pas à rejoindre le tableau.

Le Lord quitta alors la pièce, fermant la porte derrière lui. Nul ne montait jamais dans ce grenier. Nul ne saurait donc que son habitant avait été déplacé. D'un pas lent, le Seigneur des Ténèbres descendit les escaliers jusqu'à rejoindre la jeune femme dans le salon. Il le regarda longuement. Cette veuve éplorée devait reprendre vie… surtout si ça pouvait servir le Lord. Il ne savait pas encore exactement à quoi elle pourrait lui servir, mais elle pourrait, c'était presque certain.


"J'en ai fini pour ce soir, Klarissa, je repasserai certainement le voir prochainement. Quant à toi, n'oublie pas que je pourrai te trouver une maison moins triste que celle-ci. Ne penses-tu pas qu'il serait temps de recommencer à vivre ?"

Le Mage Noir n'attendait pas réellement de réponse, il se contentait d'observer ses réactions.



[HJ : je termine ce topic ici. Cad et Kla, je vous invite à poster après moi tous les deux. Kla, si ton perso ne dit rien, tu peux dire que le mien fini par partir, sinon je resterai encore un peu ^^ Cad, je commence le suivant au Ministère après que tu ais répondu...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadfael Stark
PNJ
PNJ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 65
Localisation : Dans un grenier
Date d'inscription : 14/02/2008

Chroniques
Amour: Klarissa Hollister
Relations:
Moral:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Dim 20 Juil - 18:56

Ca lui avait manqué. Cette sensation de faire partie de quelque chose d'important. De ne pas vivre seulement pour lui même, au jour le jour, mais d'être l'habile artisan d'un monde pour sa fille et sa descendance. Soyons honnête. Vivre lui avait manqué et là, sous les regards du Lord, il se sentait vivant comme jamais. Il pouvait de nouveau prendre part à ce monde en mutation, faire autre chose que de regarder la poussière s'accumuler et de fermer les yeux quand il n'en pouvait plus.

Le Lord consentit à répondre à sa question mais n'avait pas les informations que Cadfael espérait. Cela dit, il apprit un nouveau point important. Ils étaient en Septembre. Le septembre de la rentrée de Deryn à Poudlard, or Deryn était née en mai 1997. Ils étaient donc en 2008. Ou quelque chose d'approchant. Il faudrait quand même qu'il se débrouille pour être au courant du temps qui passe s'il voulait ne pas se faire larguer complètement. Et voila. Il recommençait à penser au futur. N'était-ce pas là la preuve qu'il quittait le monde du silence pour celui de l'action ? Avoir un futur en soit, était la plus belle chose qu'on pouvait lui offrir a part serrer son épouse et sa fille dans ses bras. Son amour pour le Lord augmenta en conséquence. C'était un serviteur loyal, presque fanatique qui était mort. Et c'était un serviteur loyal, fanatique et reconnaissant qui reprenait du service.

Ils avaient tous deux abandonné le sujet de Cennyd, le réservant pour plus tard. Cadfael avait mémorisé presque mot pour mot tout ce que lui avait dit le Lord. Il repasserait dans sa tête le contenu de leur conversation, peut-être même l'écrirait-il pour l'étudier plus à son aise. Il allait en tirer le maximum d'informations possible afin de l'aider au mieux et ne pas paraître trop idiot à Poudlard. Poudlard. Deryn. Cadfael ne savait même plus ce qu'il racontait. Cela faisait beaucoup après un break de neuf ans et il sentait l'adrénaline parcourir tout son corps. Ou en tout cas, si ce n'était pas réel, c'était tout comme.

Le Lord lui fit signe de se taire d'un geste et Cadfael obéi, laissant son mot à demi articulé planer dans les airs avant que la voix froide du Maître ne le recouvre pour donner ses instructions. La tête baissée en signe non de soumission mais de respect (on mélangeait souvent les deux), le mangemort écoutait religieusement chaque mot qui lui était adressé. Rien que de très logique. Un rien de décevant en ce qui concernait Klarissa (et la preuve que le Lord avait comprit ce qu'il avait en tête lorsqu'il l'avait évoquée) mais c'était normal après tout. D'ailleurs le Maitre n'avait rien dit en ce qui concernait Deryn et Cadfael se garderait bien de poser la question. Il pouvait à la rigueur accepter le fait qu'il ne poserait plus jamais les yeux sur sa femme. C'était dur mais il avait fini par s'en faire une raison. Par contre, se savoir dans la même maison que sa petite sans lui parler aurait été impossible. Il valait mieux ne pas avoir d'ordres que de devoir leurs désobéir.

Finalement, le Lord conclua avec un phrase qui non seulement fit bondir le coeur du mangemort dans sa poitrine mais en plus révélait une certaine satisfaction de la part du Lord. Oh, il se faisait peut-être des films. Qui parmi les fidèles du Mage Noir n'avait pas rêvé d'être un jour quelqu'un de spécial aux yeux du Lord ? Combien d'entre eux étaient morts stupidement en essayant de gagner cette confiance/affection/chose (quelque soient l'illusion qu'ils choisissaient dans le lot) ?


"Oui Monseigneur." Pas besoin cette fois d'ajouter autre chose. S'il ne déguisait que rarement ses sentiments, Cadfael était un homme plutôt pudique. Il rayonnait de joie, mais n'était pas du genre à mettre des mots dessus. Ses paroles restaient sobres. Comme beaucoup d'hypersensible, il avait un peu honte de ressentir tant d'émotions. Soyons honnête, ce n'était pas très viril tout ça. Surtout pour un soldat des ténèbres. Hum bref.

Toujours est-il que ses paroles étaient un congédiment ou alors il avait tout oublié des coutumes civilisées. Bien qu'il soit chez lui, dans sa maison, dans son tableau et totalement virtuel, Cadfael obei sans poser de questions. Il se releva, la tête toujours baissée, s'inclina rapidement, plus par respect qu'autre chose et sortit du champs de vision. Les yeux pleins d'étoiles et un sourire jusqu'aux lèvres, il se rendit au manoir, sur sa table d'enfant, et de son écriture de gaucher, se mit aussitôt à relater - en code - ce qu'il venait de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klarissa Hollister
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 15/02/2008

Chroniques
Amour: Cadfael Stark
Relations:
Moral:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Lun 11 Aoû - 11:02

Klarissa s’était précipitée dans le salon dès que le Lord avait disparu à l’étage. Elle s’était recroquevillée sur le canapé, emmitouflée dans les pans de robes, et avait vainement tenté d’étouffer ses sanglots dans un coussin pendant de longues minutes. Tremblante, elle était ensuite allée chercher une tasse de thé à la cuisine, s’était attardée devant les escaliers…puis était retournée s’asseoir dans le salon. La boisson bouillante l’avait lentement apaisée; elle avait cessé de pleurer peu à peu. Elle avait tourné et retourné toutes les questions qui l’obsédaient, toutes les suppositions qu’elle faisait depuis des années. Elle avait passé plusieurs nuits à chercher, mais voilà que les années avaient passé…Klarissa s’était promis de ne plus s’attarder au passé et de donner son avenir à sa fille.

Malgré ses bonnes résolutions, le passé avait fini par la rattraper semblait-il. Il fallait pourtant qu’elle se reprenne, si elle ne voulait pas faire face à plusieurs jours de dépression profonde, voir même plusieurs mois. Dans ce genre d’état, elle n’aurait plus la force de s’occuper de la maisonnée et devrait peut-être même retourner chez ses parents pour un bout de temps. Elle devait se reprendre, respirer…boire du thé…lire. La jeune femme prit une grande respiration et termina sa tasse de thé, qu’elle déposa ensuite sur la table basse. Elle se força à oublier qu’au grenier se trouvait un portrait de Cadfael, discutant avec le Seigneur des Ténèbres venu lui rendre visite…De quoi pouvaient-ils parler, après tout ce temps ? Le Lord pouvait-il se servir de Cadfael même si ce dernier était décédé ?

Perdue dans ses pensées, le temps passa plus vite lui sembla-t-il et bientôt elle entendit des pas dans l’escalier. La sorcière n’osa pas bouger et se surprit même à se crisper lentement sur le canapé, comme si la Mort approchait. Bientôt, comme elle s’y attendait, le Mage Noir se dressa devant elle comme une ombre et s’adressa à elle.


« J'en ai fini pour ce soir, Klarissa, je repasserai certainement le voir prochainement. Quant à toi, n'oublie pas que je pourrai te trouver une maison moins triste que celle-ci. Ne penses-tu pas qu'il serait temps de recommencer à vivre ? »

C’était une deuxième demande. Peut-être tenait-Il à ce qu’elle revienne à Londres ? Au fond, peut-être l’idée n’était pas si mauvaise…Klarissa leva brièvement les yeux vers le Seigneur des Ténèbres et se força à garder son calme, à ne pas éclater en sanglots. Elle adorait cette maison pleine de merveilleux souvenirs et pourtant l’option de retourner à Londres lui semblait plus…bénéfique. Dans une nouvelle maison, elle oublierait ces soirées au coin du feu, tous ces beaux moments familiaux avec Cadfael et le bébé…En quittant Salix, ce serait une nouvelle vie, non ?

« M-Monseigneur...? », fit-elle, la voix tremblante. « Serait-ce...possible que je puisse, supposons que je retourne...à Londres...serait-ce possible que je puisse garder S- cette maison ? Je ne crois pas pouvoir me séparer de cet endroit... »

Elle n’osa pas parler des raisons qui l’attachaient à son foyer, jugeant cet aspect trop personnel et surtout, inutile au Lord. Après tout, s’Il voulait la voir à Londres, ce n’était sûrement pas par soucis de son bien-être, Il avait peut-être l’intention de se servir d’elle. Klarissa ne s’opposerait jamais à servir la Cause, tant que sa fille était en sécurité, mais elle n’était pas certaine de pouvoir servir convenablement une fois loin du lieu où elle avait passé les dernières années. Et puis, qu’en penserait Anwen ? Lors de l’achat de ses fournitures scolaires, la petite avait avoué détester Londres…Si elles allaient y vivre, comment le prendrait-elle ?

_________________
Je dors blottie dans ton sourire
Entre le passé, l'avenir
Et le présent qui me retient
De te rejoindre un beau matin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
Grand Méchant Serpent Chauve et Gris

Grand Méchant Serpent Chauve et Gris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 56
Age : 91
Date d'inscription : 08/04/2008

Chroniques
Amour: Lui-même
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Neuf ans après...   Ven 22 Aoû - 13:17

La jeune femme face au Lord semblait souffrir terriblement de cette conversation mais ce n'était pas vraiment quelque chose qui puisse toucher le Mage Noir ou le faire changer de sujet. Pourtant l'esprit de Klarissa semblait quelque peu embrouillé et s'il avait été du genre à rire, il l'aurait fait. Pourtant, c'est d'une voix toujours lourde et terriblement calme et froide qu'il répondit dans un imperceptible sourire :

"Voyons, Klarissa, tu es ici chez toi, cette maison t'appartient il me semble. Je sais bien que tu seras toujours mieux chez Cadfael qu'ailleurs même si tu refuses toujours de lui faire face. Je ne veux pas te priver de cette maison. Je ne te demande même pas de revenir à plein temps à Londres. Je veux juste que tu y ais un pied à terre, que tu y vives au moins quand ta fille n'est pas là, que tu restes auprès de moi pour me servir. Je sais que tu n'as pas l'étoffe d'un Mangemort, je ne te demande pas de remplacer ton époux. Juste de me servir à ta mesure."

Le silence s'installa dans la pièce et le Mage Noir regarda un moment la jeune femme (qui n'était plus si jeune). Elle était douce et discrète, le genre de personne que nul ne soupçonnerait de servir le Seigneur des Ténèbres. L'espion parfait qui pourrait faire tomber toutes les résistances. Le fait que Cadfael avait été un Mangemort n'était pas connu de tous. Klarissa avait toujours été presque effacée par rapport à son époux, sa fille était à Gryffondor, elle pouvait encore plus déjouer les soupçons. Il fallait juste qu'elle apprenne à jouer, à mentir, qu'elle devienne une très bonne actrice tout en restant elle même et le tour serait joué. Le Mage Noir était déjà en train de prévoir des choses, d'organiser comment modeler Klarissa selon son désir, comme la mettre à ses ordres et qu'elle soit efficace.

"Il te suffit de me le faire savoir, Klarissa. Quand tu seras prête. Par le biais de n'importe quel Mangemort. Wagner par exemple. Et dans la semaine ton voyage aura été organisé et tu seras installée à Londres."

Ne lui demandant pas de le raccompagner, le Mage Noir se dirigea vers la porte de la pièce. Il s'arrêta sur le pas de celle-ci et en rajouta une dernière couche :

"Prends le temps d'y réfléchir sérieusement, Klarissa. Maintenant que tu n'as plus ta fille avec toi, que tu vis seule… Que vas-tu faire de tout ce temps donc tu disposes ?"

La question induisait la réponse : "Le mettre au service de la Cause", mais il avait assez forcé Hollister, il était temps de la laisser se remettre de ses émotions. Remettant sa capuche sur son crâne découvert, la Seigneur des Ténèbres se détourna, passa la porte d'entrée et, un fois la sécurité passée, transplana vers le Ministère.


[HJ : je te laisse conclure ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Neuf ans après...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Neuf ans après...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Villes & Villages :: Villes et villages :: Home Sweet Home :: Salix-
Sauter vers: