CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau

Aller en bas 
AuteurMessage
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Dim 13 Avr - 16:38

Aujourd'hui, c'était le grand soir. Le moment M, l'heure Zéro, l'instant I, bref, appelez ça comme vous voulez, mais ce soir était un soir différent des autres, un soir importantissime par une poignée de personnes. D'autres s'en fichaient éperduement, déja gangrénés par la routine, qui s'installait petit à petit. Tous les ans, c'était pareil. Majandra devait s'humilier et se transformer en majordome, pour accueillir les petits première année qui se rendaient malades à l'idée de devoir passer des tests. Allons bon! Ils ignoraient qu'il fallait juste coiffer un chapeau pour savoir où ils seraient répartis? Il ne fallait pas être sortis de Saint Cyr pour savoir ça! Quoique...Ceux qui ont fait polytechnique ignoraient ça, puisque le Choixpeau était une singularité Poudlardienne. Quelle idée de mettre quatre esprits dans une loque! Majandra y était passée, de nombreuses années auparavant, quand elle n'était encore qu'une gamine à peu prés gentille. Mais à vrai dire, sitôt que ce vieux machin eut effleuré son crâne, il avait hurlé SERPENTARD!

Seigneur, que ça paraissait loin tout ça! Maintenant, elle était là. A faire les hôtesses de l'air. Elle ne laisserait même pas le boulot à une tierce personne. elle voulait montrer que Poudlard c'était SON territoire, qu'elle avait l'hégémonie sur tout ce qui se passait là. Y compris pour les répartions et les autres cérémonies, même si ça l'agaçait royalement. Même si elle avait des choses mille fois plus intéressantes à faire plutôt que de dire à des gamins ignares qu'il fallait coiffer un choixpeau débile pour être réparti. Il fallait dire que le gugusse avait sérieusement perdu de son prestige, puisque ces dernières années, il se trompait parfois. Le pauvre! *ironie* Il avait été détruit par le feu lors de la Bataille de Poudlard, pendant laquelle Potter avait rendu l'âme. Majandra avait 20 ans au moment des faits. Et depuis, elle régnait à Poudlard, malgré son jeune âge. Au départ, elle devait assurer l'intérim -l'affront!- mais elle a fini par rester là, le Lord ne jugeant pas nécessaire de rechercher d'autres prétendants au poste de Directeur. Oh, bien sûr, sa nomination -officielle- avait fait du bruit, et bon nombre de Mangemorts plus expérimentés avaient crié à l'injustice, mais Majandra était restée, et elle régnait sans partage depuis un bout de temps, maintenant. Elle faisait, chaque année, la tâche inhérente aux directeurs et directrices: répartir les nouveaux élèves, même si la tâche était bien ingrate.


Majandra arriva dans la Grande Salle, où les anciens élèves avaient déja pris place. Elle était vêtue d'une longue robe noire qui faisait qu'elle ressemblait à s'y méprendre à la Grande Faucheuse. Son teint blafard, ses yeux cernés de noir, semblaient confirmer cette impression. Sa cape noire flottait derrière elle, et les diamants qu'elle portait scintillaient de mille feux. Elle marchait à pas rapides, à travers la Grande Salle, pour aller ouvrir les lourdes portes de l'entrée, s'éloignant un peu plus de la Salle des Professeurs qu'elle venait de quitter. Elle ignorait royalement les élèves qui parlaient, pour le moment, entre eux. Elle allait chercher les première année dans le hall. Majandra consulta la clepsydre, à l'entrée. C'était bientôt l'heure. Elle se planta devant les élèves de première année. Et elle demanda d'une voix autoritaire:

Tout le monde est là?

Elle regarda un à un les élèves, d'un regard mauvais, un sourire hypocrite venant étirer ses lèvres.Les pauvres première année ouvrirent grand la bouche, terrorisés. Ils avaient peur? qu'ils tremblent! Ils n'allaient pas tarder à savoir de quel bois elle se chauffait, si jamais ils osaient enfreindre le réglement! Non mais! Elle n'allait quand même pas se laisser intimider par une horde de première année avec un regard de merlan frit?

Pas de réponse? Vous savez qu'il faut répondre aux gens quand ils vous parlent? Alors on dit "oui madame".

Oui madame! s'écrièrent les enfants d'une seule voix. Majandra afficha un sourire satisfait, mais son regard montrait clairement qu'elle les boufferait si jamais ils s'amusaient à chahuter. Majandra se félicita intérieurement d'avoir ce talent de dissuasion qui n'était pas donné à tout le monde.

Vous voyez quand vous voulez...Maintenant suivez moi! Et rangez vous, vous n'êtes pas présentables!


Et, dociles, les élèves la suivirent, rangés deux par deux. Majandra se délecta de cette vision, de la faculté qu'elle avait à impressionner les gens. Impressionner un gamin, c'était trop facile. Ils s'imaginaient qu'ils débarqueraient dansu n endroit sympa, où tout le monde vivait heureux, mais là, ils déchantaient vite, en voyant ne serait-ce que la directrice. Quelle bien triste vision ils allaient avoir de l'école, avant d'avoir vu autre chose! Majandra afficha un sourire sarcastique, puis elle se mit en route. Elle leur fit traverser un couloir, puis une autre salle, et encore une autre, avant de débarquer dans une salle annexe à la Grande Salle. De l'autre côté du mur, on pouvait entendre les rumeurs des conversations. Elle s'arrêta, puis se retourna, toisant un à un tous les élèves. Ils étaient vraiment désopilants. Elle se racla la gorge, avant de leur souhaiter quand même, la bienvenue.

Avant toute chose, vous êtes les bienvenus à Poudlard. Vous pouvez désormais vous sentir comme chez vous. Vous pouvez faire comme chez vous, tout en gardant à l'esprit que vous n'êtes pas chez vous. Compris?

Majandra leur jeta un nouveau un regard circulaire. Aucun ne souffla mot. Elle leur lança un regard exaspéré, du genre "vous n'avez pas compris la leçon" et elle tourna le dos. Elle soupira longuement, puis elle continua son topo:

Avant que vous ne rejoignez les autres pour vous goinfrer, autant dire que vous devez passer par la case "répartition", car vous avez du constater qu'il n'y avait que quatre tables, en plus de celle des professeurs, et qu'il n'y avait guère de place pour les électrons libres.

Ils ne savaient pas ce qu'était un électron? Ils ignoraient le sens de l'expression. Tant pis pour eux. Elle n'avait pas envie de leur expliquer le sens subtil de ses mots. Elle les regarda encore, un par un. Certains avaient vraiment l'air benêt, à la regarder comme ça, comme si ils avaient vu un zombie.

Le monsieur au premier rang, fermez la bouche, je vous prie, et vous, la demoiselle tout derrière, ayez au moins la décence de rajuster votre col de chemise.

On pouvait vaire les choses tout en finesse, non? Majandra continua de les inspecter un à un, puis elle continua comme si elle ne s'était jamais interrompue.

Comme vous devez vous en douter, cette étape est tréééés importante pour votre séjour au sein du château. Au cours de cette cérémonie, vous saurez où vous logerez pendant les sept prochaines années. Un dortoir vous sera assigné, ainsi qu'une salle commune où vous vous retrancherez aprés le couvre feu. Les maisons sont au nombre de quatre. Facile à retenir. Quatre tables, quatre maisons. Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Je ne perdrai pas mon précieux temps et celui de vos camarades à vous expliquer les valeurs de chaque maison, le Choixpeau se consacrera à cela quand il va chanter. Je rappelle qu'il est de votre devoir de servir votre maison, qu'elle soit conforme à vos souhaits ou non. Gardez à l'esprit que vous pouvez gagner des points, mais aussi en perdre. Et sachez qu'il est plus difficile d'en gagner que d'en perdre. Maintenant, vous m'attendez ici, et EN SILENCE!

Elle avait presque crié les deux derniers mots. Tout le monde retint son souffle. Elle leur lança un regard dédaigneux, puis elle tourna les talons avant de disparaître au fond de la salle, derrière une porte. La porte s'ouvrit plus tard, et elle revint, aussi vite qu'elle était partie.

En rang! Deux par deux! Et au trot!

Elle leur fit faire le trajet inverse de celui qu'ils avaient fait pour arriver là. Elle ouvrait la marche, et traversa la grande salle. Les élèves regardaient les nouveaux, avec intérêt. Et les nouveaux regardaient l'endroit, impressionnés. Les élèves restèrent en rang alors qu'elle s'arrêta. Elle prit sa baguette magique, et impatiemment, posa un tabouret devant la table des profs, sur une estrade. Elle monta les marches, une à une, et elle y jeta sans ménagement le Choixpeau. Une ouverture s'ouvrit dans la toile, et le couvre-chef se mit à chanter d'une voix caverneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Dim 13 Avr - 16:42

Même si maintenant les temps sont graves
Même si maintenant j'ai l'air d'une épave

Laissez donc vos préjugés de côté
Et regardez donc ce que j'ai à donner
Parce que parmi mes fibres se cache l'intelligence
Celle qui a fait en sorte que je pense
Gardez à l'esprit que c'est moi le maître du jeu
Et que chacun se soumet à ce que je veux
Vous pouvez bien sûr essayer de me tromper
Mais prenez garde,je pourrai toujours vous démasquer
Inutile de me convaincre de quoi que ce soit
Car c'est en vous que je vois
Posez moi donc sur le sommet de votre crâne
Afin que je vous sonde l'âme
Figurez vous que j'ai toujours raison
Quand je trouve enfin votre maison
allez donc rejoindre les Gryffondor
Ceux qu'on appelle communément les Rouge et Or
Chez eux le courage fait loi
Les débrouillards et les hardis peuvent vous dire quoi
Mais pourquoi fuir les doux Poufsouffle?
Qui se laissent porter par le vent qui souffle?
Car là bas ils sont pieux et loyaux
Et bien sûr, ils sont tous égaux
Ils préfèrent la vertu à la volupté
Et leur patience, à coup sûr, va vous épater!
Mais si vous ne vous reconnaissez pas dans ces portraits
Ne voyez là aucune raison à paniquer
Car vous êtes peut être faits pour Serdaigle
Vous devez être sage et réfléchi car c'est la règle
Là bas vivent les savants et les travailleurs
Ils préfèrent le calme et sont fiers de leur labeur
Mais vous finirez peut être à Serpentard
Vous qui êtes troubles, rusés et roublards
Car là bas la ruse et l'intelligence sont privilégiés
Mais prenez garde à ne pas tomber dans leur filets!
Mais qui que vous soyez, où que vous tombiez
Veuiliez respecter ces quelques règles de société
Car n'oubliez pas que l'union fait la force
que pour vous vous diviser serait atroce
A l'heure où le mal et la confusion règnent sans partage
A l'heure où l'on ne voit que des mauvais présages
A l'heure où tout n'est que division et suspicion
A l'heure où SES sous-fifres sont légion
Chaque jour qui passe nous fait rester unis
Car hier est bien différent d'aujourd'hui
Et demain sera tellement plus sombre!
Le monde, mes gens, sera plongé dans l'ombre!
A l'heure où tous ensemble vous vous battrez
Où vous oublierez les différences qui vous ont séparés
A l'heure où j'achève cet énième avertissement
Cette heure marquera un nouveau commencement
Mais maintenant approchez sans peur
Car maintenant voici venue votre heure
Où votre vie de sorcier va commencer
Car la répartition va à présent commencer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Dim 13 Avr - 16:43

Quand le Choixpeau eut fini de chanter, Majandra faisait grise mine. Rien de tel pour que tout le monde se méfie, maintenant! stupide bout de tissu...Forcément, il passait trois plombes dans son bureau, posé sur l'étagère, à prendre la poussière, alors il pouvait entendre tout ce qui se disait...Majandra s'éclaircit la gorge, et alla continuer. Elle tapa dans ses mains pour réclamer le silence. Elle eut du mal à l'obtenir.

SILENCE!!!

Tout le monde se tut, enfin. Majandra ne prit même pas la peine de remercier les élèves de s'être tus. Elle déroula un long parchemin, où se tenaient le nom de ceux qui allaient être répartis. Elle regarda l'assistance d'un air glacial, les professeurs, les première année, parmi lesquels se trouvaient un qui allait entrer en sixième, et une fois qu'elle se fut assurée que tous les regards étaient rivés sur elle.

Bien. Maintenant, vous viendrez uniquement quand je vous appellerai. Pas avant! Il suffira juste de poser le Choixpeau sur la tête, et patientez. Et ô; magie! vous serez répartis!

On lui apporta une liste, posée sur un coussin de velours rouge, frappé aux armoiries de Poudlard. Elle prit le rouleau de parchemin, sans ménagement, et elle le déroula. L'extrémité du rouleau atterrit à ses pieds, puis elle se mit à lire un a un les noms qui y étaient inscrits, d'une voix forte.




Posteront donc dans l'ordre:

Callaghàn, Saoirse
Mc Gregor, Tristan
Stark, Anwen
Wyrman, Victorius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse Callaghan
Serdaigle - 1ere Année
Serdaigle - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2008

Chroniques
Amour: hein ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Lun 14 Avr - 6:18

Saoirse faisait partie des terrifiés. Tant qu'elle était dans le train avec sa soeur, Tristan et les autres grands, elle avait réussi à ne pas trop montrer son stress en ne disant rien et restant bien sage (elle avait tout de même partagé quelques scones avec les deux plus jeunes garçons) mais à partir du moment ou elle avait comprit qu'elle serait séparée de Mona, elle s'était remise à trembler. Le voyage par les barques fut terriblement long. Saoirse était persuadée qu'ils le faisaient exprès. Les calèches avaient tout de même l'air bien plus rapide. Et si la cérémonie était difficile ? Si Mona lui avait mentit pour la rassurer ? Parce qu'un chapeau qui lisait les pensées c'était tout de même pas très crédible.

Bien cachée derrière tout le monde la petite fille faisait désespérément tourner une mèche de fins cheveux autour de son doigt et vérifiait sans cesse que son uniforme tout neuf était bien mit. Autour d'elle, d'autres élèves, tous plus agés (vu qu'elle n'avait 11 ans que depuis deux jours) parlaient avec entrain. La plupart d'entre eux ne savaient pas ce qui les attendaient, certains parlaient d'épreuves sur-humaines d'autre de torture, il y en avait même un qui disait que pour passer, il fallait tuer un moldu. Enfin ça, Saoirse ne le pensait pas parce que ça faisait une vingtaine de moldus par an et que même maintenant, ce n'était pas très crédible. Et puis ils n'étaient que des enfants, ils ne savaient pas tuer. Hein ?

Le troupeau apeuré continuait à brailler dans tous les sens lorsqu'apparu en haut des marches une femme qui rappelait traits pour traits la méchante reine de Blanche Neige. Elle était vêtue d'une longue robe noire qui rendait sa peau encore plus blanche, ses yeux luisaient de cruauté et sa voix claquait comme autant de mèches des knouts de légende. 20 paires d'yeux se braquèrent sur elle sans un mot. Elle leur demanda s'ils étaient là mais même les plus hardis n'osaient broncher. Finalement elle leur ordonna de dire "oui madame" chose que tous les enfants répétèrent d'une voix chantante qui contrastait avec leur mine apeurées. Tremblant, la tête basse, ils obéirent à chacun de ses ordres. Se rangèrent deux par deux (Elle se mit automatiquement avec Tristan, c'était le seul dont elle connaissait le nom) et marchèrent à sa suite. Le bruit des pas écrasa le silence puis quelques chuchotements se firent entendre çà et là. Saoirse, elle, restait silencieuse, serrant fort la main de son camarade sans se rendre compte qu'elle devait lui écraser les doigts. Ils arrivèrent enfin devant une porte dont les rainures laissaient passer des voix jeunes et enjouées. Les autres. Les autres étaient derrière et ne semblaient pas s'inquiéter. Est ce que Mona se faisait du soucis ? Oh ! Ce qu'elle aurait aimé être avec elle.

Les larmes commencèrent à couler sans qu'elle puisse les retenir. Elle cacha son petit visage dans ses mains, s'efforçant de sangloter le plus silencieusement possible afin de ne pas attirer l'attention de la directrice sur elle. Si elle la voyait, elle serait capable de l'empoisonner ou pire encore. Bref, Saoirse n'entendit pas grand chose du discours. Difficile de toute facon de lui faire croire que cette affreuse mégère allait lui faire oublier le foyer aimant et protecteur qu'elle venait de quitter. Zappant totalement cette histoire d'électron et de maison (dont elle savait déjà pas mal de chose grâce à sa soeur), Saoirse ne s'arrêta réellement de pleurer que lorsque les yeux mauvais de la jeune femme se posèrent sur elle. Elle sécha bravement ses larmes d'un revers de la main, renifla dans un joli mouchoir en tissu brodé à ses initiales (histoire qu'on ne le confonde pas avec ceux de Mona), déglutit, et reprit la main de Tristan.

Ensemble, ils suivirent la directrice jusqu'à l'étrange chapeau qui, à peine jeté sur le tabouret, se mit à chanter d'une voix caverneuse. Saoirse pâlit encore (si c'était possible) et fit un pas en arrière. On avait beau l'avoir prévenue, elle pensait que c'était une blague ce chapeau qui chantait. Pouvait-on seulement comprendre un mot de ce qu'il disait ? La petite fille quand à elle, était tellement hypnotisée par le... euh... machin qu'elle en oubliait d'écouter.
Le silence se fit soudain dans la salle. Même les plus rieurs s'étaient tus. Ce truc devait vraiment être très puissant pour couper le souffle à la directrice ! Malheureusement, cette derniere reprit rapidement ses esprits et commença à appeler des noms. Callaghan n'est pas très loin dans l'alphabet aussi la petite fille regardait avec frayeur les quelques élèves (4 filles et 1 garçon) passer avant elle. Enfin, après Cabbage July, la folle appela son nom.

Callaghàn, Saoirse

Il n'y avait plus d'issue possible. Inspirant très fort en pensant à Gaiwan dans son école de moldu, aux deux petits à la maison et à Mona quelque part dans la foule, la gamine fit un pas en avant, puis deux, puis trois. Mieux valait ne pas faire attendre la directrice. Arrivant en pleine lumière, elle plissa ses yeux clairs et fit de son mieux pour escalader le tabouret. Ce n'était pas facile avec cette robe et sa taille de liliputienne mais elle finit par y arriver. Le choipeau se posa alors sur sa tête comme par magie (et avec un peu d'aide de Majandra) et une voix résonna dans son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Mar 15 Avr - 19:47

Que d'agitation pour un mois de Septembre! Sitôt qu'il eut fini de chanter sa chanson, qui sonnait comme un avertissement, il fut acclamé par presque tous les élèves. Bon nombre d'entre eux, il le devinait, commenteraient à vive voix ce qu'ils avaient entendu.

Le couvre-chef se sentit soulevé dans les airs, porté sans ménagement par une Directrice qui avait hâte d'en finir. Le choixpeau fut posé sur la tête d'une petite fille, à l'air intimidé, et qui semblait terriblement anxieuse. Le choixpeau scruta l'esprit de celle qui le portait.

Aha!

Une fantaisie du Choixpeau. A coup sûr, il allait terroriser la gamine, mais il y était habitué. Il avait vu un sacré déflié d'élèves depuis les quatre fondateurs, et à chaque fois, il avait vu dans leur esprit la même surprise, fort compréhensible, à l'idée d'avoir un chapeau parlant, voire même qui pensait. Mais ce chapeau là n'était pas comme tous les chapeaux, celui là c'était le Choixpeau.

Hum...Voyons voir jeune fille. Où vais-je te mettre...Tu as beaucoup de qualités, tu sais? Je vois...Tu dégages une impression de calme, de douceur, mais aussi...de patience. Tu pourrais convenir trés bien à Poufsouffle, tu sais? Mais je vois d'autres choses, oui, d'autres choses qui sont ma foi, trés révélatrices. Tu es avide de faire tes preuves, tu est rigoureuse, précise et oh! ça c'est intéressant...Tu as aussi beaucoup de sagesse. Bienvenue mon enfant, à...

La déchirure en forme de bouche s'ouvrit à nouveau, et enfin, le Choixpeau put crier:

SERDAIGLE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse Callaghan
Serdaigle - 1ere Année
Serdaigle - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 26
Date d'inscription : 11/04/2008

Chroniques
Amour: hein ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Mer 16 Avr - 16:28

Le poids du choixpeau se fit soudain sentir sur sa tête tandis qu'un voile noir lui recouvrait les yeux. Le chapeau était évidement trop large pour sa tête fine et ses cheveux fins et raides servaient plus à aidr le couvre chef à lui donner l'air ridicule qu'à le retenir. Saoirse était particulièrement sensible à ce genre de choses. Pour dire vrai, elle était particulièrement sensible tout court. Une tare familiale sans aucun doute.
Mais l'objet était ensorcelé et se remit bien de lui même. Saoirse sentit le tissu se contorsionner et de nouveau la lumière lui brûla les yeux. Elle se les essuya rapidement du dos de la main et etouffa une exclamation de surprise en entendant de nouveau la voix du choixpeau. Il disait tout ça à haute voix ? Mais, mais mais, il n'avait pas fait ca pour les autres !

Respire Saoirse, pense a ce que Mona t'as apprit, pas paniquer, toute chose a des raisons. Pourquoi ils se taisaient tous à la regarder ? Ils avaient l'air tellement moqueurs. Et il y en avait du monde. Oh, Mona, pourquoi t'es pas a coté de moi, j'ai peur. Pas un chapeau qui va me faire du mal hein ? Les autres avaient l'air plus calme. Oui calme, vais me calmer. Et montrer que je suis bien. Je serais comme ma soeur, forte et joyeuse et j'aiderais les autres et ....


SERDAIGLE!

Des applaudissements fusèrent et elle fut poussée sans ménagement en bas du tabouret. Le choixpeau s"était mystérieusement retrouvé dans la main de la directrice. Saoirse comprit en voyant son air goguenard que seul son dernier mot avait été dit à haute voix. Soulagée d'être répartie et que tout soit terminé, elle eut l'audace de lui faire un sourire et descendit les marches allègrement pour rejoindre les bancs des bleu et bronze. Elle n'était pas avec sa soeur mais elle avait les qualités des deux maisons. Et cela suffisait pour rendre sa soirée inoubliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Mc Gregor
Poufsouffle - 1ere Année
Poufsouffle - 1ere Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 28
Localisation : Au Manoir Mc Gregor, en Irlande
Date d'inscription : 14/02/2008

Chroniques
Amour: Gné o_O C'est quoi? ça se mange?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Jeu 17 Avr - 18:32

Tout comme à King's Cross, Tristan regardait partout autour de lui, littéralement envoûté par le charme des lieux. Il s'imaginait déja, en haut de ce gros rocher, là bas, debout, brandissant à bout de bras un glaive, transperçant de toutes ses forces un dragon cracheur de feu. Pour sûr que nombreuses sont les légendes qui ont leur source ici! Avec un endroit pareil, ça ne l'étonnait guère! Il était trop occupé à regarder les alentours, qu'il en oublia de suivre les autres élèves, et manqua à trois fois de se perdre parmi les autres étudiants. Le petit garçon brûlait d'envie de faire un commentaire à Christopher, mais le lapin nain n'était pas avec lui, et il le regretta amèrement. La petite boule de poils l'aurait sûrement aidé à canaliser le stress et l'anxiété qui avaient décidé de venir le prendreà la gorge. Mc Gregor toussota, puis prit place dans une des barques, avec la petite Saoirse qui était avec les autres Poufsouffle dans le train. Le garçon s'était régalé avec les scones, et il n'en avait pas redemandé. Si Dean l'avait surpris, il en aurait été outré. Puis, l'heure de la confession avait sonné, Tristan avait emporté à lui seul le quart du chariot de friandises, se délectant des patacitrouilles, chocogrenouilles et autres singularités du monde magique.

Par deux fois, il eut cru voir le Calamar géant affleurer à la surface. Parce que il fallait dire qu'il avait vu un autre type, à l'air bien sournois, lui affirmer avec un GRAND sourire que le Calamar Géant existait et qu'il allait bouffer les première année parce que l'an dernier on ne lui avait pas payé son tribut de sang annuel. Les filles qui étaient autour de lui avaient fait une grimace de dégoût, mais Tristan avait ouvert de grands yeux émerveillés, d'un air de dire "chouette, il y a VRAIMENT des extraterrestres". Ils s'étaient bien moqués de lui, et il avait eu vite fait de sortir du train. Mais maintenant qu'il y pensait, il avait vraiment vu un tentacule affleurer à la surface du lac...Trop fort! La deuxième fois, Tristan essaya de l'attraper, mais il ne put attraper qu'une grosse algue qui lui échappa des mains en gesticulant dans tous les sens. Une autre curiosité. Rien de notoire ne se passa ensuite, sinon, que un autre garçon, à peine plus âgé que lui, était tombé à l'eau.

Tristan faisait moins le fier sans Christopher. Il pensa au lapin qui devait sans doute être quelque part dans le château, en train de ronger une carotte, bien sagement dans sa cage. Qu'importe. Tristan n'avait pas fait la grossière erreur de se mettre sur le devant. Le meilleur moyen pour échapper à la hargne de leur directrice qui était aussi aimable que...mh. Le poulpe géant de vingt mille lieues sous les mers. Oui madame. Trés bien madame. Tristan n'écoutait déja plus, il était trop occupé de chercher à qui pouvait bien lui faire penser leur horrible directrice. Mais elle aurait trés bien pu jouer le rôle de la Gorgone, cette créature mythologique qui avait le pouvoir de transformer en pierre quiconque la regardait dans les yeux, ou posait son regard sur elle. Il ne manquait plus qu'une bonne demi-douzaine de serpents sur la tête et le tour était joué. Il se demanda quoi quand il vit Saoirse s'approcher d'elle, puis ils s'avancèrent en rang. Il sentit Saoirse lui prendre la main. Alors qu'elle paraissait sur le point de fondre en larmes, lui avait plutôt envie de faire une danse de sioux. Tiens, il lui monterait ce soir pour lui remonter le moral, si jamais ils étaient répartis sans la même maison! Ou un autre jour. Et puis il pourra lui présenter Christopher!

D'ailleurs, il la regarda pleurer en silence, alors que lui avait totalement perdu le fil de la conversation. du moins, du monologue de Majandra. Il était en train de l'imaginer autrement qu'en directrice. En diable jaillissant d'une boîte à ressort, par exemple. Tristan afficha un grand sourire, et réprima un fou-rire. Puis il redevint instantanément calme quand les yeux de vipère de Majandra se posèrent sur lui. Il battit en retraite, tout en se disant qu'il s'amuserait bien cette année, à lui faire des farces. Bah quoi? Il fallait bien qu'elle se déride, non? Pffff...Innocente créature. Si il savait que Majandra Collins ne riait jamais, il se serait bien gardé de penser à cela, car c'est précisément ça qui allait lui attirer bien des ennuis durant sept longues années...

La directrice jeta ce qui paraissait être un chapeau. oh oh! Tristan se tordit le cou pour voir de quoi il s'agissait. Par Merlin! C'était bien un chapeau! Il ouvrit une espèce de bouche, et il se mit à chanter d'une voix d'outre tombe. Tristan écoutait, fasciné. Même si il zappait complètement le message de la chanson, obnubilé par le chapeau lui même plutôt que par ce qu'il disait. Quand il eut fini de parler, du moins de chanter, un tonnerre d'applaudissements retentit alors. Il fut l'un des rares à applaudir, parmi les première année. Les autres étaient trop terrifiés pour cela. Doucement, la file des première année dimunua. Collins appela Lloyd, Phillip, puis enfin...

Mc Gregor, Tristan

Le jeune garçon s'avança alors, sous l'hilarité générale. Il venait de trébucher en montant sur l'estrade. Tristan s'assit sur le tabouret, puis ce fut le noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Jeu 17 Avr - 20:11

Le choixpeau avait vu défiler un nombre incalculable d'année et plus encore d'enfants. Certaines années, ils étaient nombreux, d'autre fois comme au tout début par exemple, ils étaient vraiment peu. Beaucoup disaient que les années et l'incendie lui avaient fait perdre la raison mais il voyait toujours aussi clairement les qualités et les défauts de chacuns. Comme cette Llyod de serdaigne ou encore ce Phillip de Gryffondor.

Cette fois c'est sur la tête de McGregor Tristan qu'il fut posé. La premiere chose qu'il vit fut un lapin, puis des farces, un adulte, probablement son père, Majandra, de la douleur (tomber fait mal), de l'amusement... beaucoup de choses en fait. encore une fois le choix ne serait pas facile. Surtout que sa chanson avait fait son petit effet et que la plus petite erreur de sa part serait exploitée à fond par la directrice pour le décrédibiliser.


"Je vois beaucoup de choses en toi aussi. Mais ta route est très claire. Tu aimes rire et découvrir, tester et apprendre. Je vois beaucoup de force en toi, d'obstination aussi. Tu veux prouver que tu es capable, tu sais ruser pour arriver à tes fins, tu aurais tout à fait ta place chez les Serpentards, dans la grande famille de Salazard. Hum ? Non ? Tu ne veux pas ?
Bon alors. Il y a aussi de l'extravagance, de la loyauté, de la rigueur, oui je pense que tu te plairas à :"


POUFSOUFFLE

Cette fois encore, seul le dernier mot fut prononcé à haute voix et si le choixpeau pensait quelque chose de spécial lorsque la poigne ferme de Majandra le souleva à nouveau, cela ne se vit pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Mc Gregor
Poufsouffle - 1ere Année
Poufsouffle - 1ere Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 28
Localisation : Au Manoir Mc Gregor, en Irlande
Date d'inscription : 14/02/2008

Chroniques
Amour: Gné o_O C'est quoi? ça se mange?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Ven 18 Avr - 16:59

Le Choixpeau. Un objet qui outrepasse les limites de l'imaginaire Tristanien. Comprenez là de l'imaginaire de Tristan Mc Gregor. Son enfance a été bercée par ces histoires de dragons, d'extraterrestres, de sorcières aux nez crochus et des elfes Moldus, et là, il était confronté au...Chapeau télépathe. Autrement dit le Choixpeau, celui qui chantait, et fouillait dans ta tête pour voir om tu irais. Tristan était bien, là dessous, en train de se faire examiner la cervelle par un bout de tissu intelligent. C'est encore mieux que dans les meilleurs romans de science fiction! Le gamin sourit encore plus quand le Choixpeau se mit à lui parler...C'était tout simplement inouï. Tristan se demandait si les autres entendaient ce que le Choixpeau pouvaient bien lui dire...Mais à en croire la centaine de paires d'yeux braquée sur lui, Tristan en déduisit qu'ils devaient, tout comme lui, attendre le Verdict du Grand Manitou.

Ainsi, Machin Chose voyait beaucoup de choses en lui? Intéressant. Tristan ignorait qu'il avait l'esprit aussi compliqué. Pour un gamin de onze ans, c'était difficile à croire...Mais pourtant, Monsieur Choixpeau était indécis, et il lui murmurait qu'il aurait dû finir à Serpentard. Comme l'oncle Duncan. Comme...Constance. Sa mère. Mais il allait terminer dans la même maison que son père, hein? Tout le monde autour de lui disait qu'il ressemblait à son père. Même caractère, même physique. Oh, pourvu qu'il choisisse Serdaigle! Pas Serpentard, par Merlin! Ce n'est qu'un gosse, ce n'est pas un tueur, un criminel...

*T'en penses quoi Christopher? Tu penses toi aussi que j'aurais du finir à Serpentard?*

Mais à son grand soulagement, le gamin vit que le Choixpeau prenait en compte ses désirs, de ne pas aller à Serpentard, justement. Tristan croisa les doigts et attendit. Son sourire s'élargit encore quand il remarqua qu'il y avait en lui de l'amusement, de l'extravagance, et de la loyauté. Il avait zappé le dernier adjectif, seuls ces trois là l'intéressaient. Décidément, ce truc là était vraiment trop fort! Si on lui avait raconté qu'il existait ce genre de Choixpeau, il aurait pris la personne qui racontait pour un débile mental!

Le Choixpeau rouvrit à nouveau la "bouche", pour hurler son verdict:

POUFSOUFFLE!

Et voilà. Il pourrait raconter à Hazel qu'il avait été envoyé à Poufsouffle, à moins que ses autres soeurs ne la mette au courant avant lui. Anyway, il se débarassa du Choixpeau, sauta du bat de tabouret, puis il se hâta en direction de la table des Jaune et Noir, où il fut accueilli par ses camarades par une (presque) standing-ovation, et par sa soeur, Lia, qui était heureuse d'avoir son petit frère dans la même maison qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anwen Deryn Stark
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 27
Localisation : Dans un coin quelque part en train de...de faire quelque chose en tout cas ^^''
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: ...Amour ? Dans le genre de...euh...des bisoux x.X ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Ven 18 Avr - 20:52

Le trajet du Poudlard Express n’avait finalement pas été si long et la présence de Callista était somme toute très supportable. Malgré l’angoisse qui avait envahi la jeune fille depuis le matin-même, elle avait été heureuse d’atterrir à Poudlard en fait. La traversée du lac en barque avait été passionnante –Anwen s’était intéressée au paysage plutôt qu’à ses camarades et avait même tenté de toucher l’eau du bout des doigts. Ses voisins l’en avaient dissuadé lorsque la barque s’était penchée vers la droite, prête à chavirer. Bon d’accord, ce n’était pas une très bonne idée de toucher l’eau mais la petite avait soudainement eu envie de savoir si elle était réelle. Après tout, peut-être n’était-ce qu’un superbe décor enchanteur pour les mettre en confiance, jusqu’à ce que la vraie épreuve commence. L’école était peut-être en fait le QG secret des supers-vilains qui recrutaient des enfants pour faire des expériences sur eux ? Non. Non, non, sa mère ne l’aurait jamais vendu à ces horribles personnages. La petite entra dans le hall d’entrée en compagnie de tous ses compagnons et se dressa alors devant eux la Mort elle-même.

La Faucheuse était là, mais elle avait abandonné sa fauche et s’était mise en valeur. Elle portait des bijoux, la Mort. Les grands yeux de la fillette détaillèrent la directrice de la tête aux pieds. C’était elle qui dirigeait l’école ? Ouah. Non seulement elle faisait peur à voir mais son sourire sonnait tellement faux qu’il devait s’être perdu sur son visage. Il devait venir du visage d’une autre, sûr et certain. Lorsqu’elle leur adressa la parole, Anwen ne put s’empêcher de frissonner. Ce devait être une mauvaise blague : cette femme-là ne pouvait pas vraiment être la directrice de la grande école de Poudlard ! Pourtant, quand elle leur ordonna de répondre « Oui, madame », la jeune Stark fut de ceux à répondre poliment et instantanément. Elle n’allait pas donner à la directrice une raison de la réprimander. Ainsi se rangea-t-elle dans les rangs avec les autres, suivant Madame Collins qui les conduisit devant des portes immenses.


« Avant toute chose, vous êtes les bienvenus à Poudlard. Vous pouvez désormais vous sentir comme chez vous. Vous pouvez faire comme chez vous, tout en gardant à l'esprit que vous n'êtes pas chez vous. Compris ? »

Bon alors, ils étaient chez eux mais pas chez eux. Ils faisaient comme chez eux tout en sachant qu’ils n’étaient pas chez eux. Elle leur tourna ensuite le dos devant le silence de tous les élèves, puis reprit la parole pour leur expliquer qu’ils devaient être répartis. Elle réprimanda deux élèves et Anwen s’assura alors que son uniforme était bien ajusté pour éviter d’être sermonnée à son tour. La directrice expliqua ensuite le principe des maisons et ce genre de choses, puis quitta la salle en leur criant de rester ici en silence. Décidément, cette femme était encore plus effrayante que l’oncle Prosper. Elle criait, elle avait l’air d’une morte, elle était non seulement hypocrite mais aussi autoritaire et même désagréable. Elle revînt aussi vite qu’elle était sortie puis se décida enfin à les conduire de l’autre côté des portes. Les premières années entrèrent donc dans la Grande Salle, accueillis par la foule des anciens élèves déjà installés aux quatre longues tables. La petite Anwen leva les yeux vers le plafond enchanté, plus ou moins impressionnée –après tout, elle pouvait voir le même paysage dans son jardin et en plus, c’était bien plus amusant d’être allongée dans l’herbe. Elle s’intéressa ensuite aux autres élèves autour d’eux, à gauche et à droite, de toutes les maisons. Puis enfin, elle posa les yeux sur le Choixpeau.

Ce vieux chapeau rapiécé n’était pas des plus banals. D’ailleurs, lorsqu’il se mit à chanter, les yeux d’Anwen semblèrent scintiller. Cet objet était vivant ! Comme si elle craignait que le Choixpeau soit furieux si elle était inattentive, la petite se concentra de toutes ses forces pour écouter la chanson et comprendre son sens. Après une description poétique de chaque maison, il chanta des paroles qui n’avaient rien de rassurant. La fillette replaça le col de sa chemise, les sourcils légèrement froncés, se promettant de réfléchir à tout cela plus tard. Dès que la voix du chapeau se tut, Majandra s’imposa de nouveau afin de commencer à appeler les élèves. C’est seulement à ce moment-là que l’angoisse de la jeune fille revînt au galop, faisant trembler tout son corps. Elle aurait bien aimé pouvoir se fondre dans le décor et retourner avec sa mère, tiens. Elle avait besoin de Miss Maiwenn. Et de Sidonie aussi. Où étaient-elles en ce moment ? Que faisaient-elles ?


« Stark, Anwen. »

Oh la la, elle venait de faire une grosse erreur la directrice ! Ses petits poings serrés, les sourcils froncés, Anwen se fraya un passage entre les élèves et monta sur l’estrade.

« Anwen Deryn Stark », marmonna-t-elle, espérant à moitié que la directrice entende.

Puis elle grimpa sur le tabouret et déclara à voix basse alors que l’on posait le Choixpeau sur sa tête :


« J’suis une Stark et j’ai même pas peur. »

_________________
Jusqu'au bout du monde et de la mer
Et du soleil et jusqu'au bout des étoiles
Au-delà du fond des galaxies
Dans l'infini de l'univers sidéral...
Aussi loin que porte le regard de mon cœur
Jusqu'au bout du ciel et jusqu'au fond du bonheur
Je t'aime aussi loin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Dim 20 Avr - 1:27

Brunes, blondes, rousses. Ondulés, raides, crépus. Des dizaines de chevelures se succédaient sous son auguste personne car oui, le Choixpeau se considérait comme un être à part, investit d'une mission qui plus est. Peu d'êtres savent voir les choses comme elles sont. Les uns aperçoivent seulement ce qu'ils veulent voir, les autres ce qu'on leur fait voir. Lui, le Choixpeau, faisait pourtant partie de ces êtres. Et il en avait vu, des âmes. De belles âmes, de timides âmes, de courageuses âmes, mais aussi des âmes plus noires que la nuit. De si jeunes âmes pourtant...Pourtant, il ne s'étonnait plus de voir des hommes mauvais non, il s'étonnait plutôt de ne pas les voir honteux...

Les longues serres qui l'étreignaient le relâchèrent tandis que ses bords, racornis, effilochés et usés par le temps, se posaient brutalement sur une petite chevelure d'un blond vénitien. Aussitôt, quelques filaments colorés lui parvinrent dans cette immense étendue sombre. Les fils de lumière se dispersèrent puis se rejoignirent, formant peu à peu des images éparses, des silhouettes partielles. Un sourire, des yeux pétillants de vitalité dissimulant pourtant de noires occupations. Cette jeune demoiselle était donc l'héritière de Stark, cette tête de pioche... L'image s'évanouit pour laisser place à un couloir sombre, long, froid, à l'image des sanglots que la porte ne parvenait pas à cacher. Deux vies venaient de basculer.


Pour toi, il n'y a pas de doute. Si tu es curieuse et avide de savoirs en tout genre, tu restes pourtant une incorrigible aventurière. Courageuse, tu n'hésites pas à défier les plus grands que toi, quitte à ce que cela te jette parfois dans la gueule du loup. Alors, Serdaigle ou Gryffondor? Tu veux être forte pour lui? Et bien mademoiselle, je n'y vois point d'objections...

GRYFFONDOR


Brutalement enlevé, cette offense ne troubla pourtant pas la satisfaction du devoir accompli tandis que la petite silhouette, affublée de ses toutes nouvelles couleurs, filait en direction de ce qui, désormais, serait sa maison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victorius Wyrman
Poufsouffle - 6eme Année
Poufsouffle - 6eme Année
avatar

Masculin
Nombre de messages : 26
Age : 27
Localisation : Londres
Date d'inscription : 30/03/2008

Chroniques
Amour: /
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Dim 20 Avr - 22:23

[J'me permet de poster... je ne serai pas là de toute la semaine, comme ça je ne bloque pas le jeu]


Victorius était arrivé avec le troupeau de vrais premières années qui avaient tous au moins 5ans de moins que lui et au moins une tête de moins. Il avait trouvé la situation plutôt originale bien que pas si marrante finalement. Ils avaient suivi la tradition de château et étaient arrivés en barques. Jamais il n'aurait cru qu'il y aurait quand même droit! En plus, on l'avait obligé à cèder sa guitare et son chat qui seraient directement envoyés dans son dortoir. Il avait donc un noeud dans le ventre à l'idée qu'il n'arrive quelque chose à sa guitare ou à Edward... Ca et le fait qu'il appréhandait de plus en plus sa future maison, ses futurs camarades, ...

Ils étaient finalement arrivés dans le hall et quelques minutes plus tard, la porte de la grande salle s'ouvrit. Elle était pleine d'élève et il ne voyait pas encore le plafond dont il avait si souvent entendu parlé. Pour l'instant, il ne voyait que la directrice que la réputation précèdait. D'après ses parents, cette femme était un monstre.

Suite aux instructions, Victor se sentit obliger de se mettre à côté d'une petite fille à l'air terrorisé qui d'ailleurs l'avait choisi plus que lui ne l'avait choisie. La directrice avait donné quelques informations supplémentaires -dont, il en était sûr, tous se seraient bien passé étant donné la gentillesse qu'émanait de cette femme- puis toute la troupe, bien rangée, l'avait suivie, en silence. Victor avaient vraiment eu honte quand il avait traversé la grande salle, devant toute l'école, avec la horte de mômes impressionnés par le plafond magique que Victor n'avait finalement pas regardé, trop occupé à tenter de disparaître en regardant ses pieds. Il n'était pas du genre à être timide ni rien mais sur ce coup là, il l'avait mauvaise.

Une fois arrivés à la 'case répartition', comme l'appelait Collins, le châpeau chanta d'une voix particulièrement ennuyeuse puis une première petite alla se faire répartir, suivie de plusieurs autres petites et finalement d'un garçon. Ce fut ensuite le tour de la petite soeur de Mona, qui avait passé le trajet en train dans le même wagon que lui. Elle fut envoyé à Serdaigle alors que sa soeur était à Poufsouffle. Les frères et soeurs n'étaient donc pas toujours dans la même maison. La répartition se révèla atrocement longue... Qui aurait cru qu'une vingtaine de personnes à répartir prennaient tant de temps!

Ensuite vint le tour du petit soldat et quelques personnes après, d'une rouquine qui fut envoyée à Griffondor. S'appelant Wyrman, il était normalement qu'il soit l'un des derniers à passer...

Enfin, ce fut son tour. La directrice l'appela et c'est doucement qu'il s'approcha du châpeau en décomposition qui le répartirait. Un peu récurvite ne serait pas un luxe pour lui redonner une apparence présentable. On ne pouvait pourtant pas trop lui en vouloir, il avait plus d'un millénaire, le choixpeau.

Il s'avanca donc du petit tabouret et s'assit, tout en pensant un "Bonjour", pas très sur de lui. Franchement, il aurait préfèré ne pas avoir à passer par là. D'un autre côté, ce n'était qu'un moment à passer et après, il serait à peu près sûr d'être envoyer dans la maison qui lui conviendrait le mieux. Tout à coup, il pensa au fait qu'on risque de l'appeler le nouveau ou le bleu pendant longtemps... La poisse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
PNJ
PNJ
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Mer 23 Avr - 3:24

C’était une tâche ardue que d’être le Choixpeau Magique, le seul capable de trier les enfants qui pointaient le bout de leur nez à Poudlard. À la moindre erreur, tous ses choix pourraient être remis en cause. Mais il ne pouvait se tromper, on lui avait offert un don qui lui permettait avec certitude d’envoyer les élèves là où leur place se trouvait. Il ne s’était jamais trompé auparavant, tout le monde s’était retrouvé dans la maison qui lui convenait. Il exerçait sa tâche depuis déjà plus de mille ans, il avait vu les temps changer, les temps s’assombrir...Et l’ère dans laquelle ils se trouvaient maintenant s’annonçaient particulièrement obscure. Encore une fois, ce fut son devoir d’en avertir les élèves, espérant qu’ils comprennent le sens de son message.

S’il avait réussi à faire comprendre aux élèves ce qui les attendait, alors c’était une réussite. Quel dommage qu’il soit cloîtré dans le bureau de la directrice tout au long de l’année. Heureusement, en tant que chapeau, il avait le mérite de pouvoir passer inaperçu et donc de pouvoir entendre mille et une choses…Après avoir réparti quelques petits bouts de sorcier, ce fut au tour d’un garçon plus âgé de s’approcher et les griffes de Majandra relâchèrent à nouveau leur étreinte. Il fut posé sur la tête d’un adolescent; chose qui n’était pas très courante. Il aperçut tout d’abord quelques images floues puis enfin des souvenirs plus concrets; le voyage du Poudlard Express, une famille, un déménagement...Il remonta plus loin encore, l’Institut Magique de Salem, une jeune fille nommée Daisy...


« Hm...Voyons voir où je vais t’envoyer...Je vois que tu es direct et franc, impulsif...Tu n’hésites pas à dire ce que tu penses, peut-être aurais-tu ta place à Gryffondor, jeune homme ? Hm...Mais je vois aussi beaucoup de curiosité et d’optimisme. Tu es persévérant et honnête, le respect est pour toi une chose très importante, n’est-ce-pas ? Bien, bien, je crois avoir trouvé quelle sera ta maison... »

POUFSOUFFLE !

Dès qu’il eut crié sa décision à l’assemblée, le Choixpeau fut brutalement retiré de la tête de l’élève pour retrouver les mains de la directrice au sourire hypocrite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Jeu 1 Mai - 16:56

Sordide Bataillon. Les élèves se suivaient et se ressemblaient. Leur ingénuosité en était presque tordante, tellement c'était ridicule...C'était trop facile. elle pouvait les faire adopter l'attitude qu'elle voulait...Majandra leur lança un énième regard sournois, alors qu'elle égrénait les noms de la liste d'une voix monocorde. Elle regardait ces empotés se diriger vers l'estrade, et mettre ce vieux de tissu râpé et qui sentait le renfermé sur leurs jolies têtes blondes. Majandra avait déja songé à se débarrasser de ce truc. A vrai dire, elle avait envisagé des tas de trucs pour détruire le Choixpeau, mais que sa magie pouvait t'elle face à celle des quatre fondateurs? Rien du tout. Et pourtant, la vérité était là. Lors de la Grande Bataille de Poudlard, le Choixpeau avait disparu dans une gerbe de flammes, qui l'avaient détruits. Le Survivant éliminé, les autres chassés, Majandra avait reçu sa Marque. Au départ, le Directeur était un jeune homme, novice, mais il a mystérieusement disparu aprés avoir exercé ses fonctions durant trois ans. Majandra avait vingt ans tout juste à l'époque des faits. Le Seigneur des Ténèbres avait jugé bon de l'y mettre là en attendant d'avoir quelqu'un de plus âgé, de plus raisonnable et ce certainement plus expérimenté. Mais il avait fini par l'oublier là, et Majandra était restée. Les premières années, ils avaient du faire sans le Choixpeau. Majandra avait essayé de le rafistoler. Depuis, il était détraqué. Il y avait des erreurs de répartition. Comme Von Einhauer par exemple. Ce gamin là (aujourd'hui en septième année, passons) avait vraiment le gabarit d'un élève de Serpentard. Il alliait à la perfection l'ironie et le scarcasme, il était intelligent et rusé. Mais le vieux Choixpeau avait envisagé de l'envoyer à Serdaigle. Et il y était resté. Une honte.

Majandra voyait Saoirse Callaghan se faire répartir à Serdaigle. Puis vint ensuite ce Tristan Mc Gregor. Mc Gregor. Ce nom lui disait vaguement quelque chose. Mais oui! Constance Klein Mc gregor. Certainement la mère du gamin. Majandra l'avait vue une ou deux fois, avant sa mort. A Pré Au Lard, chez Derviche & Bang. Elle avait espéré trouver un objet pour pouvoir terroriser son petit frère, Thomas. Ce crétin visqueux...Aujourd'hui, il avait 22 ans. Elle l'avait vu passer à Poudlard. oh, ça ne voulait pas dire qu'il avait ses bonnes grâces. Mais au moins elle l'avait à l'oeil. Thomas avait 10 ans quand elle était en dernière année à Poudlard. Quand elle était devenue directrice, il était en troisième année, quelque chose comme ça. Si de son côté il se la pétait parce qu'il était le petit frère de la Directrice, elle, l'ignorait délibérément. Elle ne voulait plus avoir affaire à Daphné, Thomas ou Joana. Ses frères et soeurs. Ses stupides frères et soeurs. Tous avaient eu leurs ASPICS avec les honneurs. C'était pathétique. Thomas avait été envoyé à Poufsouffle. Beurk...D'ailleurs en parlant de Poufsouffle. Mc Gregor venait d'y être envoyé, bientôt rejoint par ce...Wyrman. Et puis entre temps il y avait eu la petite Stark. La fille de Cadfael Stark. Majandra ne l'avait pas vraiment connu. C'était surtout Irina qui le connaissait. Majandra jeta un oeil à la table des professeurs, où sa cousine était. Avait t'elle fait le rapprochement entre la petite Stark et celui qui avait été son mentor? Irina, comme à son habitude, avait l'air détaché de tout. Alors elle avait pas du entendre. Puis aprés tout. Elle n'avait pas que cela à faire. Ecouter le nom des morpions qui défilaient chaque année. Elle fut cependant ravie qu'Irina s'était mise le plus loin possible de Mc Ayr. Elle avait enfin compris. C'était pas trop tôt...La cérémonie de la répartition venait de s'achever. Parfait. Majandra laissa le Choixpeau dans un coin de la pièce, sur son tabouret, puis elle retourna à sa place, au milieu de la table, à la place du directeur. Elle tapa dans ses mains pour réclamer le silence, et elle l'obtint en un clin d'oeil.

Maintenant que vous avez regagné vos tables et accueilli vos nouveaux camarades, il est le temps pour nous d'accueillir vos nouveaux professeurs. L'équipe pédagogique a été entièrement revue et devrait plus correspondre à vos attentes...Et ce, bien sûr, pour le bien de tous...J'ai le regret de vous dire qu'Antonia Dickenson, Professeur de Soins aux Créatures Magiques et Howard Graham, Professeur de Botanique ont eu un empêchement et par conséquent seront absents ce soir, mais vous les verrez bien vite quand vous aurez cours avec eux. Je vais laisser la parole à mes collègues. Dès lors, bon appétit.

Le bon appétit était bien sûr ironique. surtout pas sincère. Majandra se rassit, et laissa la parole à son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alenn Sullivan
*Directeur de Gryffondor*
*Prof de DCFM*

*Directeur de Gryffondor**Prof de DCFM*
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/02/2008

Chroniques
Amour: Lily. Sisi, j'vous jure.
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Dim 4 Mai - 17:35

Alenn était arrivé en retard. Rien de bien étonnant me direz vous, il s'était glissé à sa place juste après que Majandra ait crié "Tout le monde est là ?" d'un ton fort autoritaire. Alenn était encore debout, il s'assit à coté de Cennyd sans bruit posant son chapeau sur la table devant lui. Pourquoi était-il arrivé en retard ? Car Archimède voulais se ramener à la cérémonie, voila pourquoi. Après avoir déverrouillé la cage, le fléreur s'était lancé à la poursuite de son maitre qui avais presque automatiquement remarqué que la présence du chat le suivait. Après un long débat, une solution fut trouvé. Et Alenn fit son apparition dans la salle. Il regarda la répartition se faire et applaudis avec les gryffondor lorsque Anwen fut envoyé dans sa maison, dérangeant Cennyd qui semblait dormir contre son siège. Dommage, le nombre de Gryffondor semble inférieur à son temps, contrairement aux Serpentard. Normal avec tout ce sang bleu qui traine dans le château à présent, Alenn n'avaient rien contre eux mais le fait qu'il y est des préférences selon le sang l'énerve au plus haut point. "Tu es un Sang de bourbe ?-Mais pourtant...Tu es intelligent !" Vieille blague des journaux sorcier. Comme fut chassé le juif durant de sombres années moldues. Croire que les sorciers en soit rendu à faire les même erreurs.
Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas été dans cette salle, il fixa le plafond de longue minutes mais il fut le premier à se lever lorsque Majandra parla de la présentation de l'équipe pédagogique, il quitta sa place en donnant un grand coup de cape dans le visage de Cennyd, par pure mégarde nous n'en doutons pas.
Ce fut le moment où Archimède décida à se montrer, soulevant le chapeau avec museau et le faisait tomber sur le coté. Avec une dextérité étonnante, il se percha sur l'épaule de son propriétaire qui accusa le coup avec un petit pincement de lèvre.
"Je n'aurais pas dû accepter.
-Trop tard, cher maitre."
Il se posta devant les élèves, remarquant la jeune fille qu'il avait vu dans le train il lui fit un petit signe de la main timide. Oh oui il paru bien timide ce professeur gêné de son Fléreur. Alenn releva un peu le regard et fixa la salle de ses yeux bleu pur, comme s'il était le directeur de son époque. L'illustre Albus Dumbledore, il se sentait gardien de cette école. Il commença alors son discours d'une voix posée et assez forte pour que tout le monde puisse l'entendre :


"Chers élèves jaunes, bleus, verts, rouges, toutes couleurs confondus. Permettez moi ,bien que la chose a déjà été fait avec brio par notre directrice, de vous souhaiter la bienvenu. J'espère que cette année sera intéressante pour vous comme pour moi. Je suis Alenn Sullivan, nouveau directeur des Rouge et Or mais aussi votre nouveau prof de défense contre les forces du mal. Comme ce nom l'indique, je vous apprendrais à vous défendre des forces du Mal-petite pause-qu'elles soient intérieur ou extérieur au château. Ce sera tout, je ne vais pas commencer mon cours ici après tout et j'ai-comme vous tous, j'imagine-le ventre qui gargouille plus que celle de Notre Dame. Bon appétit à tous.

Et fier de son speach, il retourna s'assoir à sa place. Reposant le Fléreur sur ses genoux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Falsifi Avilter
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 59
Date d'inscription : 13/04/2008

Chroniques
Amour: Vous voulez parler de son égocentrisme excessif ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Lun 5 Mai - 12:38

Falsifi s’ennuyait profondément. Le menton négligemment posé sur le poing, il fixait le plafond magique sans le voir. Le crépuscule étirait ses lambeaux, paressait à confondre un néant total. Et pour opposer ce silence céleste, un brouhaha sonore montait des quatre tables. Décidément, les petits Humains n’avaient aucune tenue. Incapables de retenir les mots quand il le fallait, peu désireux d’approfondir les joies d’un vocabulaire riche. Non. A la place, c’était un parler bancal qui s’animait, presque grossier. De dédain, Falsifi en leva ses sourcils interrogateurs.

Il y avait quelque chose de singulièrement différent en cette atmosphère de début d’année. Peut-être était dû à l’essoufflement miteux du Choixpeau ? Ou bien à la pression tyrannique de Majandra Collins ? Collins… A bien y réfléchir, ce nom avait résonné deux fois à ses oreilles ; mais pour désigner deux entités bien différentes. Etrange, n’est-il pas ? Jouant du cou pour mettre en joue le bout de la table, ses doutes se virent fondés. Irina. Voici donc cette autre facette. Professeure de Potion. On ressentait chez celle-là une dangereuse sérénité ; quelque chose de moins courtaud que chez Majandra. Mais soit, il n’y avait guère d’intérêt à raisonner sur les femmes. Il préféra ajuster les plis de sa veste aux teintes parfaites.

La directrice résonna de toute sa voix enfumée pour annoncer un discours professoral. Cette fois, Falsifi sourit. Voici que l’on lui amenait des avantages sur un plateau. Oh, certes, il se verrait ravi de mépriser par son phrasé cette plèbe grotesque. Il s’était levé à moitié lorsqu’un grand maigre le devança. Avec des dehors de saltimbanque. Avec une étoile écrasée sur l’œil. Hum. Le professeur de sortilèges se rassit, frustré. Les initiatives se devaient de lui revenir, et non rebondir sur un freluquet post-pubertaire. Il crut, un instant, déceler un chat sous son chapeau. Ami des bêtes, en plus. Et tandis que ce ladre – Alenn Sullivan comme il se présenta – s’introduisait à n’en plus finir, Falsifi détourna le regard. Tout plutôt que de porter attention à ces tâtonnements. C’est alors qu’il accrocha un grand blond. Sur son visage pouvait se lire une répulsion qui embaumait le cœur. Peut-être ne se connaissaient-ils pas, en tous les cas partageaient-ils un dédain commun. Il s’empresserait de retenir son nom.

Excellent. Le Défenseur du Bien avait conclu. Amusant. Il s’était voulu cajoleur et réconfortants pour ces pauvres âmes. Il ne tarderait pas à devenir leur point d’accroche. D’un geste ample, suffisamment engagé pour décourager tout autre volontaire, Falsifi se leva. Il contourna la table pédagogique, prit soin de s’avantager à la lumière des bougies. Le grouillement se montra attentif. Sans doute espéraient-ils un peu de sympathie de sa part ? Place à la déception…

- Je suis Falsifi Avilter. Votre nouveau professeur de sortilèges et enchantements. Je ne me sens pas porté dans la fibre de l’enseignement. A vrai dire, je m’en moque éperdument. Et je n’ai strictement que faire de vos minces lignes de vie. Je suis cependant un défenseur de la franchise et je vous dois un éclaircissement. Je suis en quête de futurs prodiges. De véritables génies propres à gouverner cette nation. Au premier coup d’œil, je dois avouer mes espoirs bien vains mais j’estime ne pas encore avoir touché le fond. Peut-être subsiste-t-il dans cette marmaille un diamant brut, prêt à être poli ? Nous verrons bien. En attendant… sachez que je ne souffre aucune indiscipline. Et que je réprimande fortement les contrevenants. Tous primates que vous soyez, tâchez de retenir cette règle. Mes cours s’avèreront très certainement inaccessibles pour la plupart d’entre vous et seules les meilleurs pourront s’y risquer. Quant aux examens finaux… j’aime autant vous dire que le meilleur de vous-même sera exigé. Des gens se blessent au cours de ces épreuves. Si vous êtes fort et déterminé, vous vous en sortirez indemne ; dans le cas contraire… nous marcherons sur votre agonie. Mais soit ! Cette heureuse période de tourments n’est pas imminente. Aussi vais-je laisser la place à mes nombreux collègues : les plus incompétents ayant déjà parlé.

Il prit bien soin de tourner le dos à Alenn Sullivan. Quand les dernières syllabes quittèrent ses lèvres, il promena ses yeux gris et métalliques sur l’assemblée, comme voulant y couler une chape de plomb. Après quoi il regagna sa place, adressant au passage au blond (HJ : Cennyd) un rictus coopératif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Collins
*Directrice de Serpentard*
*Prof de Potions*

*Directrice de Serpentard**Prof de Potions*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 28
Localisation : Dans les cachots. Mais t'es sûr que tu veux toujours me chercher?
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Pardon? Oh, bien sûr, vous voulez parler des potions?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Mar 6 Mai - 0:17

Des années durant, Irina s'était trouvée parmi la foule, petite silhouette insignifiante, logée à la quatrième table tout à droite, où les verts et argents accueillaient leurs camarades sans chaleur. Maintes fois, elle avait regarder la table des professeurs, d'un regard vitreux, à peine sympathique, ne croyant jamais, dans ses rêves les plus fous, pouvoir prétendre à se tenir derrière. La cérémonie s'était passée sans heurts. Le professeur de potions avait posé son regard opale sur la petite foule. Elle avait été jeune aussi. Mais elle ne pourrait plus l'être. Pas avec tout ce qu'elle avait vécu, entendu, lire. L'innocence, on la perdait. Et la regagner recèlait de la mission impossible. Soit. Son regard acerbe s'arrêta, sur une drôle de fille, habillée en style emo, qui riait à la blague d'une de ses amies. Un garçon tenait la copine en question par les épaules. Une troisième fille avait fait un commentaire aux deux autres. Ils étaient quatre. Assis face à face. Irina savait qu'elle allait devoir les tenir à l'oeil. A peine eut t'elle posé le regard sur eux, qu'ils étaient déjà dans le colimateur. Soit. Majandra avait terminé son discours. Maintenant c'était à eux. Irina regarda tout autour d'elle. Alenn Sullivan. Le clown de Gryffondor. Directeur de sa maison. Elle devait le surveiller. Pourquoi? Elle n'en savait trop rien. En tout cas, il était le cinquième à rentrer dans le colimateur, ce soir là. Un cinquième parmi tant d'autres.

Son regard avait croisé celui d'Avilter. Elle l'avait regardé, impassible, mais lui aussi était dans le colimateur.Son arrogance et son amour-propre exacerbé ne le sauverait pas. Son visage était pétri par l'hypocrisie, et ses yeux étaient allumés d'une lueur sournoise qui faisaient d'eux une braise à la longévité écoeurante. Il ne lui plaisait pas, le bonhomme. Sortilèges. Jadis, cette matière avait été l'une des préférées d'Irina. avec les potions, bien sûr, et la Métamorphose. Ironie du sort, Mc Ayr avait été nommé professeur, et il allait enseigner cette matière, justement. ô; cruelle infâmie. Majandra avait fait fausse route. Mais Irina l'y avait forcée. Pourquoi? Allez savoir. Mais une chose est t'il, c'est qu'elle ne ressentait pas la moindre once de désir pour son collègue. Cennyd avait disparu de sa vie. Pour de bon. Ils étaient collègues. Pas amants. Leurs relations seraient strictement professionnelles. Elle jeta un énième regard venimeux à Avilter, son visage crispé ne laissait apparaître la moindre émotion. Elle écouta son topo, non sans éprouver un plaisir sournois à démonter mentalement tout ce bon discours pompeux sentant le préfabriqué à plein nez. Des phrases toutes faites. Des futurs prodiges? Le coco perdait son temps...Dans cette salle, il n'y avait qu'un ramassis de bras cassés. Les Veracasse présentaient, assurément, un QI supérieur à celui de ces élèves. Aucun ne présentait un génie quelconque. Suffisait juste à voir l'innocence peinte sur leur visage encore baigné des lueurs d'une enfance à peine estompée. Ils n'avaient jamais rien vu. Jamais rien vécu. Ils ne savaient rien. Et ils ne sauraient jamais rien tant qu'ils ne sortiraient pas de chez eux. En bref, ils étaient tous des tocards.

Irina posa sa main contre des lèvres, pour dissimuler un baillement qui aurait été malvenu si quiconque l'avait remarqué. Il était temps pour elle de retrouver la tiédeur de ses draps et le confort voluptueux de ses couvertures. Ce soir, elle allait dormir d'un sommeil de plomb, entrecoupé de temps à autre par des cauchemars sordides. Leurs ombres venimeuses, douces agonies, s'immiscaient en elle pour ne plus la quitter. Les cauchemars étaient légion, et pourtant, Irina avait dû avec le temps s'en accomoder. Mais l'heure était au festin qui s'annonçait, et elle devinait sans peine une multitude d'estomacs gargouiller affreusement dans l'espoir d'avoir de quoi les rassasier. Irina n'écouta que d'une oreille ce qui était dit par son collègue enchanteur. La menace. L'intimidation. La bonne vieille méthode, mais qui cependant était passée de mode. Irina attendit patiemment la fin de son discours pour à son tour s'imposer, en tant que prochaine interlocutrice dans ce momologue qui s'annonçait bien fastidieux.

Elle se leva donc, avec lenteur, sentant avec une pointe de satisfaction les regard converger vers elle. Irina aimait être écoutée. Et que les gens lui témoignent un quelconque intérêt. Comme si c'était important pour elle, ca flattait au moins son ego peut être surdimensionné. La jeune norvégienne laissa une cascade de longs cheveux bruns et bouclés tomber sur ses épaules. Ce soir, elle avait mis la robe des grandes occasions. Dos nu, sans épaules et sans manches, qui tenait juste par sa poitrine. Elle portait des gants en résille, qui se prolongeaient jusqu'aux coudes, dissimulant à la vue de tous la Marque des Ténèbres qui ornait sa peau d'un blanc laiteux. Elle avait quelques bracelets et une bague au pouce. Elle scruta bon nombre d'élèves, les regardant droit dans les yeux par moment, puis elle inspira. Souffla. Et recommença, avant de prendre la parole, d'une voix légèrement cassante.

Bonjour à tous. Tout dabord, je vais vous poser une énigme. Je suis rond, poli, profond. Je peux être en cuivre ou en étain, peu importe, l'essentiel reste dans le fait qu'il peut être contenant et contenu. Je ne crains ni le feu, ni l'eau, mais je m'accomode trés mal de l'air, qui couvre souvent ma peau de légères plaques rouges, disgrâcieuses. Je peux bouillir de rage, mais je n'explose jamais. Qui suis-je?

Curieuse entrée en matière que de poser une énigme. Soit. Un sourire rusé et sarcastique anima les lèvres de la jeune prof. Son regard, luisant d'intelligence, dévisageait les élèves qui se regardaient, perplexes.

Ce n'est sûrement pas moi. Mais vous n'auriez jamais trouvé la réponse, de toutes façons. Parce que celle là, je viens de l'inventer, sans vraiment chercher de solution au problème. Quoiqu'il en soit, je me présente. Irina Collins Asbornsen. Pour tout le monde, collègue et élève, ça sera Mademoiselle Collins. Le premier qui m'appelle Madame ou Irina, je le tue. Je suis votre nouveau professeur de potions. Et accessoirement directrice des Serpentards. Je m'adresse à vous, chers élèves. Si vous avez un problème, c'est à moi qu'il faut s'adresser, et à personne d'autre.

Silence. La jeune mangemorte sentit les regards plus ou moins intéressés glisser sur elle, mais elle était déja repartie dans sa discussion.

Je ne m'attends pas à ce que vous soyez des génies en puissance, je ne doute pas qu'un élève de septième année ait les mêmes compétences qu'un élève de première année. Je vous enseigne un art, et non un cours. N'attendez pas une note en fonction de votre travail théorique. En tant qu'artiste je me réserve le droit de juger l'apparence. Et être une tête ne vous sauvera pas. Pour faire des potions réussies, il faut du talent. Et le talent, on l'a ou on l'a pas.

Je compte vous avertir tout de suite que je réserve mon savoir à quelques initiés, ainsi je ne travaillerai qu'avec l'élite: ceux qui ont envie de réussir. Je n'accorderai aucune espèce d'importance aux petits branleurs de votre espèce ou encore...A ces Tartempion la Science qui croient tout savoir. Parce que désolée de vous forcer à descendre de votre piédestal jeunes gens, mais vous ne savez rien. Vous êtes encore des nouveaux nés, et je doute sérieusement que vous puissiez un jour intégrer les quelques notions de base que je cherche, en vain, à vous inculquer.

Votre bout de papier, couramment appelé BUSE et ASPIC ne représente rien pour moi. Ce que j'attends de vous, c'est une rigueur à toute épreuve, car je saurais bien vite différencier ceux qui méritent de faire partie de mon élite, de ceux qui ne le méritent pas. Et ceux qui auront le privilège de faire partie de mon élite pourront se compter sur les doigts d'une main...

Ainsi parla Irina. Elle avait fini son discours, laissant planer sur la foule le doute, qui vint envelopper ses tendres futures petites victimes d'un linceul noir, les étouffant dans leur sommeil. Un sommeil dont ils n'émergeront jamais. Elle jeta un regard indifférent à Alenn Sullivan, un regard méprisant à Avilter, et un regard noir à Cennyd. Son autre regard fut pour Majandra, mais cette fois ci, il était affectueux et présentait un minimum d'affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 40
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Mer 7 Mai - 15:31

Assit sur sa chaise, pas trop excentré par rapport au centre de la table mais tout de même assez loin de Majandra (pas envie de se retrouver avec du poison dans son vin si vous voyez ce qu'il voulait dire), Cennyd suivait la répartition comme-ci cela ne le regardait pas.

Il était entré dans la grande salle à peu près en même temps que tout le monde, un sourire narquois aux lèvres tandis qu'il s'asseyait pour la première fois du côté des adultes. Au premier coup d'oeil, on avait pu dire que Poudlard avait changé. La présence de Maj empuantait les lieux et salissait même l'air ambiant. L'absence des fantômes (que pourtant il n'appréciait pas tellement à l'époque) renforcait cette impression de silence et de piège. Malgré son assurance, le jeune homme avait réprimé un frisson mais cela ne suffisait pas à le faire reculer. Il avait une mission, quasi sacrée à ses yeux. Quelque chose de plus fort et de plus grand que tout ça. Rester en vie.

Le regard de prédateur du professeur s'était ensuite posé sur les tables pleines, cherchant des sourires féminins, des cheveux longs et quelques visages qui pourraient être intéressés. Il en repéra quelques unes, surtout des blondes du coté des serpentards et sourit à nouveau. Pour ca Poudlard n'avait pas changé. Il y aurait toujours des jeunes filles soucieuses de prouver leur beauté au monde, des naivetés à utiliser et des jeux plus ou moins innocents à jouer. Car quitte à rester en vie, autant s'amuser. Or Irina ne serait pas prête tout de suite à le rejoindre et la jeune bibliothécaire était bien jolie mais il ne s'était jamais satisfait d'un seul flirt à la fois.

Majandra entra à son tour, suivit par les premières années et un grand dadet dont on ignorait les raisons de l'humiliation. Comme pour bien marquer des le début sa réprobation face à la directrice, Cennyd s'enfonca dans son siège, allongea ses grandes jambes sous la table et ferma presque complètement les paupières, ne laissant ouvert que le strict minimum pour observer les enfants. C'était qu'il y en avait un...une plutôt...qui l'intéressait particulièrement.
D'autres professeurs arrivèrent pour complèter les rangs. La place à coté de lui fut prise par un type (dommage) qu'il ne reconnu pas tout de suite. Ce n'est qu'en étant dérangé qu'il reconnu l'étoile et le gryffondor. Pour ne pas changer les bonnes habitude, il décida de l'ignorer tout à fait et se concentra sur la répartition. La chanson du choixpeau l'avait bien fait rire d'ailleurs. Elle allait avoir du mal à se dépatouiller avec ca la Majie. Pour une fois que cet idiot de bout de tissus mité faisait quelque chose d'intelligent il fallait que ça tombe sur elle. Pas de bol. Avec de la chance le Seigneur des Ténèbres la tuerait. Quoique c'était quelque chose qu'il préférait faire lui-même. Depuis le temps qu'il attendait son tour...

Enfin, Anwen fut appelée. Il la vit serrer les poings et marmoner quelque chose sans pouvoir entendre ce dont il s'agissait. Visiblement la demi-cousine avait du caractère à revendre. Ce n'était pas une bonne chose. Un Stark, un vrai, devait faire ses études à Serpentard et pour ce qu'il en voyait, la petite ressemblait beaucoup trop à son assassin de père pour... ouais, voila, Gryffondor. Cennyd serra un moment dents et poings à l'idée que cette idiote n'avait même pas pu prendre l'élégance et la tenue de sa mère et s'était sentie obligée de ressembler à ce porte malheur de Cadfael.
Et voila, il savait qu'il n'aurait pas du prononcer ce nom, même mentalement. Il revivait à présent leur rencontre puis la peur qui l'avait saisit après... C'était la premiere fois qu'il tuait, et cela hantait ses cauchemards. Il avait parfois l'impression que les fées lui avaient prédit une vie sans sommeil à sa naissance mais peu importait.

Chassant ses sombres pensées d'un simple battement des paupières et décidé à ignorer totalement Alenn malgré la cape dans la figure, Cennyd ne se redressa pas avant que Falsifi se lève à son tour. Il ouvrit alors ses yeux gris et accepta de montrer un peu d'attention au discours de l'inconnu. Ceux de Maj et d'Alenn avaient été instructifs mais il connaissait déjà les deux personnalités. L'étrange bonhomme par contre lui était totalement inconnu mais ils echangèrent un regard pendant le discours d'Alenn qui valait toutes les présentations; Et puis ce Falsifi avait l'air bien sympathique.

Le joueur attendait son heure. Et elle n'était pas encore venu il voulait savoir comment Iri allait réagir à tout ça avant de se présenter. Son but ? Arriver au milieu quand les élèves en auraient assez pour ne pas faire d'impression et attendre de connaitre mieux les têtes blondes (surtout celles repérées au début) pour se présenter... en tête à tête.
Finalement Irina se leva à son tour et fit un long discours qui lui ressemblait assez. Clair, net, précis, visant a déstabiliser les élèves, bref du grand art. Venir après était LA bonne idée. Ils seraient tous trop perdus à essayer de comprendre l'esprit tortueux de la directrice de serpentard pour prêter attention a ses bêtises à lui.


"Mesdemoiselles" commença-t-il avec une longue pause pour capter l'attention de la gent féminine et l'indignation du sexe fort "et messieurs bien sur. Je crois qu'après les différentes prestations de mes collègues vous allez trouver la mienne bien fade mais soit. Que seraient les épices sans un peu de douceur derrière ?
En quelques mots je suis le Professeur McAyr et j'enseigne la métamorphose. Je ne vous ferais pas de cours sur le bien et le mal, je ne vous traiterais pas d'idiots, je ne cherche pas de diamants, je me fiche des génies et mon seul but ici sera de vous apprendre la métamorphose. Ce que vous en ferez ensuite ne regarde que vous. Les élèves studieux et travailleurs auront de bonnes notes et des points en plus, les trouble fêtes de mauvaises et des points en moins. Le programme sera celui du programme; les exercices seront ceux prescrits. Le but est, pour vous d'avoir vos examens, pour moi d'avoir des cours tranquille. Je ne suis pas votre ami, je ne suis pas votre ennemi, je suis votre professeur et je n'entends pas être autre chose."


Et sans conclusion ou sans ajouter quoique ce soit. Conscient que son discours avait été ennuyeux au possible (ce qui était le bur de la manoeuvre, faire croire aux élèves qu'il n'était qu'un idiot innoffensif, faire profil bas, jauger l'atmosphere et seulement alors prendre des décisions. Quand à la drague, il commencerait ses efforts qu'une fois en cours quand il pourrait profiter de la proximité. Essayer de charmer les élèves dès maintenant avait été déjà fait par le clown et il n'avait aucune envie d'être comparé a lui. Il se rassit donc, conscient d'avoir décu tous ceux qui fondaient des espoirs en lui, un léger sourire aux lèvres...il aimait bien décevoir les gens. Qu'on le sous estime, il aurait plus de chance de s'en sortir et plus de facilité a faire ce qu'il avait à faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuyosa Silver
Médicomage
Médicomage
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Localisation : Chez moi
Date d'inscription : 19/02/2008

Chroniques
Amour: Cyril Silver
Relations:
Moral:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Ven 9 Mai - 19:45

Tsuyosa regarda autour. Un petit somme ne faisait jamais de mal, encore moins lorsqu'il s'agissait d'utiliser l'épaule de son voisin, voisin, qui en l'occurrence était roux, désagréable et hautain. Mais qu'importait, son épaule faisait un bon coussin. Les derniers jours qui s'étaient écoulés avaient finis d'achever le moral de la future infirmière. Les problèmes avec ses enfants, son travail, sans oublier son mari qui commençait a s'évaporer on ne sait ou. Bref, tout pour l'énerver. Mais pas autant que les voix des professeurs qui jacassaient autour d'elle. Heureusement, son coussin du soir lui aussi avait choisi la voix de la sagesse et semblait endormi. Quand il grand silence se fit, elle ouvrit un œil et lorgna son assiette, qu'elle n'avait pas touché. Tout était trop gras dans ces repas. Elle soupira et se redressa légèrement, ramenant ses longues mèches d'ébènes en arrière. Certes elle avait grandi. Mais n'avait pas vieilli. Pas une ride. Le temps semblait être un atout, ré-haussant l'impression désagréable qu'elle rendait : celle de n'être pas humaine. L'asiatique se leva et posa ses mains sur le rebord de la table, blasée. Quelques pas l'amenèrent face au fameux pupitre. Après son homologue masculin, elle se dit que son discours ne pourrait pas être si mal que ça, compte tenu du désastre du professeur de métamorphoses.

" Bonsoir à tous. Mon nom est Tsuyosa Heartgreaves, je suis médicomage spécialisée dans la nutrition et accessoirement infirmière de ce château. Sachez simplement que tout ce vous mangez actuellement vous empoisonne a petit feu et que si je vois des excès alimentaires douteux de la part de certains ils auront de bien belles surprises dans leurs assiettes. " Dit elle avec un sourire carnassier.
" J'aimerais régler un petit problème avec vous. Pour ce qui est des faux malades qui viennent a l'infirmerie afin de sécher des cours, je vous donnerais une excellente raison de vous aliter." Elle fit un silence.
"Quant aux couples qui se transmettront des maladies entre eux et bien vous n'avez qu'à arrêter de faire les sangsues entre vous et après je verrais si vous méritez mes soins. Et pour celles qui se feront engrosser par le professeur de métamorphoses je leur donnerais une corde. Des questions ? "

Un long silence lui indiqua que non, visiblement, personne n'avait la moindre questions à poser.

" Bon appétit." Finit elle avec un immense sourire, retournant paisiblement à sa place.

Voilà qui était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elysha Zalinsky
Autre
Autre
avatar

Féminin
Nombre de messages : 15
Age : 33
Localisation : A la Bibliothèque !!!
Date d'inscription : 01/05/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   Ven 16 Mai - 1:51

En entrant dans la grande salle, Elysha resta bouche bée. Elle savait que Poudlard était beaucoup plus grand que Beaubâton mais elle avait été surprise. Elle avança vers le centre de la pièce, le nez levé vers le faux ciel. Elle faillit plonger sur l'une des tables et se rattrapa au dernier moment avec maintes excuses. Elle regarda le blason. Poufsouffle. C'était très certainement la maison où elle aurait été si elle avait étudier ici.
Elle finit d'arriver jusqu'à la table des adultes et s'installa en silence. Un rapide coup d'oeil lui indiqua qu'elle était l'une des plus jeune. Elle soupira et se renfrogna dans son siège. Elle fut étonnamment surprise par la répartition. Beaucoup plus complexe qu'en France. Là-bas, deux maisons. Une pour les filles et une pour les garçons. Ici, ils utilisaient une sorte de couvre-chef vieux et rapiécé qui parlait et même chantait une drôle de chanson. Les élèves passèrent un par un sous le chapeau parlant pour être dispatcher dans les différentes maisons. Lorsque ce fut terminé, les professeurs commencèrent à se présenter.
Elysha se mit à paniquer en voyant l'infirmière se lever pour faire un discours. Elle détestait parler en public. Qu'allait-elle dire ? A demi consciente de ce qu'elle faisait, elle se leva et se dirigea vers le pupitre, le coeur battant la chamade. Elle parcourue des yeux la salle et finalement fixa son regard sur une petite première année. Elle prit sa respiration et se lança.

Bonsoir, je m'appelle Elysha Zalinsky, je suis la nouvelle bibliothécaire. Lorsque vous venez à la bibliothèque, ce n'est pas pour un moment de détente joyeuse mais pour y étudier. Si vous avez besoin d'aide pour une recherche, venez me voir et je me ferais un plaisir de vous aider. La bibliothèque est un lieu où le silence est roi. Attention, je n'hésiterais pas à renvoyer tout individu qui ne respectera pas ces règles. Sur cela, je vous souhaite un bon appétit.

Elle pivota et retourna à sa place sous le regard des élèves et des professeurs. Elle s'assit en adressant un signe de tête à Cennyd avec qui elle avait voyager dans le train. Enfin, elle put soupirer et laisser son coeur reprendre un rythme normal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-the-first.forums-actifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue] Septembre 2007: La nouvelle chanson du Choixpeau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mateli ap make pwen
» Anarchy Rulez ( 20 septembre 2007 ) - Résultats
» Armageddon (Smackdown) - 23 septembre 2007
» Unforgiven (RAW) - 16 septembre 2007 (Résultats)
» NESQUIK mâle type yorkshire 18 mois né le 10 septembre 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: ||Intérieur du Château|| :: Intérieur du Château :: Rez de Chaussée :: Grande Salle-
Sauter vers: