CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 {X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}

Aller en bas 
AuteurMessage
Mona Callaghan
Mona
Mona
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : À la bibliothèque, dans un arbre, avec un livre, sous un bureau, dans tes bras, près du lac...
Date d'inscription : 04/04/2008

Chroniques
Amour: Les beaux yeux et les livres
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: {X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}   Sam 5 Avr - 0:38



NOM COMPLET DU PERSONNAGE : Callaghan, Mona – qui signifie noble – Blodwyn – fleur blanche – Siofra –petite elfe- Cathleen –pur.

ÂGE : 16 ans, née le quatorze mai 1991

FAMILLE

MÈRE : Aidlinn Callaghan –née Brennan, décédée
Elle était autrefois une femme aimable et rayonnante de joie. Tout son être semblait crier sa joie de vivre et elle était toujours prête à aider les gens autour d’elle. Aidlinn était en effet un exemple et ce fut un drame lorsqu’elle trépassa. Ses enfants en furent anéantis, de même que son époux. Elle était d’origine moldue.


PÈRE : Tadgh Callaghan, 36 ans
Un homme sûr de lui, un sourire aux lèvres effaçant toutes les peines. Tadgh est un joyeux personnage qui aime la vie qu’il mène. Il aime ses enfants plus que tout, mais s’entend plus ou moins avec son premier fils Gawain –ce dernier lui reproche beaucoup de choses, dont la mort d’Aidlinn. Aujourd’hui, il se remet de la mort de sa femme et travaille sur ses terres –il a aussi un élevage d’Ethonans sur un terrain caché aux yeux des moldus, au nord de ses plantations.


FRÈRE(S) & SŒUR(S) :


  • Gawain Callaghan, 14 ans
    Un adolescent perturbé qui n’a vraiment rien pour l’aider. Le pauvre garçon s’attend très bien avec ses deux sœurs mais ne s’est jamais remis de la mort de sa mère. De plus, si Saoirse et Mona sont deux sorcières confirmées, Gawain n’a malheureusement pas cette chance : c’est un cracmol. Phénomène plus rare que les nés-de-moldus, il n’a jamais encore rencontré de ses semblables et souffre un peu de sa solitude. Il a heureusement un chat –une bête hostile qui chasse les rats de la grange- nommé Earrach, qui signifie Printemps en gaélique.
  • Saoirse Callaghan, 11 ans
    Saoirse est une jeune fille qui prend beaucoup exemple sur sa sœur aînée. Comme elle n’a jamais vraiment connu sa mère, elle a trouvé en Mona une sorte de modèle. Et même si Mona en a parfois assez, les deux sœurs s’aiment beaucoup.
  • Neala Callaghan, 4 ans & Derrien Callaghan, 3 ans
    Les deux petits derniers, enfants de Tadgh et Cliodhna, sont parfois de petits monstres. Même s’ils sont encore maladroits avec les mots, leurs petites pattes les mènent partout et il n’est pas rare que les objets scintillants et colorés disparaissent : les jolies barrettes de Saoirse et Mona, les boucles d’oreilles de leur mère, une bague, une chaussure…Même parfois une mornille qui traîne sur la table basse du salon. Leur père les appelle les pies. Non pas seulement parce qu’ils jacassent dès qu’un moment de silence s’impose mais parce qu’ils semblent attirés par tous les petits objets brillants.


AUTRE(S) :

  • Cliodhna Gallagher, 34 ans
    La nouvelle femme de Tadgh. Cela fait approximativement sept ans qu’ils se fréquentent, mais seulement cinq qu’ils sont mariés. Elle n’a jamais eu de très bons rapports avec Gawain mais les deux filles lui ont fait une place évidente dans la famille.



CARACTÈRE
Mona –ou Blodwyn, ou Siofra, ou Cathleen- est une adolescente qui retient beaucoup de sa mère. Jeune irlandaise élevée dans un milieu rural, elle est modeste et sa façon de voir les choses vient clairement du fait qu’elle n’a jamais vécu dans le monde palpitant et luxueux des sorciers de sang-pur. Pour elle, la famille est le plus important. Elle croit au pouvoir de l’amour et est convaincue qu’elle rencontrera un jour le prince charmant, l’homme parfait, son âme sœur. Heureusement, elle n’est pas naïve au point de se jeter dans les bras du premier venu sans la moindre réflexion. Il faut de la persévérance et de la détermination pour parvenir à séduire la demoiselle, car même si elle tombe facilement pour des beaux yeux, ce ne sont que des amourettes qui ne se rendent jamais plus loin que l’hystérique ‘Par Merlin, ce qu’il est beau !’. En somme, Mona est une jeune fille comme les autres.

Elle adore la compagnie, même si elle a parfois besoin de se retrouver seule pour réfléchir à diverses choses, pour lire et se détendre. Au niveau des études, elle prend très au sérieux toutes les matières et ne croient pas que certaines soient moins utiles que les autres ; elle est persuadée que tout ce qu’elle apprend lui servira dans l’avenir. C’est cette façon de penser qui lui a permis d’avoir de bonnes notes aux B.U.S.Es. Elle eut un Optimal en botanique et en sortilèges, Effort Exceptionnel en potions, étude des runes, soins aux créatures magique, astronomie et métamorphose, et enfin un acceptable en étude des moldus et histoire de la magie. Son succès la rend fière, mais elle ne s’en vante pas : pourquoi vouloir attirer l’attention de la mauvaise façon ? Autrement, elle aime se rendre utile et ne supporte pas d’être mise à l’écart lorsqu’il y a quelque chose à faire. Même clouée au lit par une grippe, elle trouverait encore le moyen d’écouter les problèmes de ses amis et de les régler.

Même si elle semble respirer la joie de vivre, Mona se sent parfois trop concernée par les problèmes des autres –ou se retrouve submergée par les siens- et l’adolescente tombe facilement dans une déprime passagère. En général, quelques jours de repos, un chocolat chaud et des pâtes de menthe en forme de crapaud règlent ses problèmes émotionnels, mais il arrive quelques fois qu’elle s’énerve systématiquement contre ceux qui désirent seulement l’aider. Dans ce genre de situation, il suffit de la laisser seule ; elle ne reste jamais fâchée bien longtemps et réalise rapidement qu’elle s’est emportée pour pas grand-chose. Quand on possède une amie comme Mona, il vaut mieux ne pas la laisser filer, parce qu’une fois perdu, il est difficile de la retrouver.


PHYSIQUE
Lorsque l’on pose le regard pour la première fois sur Mona, il n’y a que son doux sourire qui peut attirer l’attention. Un sourire discret, l’ombre d’une esquisse de sourire, mais toujours présent. Il est sans cesse là, pour remonter le moral de ceux qui en ont besoin, pour faire sourire son entourage, pour rayonner tout simplement. « Le sourire est un brin d’amour déposé sur les lèvres » et avec l’amour, on fait des miracles. Parlons-en d’ailleurs de ces lèvres qui répandent le bonheur car dès que vous poserez les yeux sur elles, vous saurez que même si le sourire est sincère, il y a sur cette bouche un artifice. En effet, Mona est parfois anxieuse et distraite et lorsqu’elle se trouve plongée dans ses pensées, elle mordille inconsciemment ses lèvres souvent endommagées par la température. Pour couvrir les dommages, elle a l’habitude de mettre beaucoup de gloss sur une couche impressionnante de baume à lèvres. Néanmoins, elle continue de sourire.

Son visage de poupée au teint pâle ne lui donne heureusement pas l’air souffrante, car il ne s’agit pas d’un pâle cadavérique, d’un pâle livide, mais plutôt d’un pâle rosée et vivant. Mona a déjà eu recours au fond de teint, au début de son adolescence, car elle eut, à l’époque, à traverser une courte période d’acné, cauchemar de la puberté. Aujourd’hui, elle n’a plus besoin de fard pour corriger ses imperfections et se contente –lorsque la situation l’exige- d’utiliser une pommade pour faire disparaître les rougeurs.
Ensuite, passons à ses yeux. Les yeux de Mona, fenêtres de son âme, ne savent pas mentir. Son regard profond semble souvent se poser des questions auxquelles elle ne trouve malheureusement jamais de réponse. Ses iris sont verts –un dégradé qui commence par un vert forêt jusqu’au jaune-vert autour de sa pupille ; l’adolescente souligne régulièrement ses yeux d’un trait noir, car elle est de celles qui se maquillent pour mettre ce qu’elles ont de plus beau en valeur. Selon ses émotions, le vert est parfois plus foncé ou étrangement lumineux –entre la joie et la tristesse, personne ne peut la regarder sans remarquer comment elle se sent.

Enfin, les cheveux de Mona sont aussi l’une de ses fiertés. Ils sont entre le blond et le roux, bouclés et longs. Elle n’aime pas beaucoup se coiffer et se satisfait d’un simple coup de brosse au petit matin. Ce n’est pas parce qu’elle n’aime pas les différentes coiffures, au contraire, mais elle n’a pas la patience de se coiffer elle-même –par contre, elle est une adepte des soirées entre filles où l’on se coiffe, se vernie les ongles d’orteil et discute de garçons.

En somme, Mona se sent bien dans sa peau et même si elle a quelques complexes –comme tout le monde- elle s’aime comme elle est. Elle n’est pas particulièrement grande, mais n’est pas dans les plus petites. D’ailleurs, au primaire, elle se trouvait toujours à être la plus grande de sa classe ou presque. Aujourd’hui, elle est bien contente de n’être plus la plus grande –parce que se faire surnommer ‘la girafe’ fut très désagréable. Au niveau de son poids, elle eut dans son enfance quelques problèmes, entre six et huit ans, où elle était légèrement au-dessus de ce qu’elle aurait dû. Au fil des années, ces petits problèmes se réglèrent et elle est aujourd’hui à un poids tout à fait proportionnel à sa taille. Côté vestimentaire, elle n’aime pas beaucoup les trucs trop conformes et porte toujours un petit écusson représentant un lapin rose sur le col de son uniforme. Lorsqu’elle n’a pas à porter l’uniforme de Poudlard, elle aime bien les couleurs claires, les jeans, les pulls chauds et duveteux.


PORTRAIT MORAL
Mona a de drôles de croyances –le genre de croyances qui n’appartient pas vraiment au monde des sorciers. Elle croit notamment en la réincarnation : quelqu’un qui fait du mal dans sa vie présente sera réincarné en une chose horrible et plus il fait de bonnes actions, mieux sera sa vie prochaine. Toute vie est composée de naissance, de mort et de renaissance –un cycle de vie éternel dont le déroulement ne dépend que de nous. Elle ne croit cependant pas à l’existence de quelconque Dieu, mais préfère croire que l’homme a en lui le pouvoir ultime, il suffit qu’il apprenne à le découvrir et à l’utiliser.

Comme mentionné plus tôt, ce qui importe réellement pour elle est la famille. Il n’y a rien de plus réconfortant qu’une famille unie où les conflits sont brefs et se règlent de quelques excuses. Après la famille vient l’amour, qui a une place extrêmement importante dans la vie de Mona. En effet, elle est persuadée que de trouver l’homme de sa vie règlera tous ses problèmes et effacera sa peine. Quelque part entre la générosité envers les plus démunis, la serviabilité sans jamais demander quoi que ce soit en retour et le partage se trouvent les études, qui doivent être bien réussies pour que notre vie soit un véritable succès.

Au niveau de la magie, elle pratique sans aucun doute la blanche, mais accepterait probablement d’utiliser la noire si cela pouvait la mener à quelque chose de bénéfique. Le monde d’aujourd’hui ne lui plaît pas particulièrement, mais elle compte retourner dans son petit coin de village dès la fin de ses études. Elle désire reprendre l’élevage de son père et simplement aider à la ferme, pour ne plus jamais entendre parler du Seigneur des Ténèbres et de ses horreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mona Callaghan
Mona
Mona
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : À la bibliothèque, dans un arbre, avec un livre, sous un bureau, dans tes bras, près du lac...
Date d'inscription : 04/04/2008

Chroniques
Amour: Les beaux yeux et les livres
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: {X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}   Sam 5 Avr - 0:38

HISTOIRE

Mona Blodwyn Siofra Cathleen Callaghan est née le 14 mai 1991, avec un nom à rallonge que de nombreuses fillettes n’ont pas à supporter. Mais ce n’est pas pour faire plaisir à l’arrière-grand-tante ni pour paraître important qu’Aidlinn et Tadgh Callaghan avaient donné à leur fille autant de prénoms. Tadgh voulait l’appeler Mona Cathleen, Aidlinn aimait bien Mona mais adorait Blodwyn, ils avaient combiné les trois prénoms au terme de longues négociations et lors de l’accouchement, la fameuse arrière-grand-tante s’était exclamée « Oh ce qu’elle me rappelle ma petite Siofra ! ». Oui, bon, finalement l’arrière-grand-tante y était un peu pour quelque chose. Ainsi donc, la petite fille portait quatre prénoms que l’on utilisait couramment dans sa famille ; sa mère l’appelait Blodwyn, son père l’appelait Mona et les autres choisissaient au-hasard. Quoi qu’il en soit, dès son plus jeune âge, la petite dut s’habituer à être nommée de différentes manières. Mais elle s’y fit sans trop de mal : c’était amusant finalement.

Dès ses premières années de vie à Lisbellaw, comté de Fermanagh, elle fut présentée aux différents animaux de la ferme. Les quelques cochons dans la porcherie, la poignée de volailles dans le poulailler, les deux ou trois moutons, les chèvres et les deux vaches dans l’étable, les six lapins gardés dans la véranda, un bœuf qui passait la plupart de son temps dans le pré et une jument nommée Clàrsach qui vivait confortablement dans son box. Son père lui montra aussi son élevage d’Ethonans, qui ne comptait à cette époque que trois spécimens, deux femelles et un mâle. Ce furent ces derniers qui furent ses favoris, ses rêves étaient remplis de chevaux ailés et de princes charmants qui l’amenait faire une ballade au niveau des nuages, tout près du soleil, au-dessus des montagnes, par-delà les océans…Des rêves de petites filles. À quatre ans, son père –conscient des espérances de sa petite princesse- l’amena faire un tour, mais fut ensuite obligée de convaincre Mrs. Macaulay, la voisine, qu’elle n’avait pas pu voir de cheval volant, puisque ça n’existe pas voyons…

L’année suivante, Mona entra à l’école primaire comme n’importe quelle petite fille du village. Elle apprit à écrire son nom, apprit à compter et se fit rapidement des amis, puisqu’elle était le genre d’amie que l’on veut avoir : serviable, toujours aimable, un brin naïve…Elle réglait les conflits sans l’aide des enseignants et évitait souvent les bagarres par le pouvoir de la parole. Elle arrivait à convaincre les autres que la violence ne règlerait pas leur problème et qu’il suffisait plutôt de s’expliquer calmement pour trouver des solutions. Et même si parfois c’était elle qui s’emportait parce qu’on ne l’écoutait pas, rares furent les fois où elle fut obligée de copier ‘Je ne dois pas crier sur mes camarades’.

Lorsqu’elle était à la maison, elle aimait jouer avec son jeune frère Gawain, de deux ans son cadet. Ils allaient ensemble dans le jardin et jouaient à la cachette, à chat perché et autres jeux d’enfants. Aidlinn était heureuse de voir qu’ils s’entendaient aussi bien, malgré sa maladie, la vie lui souriait. Effectivement, la pauvre femme était atteinte depuis la naissance d’une malformation pulmonaire qui lui causait souvent de graves pneumonies et des quintes de toux fréquentes. Heureusement, aucun de ses deux enfants ne semblaient malades et elle se réjouissait de voir où elle en était à présent. Mariée, jeune mère comblée, tout semblait aller pour le mieux. Pour le moment.


X.x.X


« Ta mère est malade à ce qu’il paraît ? Ma mère a dit qu’elle allait mourir et qu’ensuite ton père ferait faillite. Mais t’inquiètes pas, mon père a dit qu’il rachèterait votre ferme, j’suis sûr qu’il y aura de la place pour vous dans l’étable. »

C’est suite à cette phrase cruelle que Mona avait découvert ses pouvoirs. Elle avait alors six ans et sa mère allait de pire en pire. Dernièrement, elle avait été hospitalisée et tout le monde craignait qu’elle ne s’en sorte pas. Devant la petite se tenait Kane Macpherson, le voyou du quartier, âgé de dix ans. Il s’en prenait toujours aux plus jeunes ; les enfants entre eux s’entendaient pour dire que malgré la fortune de son père et son air menaçant, c’était en fait un lâche. Cette fois, Mona ne trouva pas quoi lui répondre et serra ses petits poings sans trop savoir quoi faire. Ce qu’il était méchant ! Soudainement, l’arbre derrière elle étira une branche, attrapa Kane par la cheville et le souleva dans les airs pour le secouer. Le végétal relâcha ensuite le garçon qui alla s’écraser au sol en hurlant –il se releva ensuite et courut se réfugier chez lui où il raconta qu’à cause de la gamine Callaghan, un arbre l’avait attaqué. Il fut puni pour ce mensonge.

Deux mois plus tard, Tadgh se trouvait à l’hôpital, avec Mona, Gawain et la plus jeune âgée d’un an, Saoirse. Ils se tenaient devant le lit d’Aidlinn, qui respirait avec difficulté, toussait et s’était mise, depuis un moment déjà, à cracher du sang. Les médecins avaient convoqués la famille : la jeune femme ne passerait sûrement pas la nuit. En effet, à 23h17, elle fit ses adieux aux êtres qui lui étaient chers dans un dernier souffle rauque. Une pédopsychiatre vînt chercher les enfants et elle discuta un bon moment avec les deux aînés alors qu’une jeune stagiaire amusait la cadette. Leur père, en pleurs, resta longuement près du corps de sa femme avant qu’elle ne soit amenée. Mona ne s’en remit pas facilement, mais le pire fut Gawain. Il n’avait alors que cinq ans et la perte de sa mère était trop douloureuse pour un petit garçon aussi dépendant que lui. Lors des rencontres qui suivirent, où la spécialiste fut satisfaite des progrès de Mona, le garçonnet se contenta de garder le silence. Presque deux ans passèrent avant qu’il ne retrouve la parole, mais il est depuis très réservé et ne se confie qu’à son chat.

Puisqu’elle avait enfin découvert ses pouvoirs, l’éducation magique de Mona put commencée. Elle en apprit plus sur le monde des sorciers, sur l’école de Poudlard et sur l’histoire de ladite école. Tadgh engagea une jeune femme, venue du Japon avec son époux, pour s’occuper de ses enfants lorsqu’il travaillait sur la ferme. Comme la demoiselle ne parlait pas beaucoup anglais, elle n’avait pas beaucoup de chances d’être engagée quelque part et travailler avec les enfants lui permettrait d’apprendre la langue. Miss Akane Hiyoshi était une moldue, mais son mari était un sorcier –d’origine moldue, certes- mais elle connaissait l’existence du monde des sorciers, ce qui facilita les choses bien entendu. Elle resta trois ans à travailler chez les Callaghan, soit jusqu’en 2000. C’est cette année-là que Tadgh rencontra Cliodhna, une sorcière charmante qui rêvait d’une vie de famille. La première fois qu’elle posa les pieds sur la ferme, elle fut émerveillée de voir que leur mode de vie leur avait permis de posséder un tel endroit. Elle commença bientôt à fréquenter Tadgh régulièrement et se lia d’amitié avec Mona et la petite Saoirse. Par contre, Gawain la détestait pour on-ne-sait-quelle raison.

Elle emménagea l’année d’ensuite sur la ferme et décida de participer aux nombreuses tâches. Dès l’aube, Mona amenait son frère avec elle pour nourrir les poules, Saoirse allait nourrir les lapins et Tadgh allait à l’étable, maintenant accompagné de Cliodhna qui adorait les animaux. L’élevage d’Ethonans avait augmenté au fil du temps et il y avait maintenant une bonne dizaine de spécimens qui partageaient la clairière ; Mr. Callaghan en vendait deux ou trois par année, ce qui lui suffisait amplement. C’est en septembre 2001 que Tadgh et Cliodhna décidèrent de se marier, prévoyant l’évènement en juillet 2002. Ce fut un mariage merveilleux, les enfants –sauf Gawain- se réjouirent de voir leur père si heureux malgré la mort d’Aidlinn et Mona tenta tant bien que mal de faire comprendre à son frère que leur mère n’aurait jamais voulu qu’ils vivent éternellement dans la tristesse. Le voyage de noces de leur père dura une semaine, durant laquelle ils furent envoyés chez une tante. Au retour des parents débuta une nouvelle vie qui s’annonçait merveilleuse et même si Cliodhna ne remplacerait jamais leur mère, elle avait une place bien distincte dans la famille.

La lettre de Poudlard arriva cette année-là et Mona fut envoyée à Poudlard dès septembre. Elle n’avait pas vraiment été familière avec la vie des sorciers auparavant, mais elle se fondit dans la masse malgré son accent de la campagne irlandaise. D’ailleurs, en un an passé au milieu d’une population parlant un anglais plus compréhensible, elle perdit de son accent. Au début juin de l’année 2003, elle reçut une lettre de ses parents qui lui annoncèrent la naissance de Neala ; n’étant même pas au courant de la grossesse, Mona fut un peu furieuse lorsqu’elle revînt de Poudlard, mais on lui expliqua qu’ils avaient voulu lui faire une surprise et que tout partait d’une bonne intention. La jeune fille ne put pas rester fâchée lorsqu’elle vit le joli minois de sa nouvelle petite sœur. Un an plus tard –pas une surprise cette fois- naquit Derrien, un petit garçon tout à fait adorable.

Deux ans encore passèrent durant lesquelles Mona eut une vie normale d’étudiante à Poudlard. Elle eut deux conquêtes en quatrième année, une seule en cinquième, mais ne s’attacha pas réellement lorsqu’elle découvrit peu à peu leurs défauts qui l’énervaient au plus haut point. C’est qu’ils étaient agaçants, ces garçons ! L’adolescente se promit alors de ne sortir qu’avec celui qui lui prouverait qu’elle pouvait passer du temps avec lui sans le gâcher : plus question de tomber amoureuse de n’importe qui ! Cette année encore, elle s’apprête à retourner dans sa chère école, pour une année qui s’annonce moins importante que l’année précédente puisqu’il s’agit de la sixième année...


DÉTAIL(S) :

BAGUETTE MAGIQUE : Bois d’aubépine, contenant deux crins de licorne femelle, longue de 28.75 centimètres. Mona aime la faire tourner comme un bâton de majorette quand elle n’a rien à faire.
ANIMAL : La jeune fille hésita longuement avant de demander à son père un crapaud, clamant que les amphibiens étaient trop souvent mis de côté. Elle changea ensuite d’avis et demanda la permission d’amener un des lapins, mais changea encore d’idée et demanda un chat. Elle laissa tomber l’idée du chat pour un rat, mais jugea finalement plus utile d’avoir un hibou. Il se nomme Ulysse.

CODES DU RÈGLEMENT : Validés par Anwen ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mona Callaghan
Mona
Mona
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 26
Localisation : À la bibliothèque, dans un arbre, avec un livre, sous un bureau, dans tes bras, près du lac...
Date d'inscription : 04/04/2008

Chroniques
Amour: Les beaux yeux et les livres
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: {X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}   Sam 5 Avr - 0:38

EXEMPLE DE RP

« C’est l’heure de dormir, les enfants…
- T’as pas d’ordre à me donner, t’es pas ma mère !
- Gawain ! Dans ta chambre qu’elle a dit ! »

Mona posa la main sur l’épaule de son frère, adressa un sourire désolé à son père et Cliodhna, puis conduisit son rebelle de frangin dans la chambre qu’ils partageaient. Saoirse n’avait pas eu de chance, elle partageait sa chambre avec les deux plus jeunes. L’adolescente referma la porte derrière elle et soupira alors que Gawain allait s’étendre sur son lit, frustré. Ce qu’il était pénible parfois…Elle leva les yeux vers le plafond et remarqua une araignée qui avançait lentement vers le mur où se trouvait la fenêtre. Peut-être désirait-elle sortir avant d’être écrasée. Pauvre petite bête à huit pattes. Déjà, ça ne devait pas être très utile d’avoir autant de pattes ; avec deux pieds, on risquait de trébucher, alors avec huit, elle risquait bien de ne plus jamais pouvoir se relever si elle tombait. Elle serait condamnée à rouler ou alors à ramper peut-être, allez savoir ce qui serait le plus facile à faire. La jeune fille baissa les yeux vers son frère qui boudait toujours et alla s’asseoir au bord de son lit.

« Gawain…?
- Hm.
- Gawy-chou, tenta-elle avec un sourire innocent.
- Qu’est-ce que tu me veux ? »

L’adolescente se pencha et déposa un baiser sur sa joue droite. Elle n’aimait pas voir son frère dans un tel état et surtout, ne comprenait toujours pas pour quelle raison il en voulait autant à Cliodhna. Elle était gentille pourtant et incroyablement permissive en général.

« Tu veux bien me dire ce qui ne va pas ?, demanda Mona.
- ‘Les enfants’. Et j’ai quatorze ans ! s’exclama-t-il en se redressant. »

La jeune fille lui fit alors remarquer qu’il était minuit passé et que ce n’était pas pour l’infantiliser que leur belle-mère avait dit ‘les enfants’, seulement, elle s’adressait à toute la petite bande et ce fut plus simple de dire ‘les enfants’. Gawain ne fut pas convaincu par une telle explication et s’allongea de nouveau avant de tourner le dos à sa sœur. Mona fronça les sourcils et rejoignit son propre lit, pensive. Sur sa table de chevet se trouvaient une foule de choses et…Oh ! Elle ouvrit le premier tiroir et s’empara de son kit ‘Tricot 101’ que sa belle-mère lui avait offert. Elle attrapa l’une des pelotes de laine, puis se tourna vers son frère et visa la tête. Tonk ! La pelote alla frapper son crâne puis roula sur le plancher en se déroulant. Gawain se redressa et fit face à sa sœur.

« Mais qu’est-ce que tu fiches ?
- Je te lance une pelote de laine…bleue en plus, répondit l’adolescente. »

Gawain se pencha pour attraper la balle de laine mais Mona lui en lança alors une deuxième, blanche cette fois. Le jeune homme prit alors une pantoufle qui traînait entre leurs deux lits et l’envoya sur sa sœur, qui riposta en lui lançant la deuxième pantoufle. Un sourire se dessina sur les lèvres des deux adolescents qui s’emparèrent de leurs oreillers.

« C’est la guerre que tu veux, alors tu l’auras ! », déclara Mona en se levant debout sur son matelas.

Elle sauta en bas de son lit et s’élança vers son frère avant de lui asséner un coup. Gawain recula et tomba sur son lit. Il roula sur le côté, se releva et se jeta à son tour sur sa sœur. Cela faisait si longtemps qu’ils n’avaient pas agis en enfant. Ils étaient maintenant âgés de quatorze et seize ans, la dernière fois devait être deux ou trois ans plus tôt…C’était chaque fois une délivrance, de se comporter comme si plus rien ne comptait. D’être irresponsable et immature. Leur bataille dura un long moment, au bout duquel ils s’effondrèrent sur le lit de Mona et partagèrent un fou rire qui les fit pleurer. Enfin, ils réussirent à se calmer, épuisés, puis se mirent en pyjama et se couchèrent dans leur lit respectif. Lorsqu’ils furent couverts jusqu’au menton par leurs chaudes couvertures –Gawain tentant tant bien que mal de placer son oreiller de façon à ce que les plumes n’en sortent plus- Mona souffla la bougie. Dans la noirceur de leur chambre, ils restèrent pourtant éveillés.


« Alors ? Comment c’est, Poudlard ? chuchota Gawain.
- C’est un endroit merveilleux…Et au collège, comment ça se passe pour toi ?
- Hmpf. »

Un silence gênant s’installa, pendant lequel Mona se tourna sur le dos pour regarder le plafond. Il n’y avait rien de bien intéressant là-haut, mais c’était toujours mieux que de tenter de distinguer son frère dans le noir. Depuis qu’ils avaient perdu leur mère, tout avait changé : notamment leur relation, les liens entre eux s’étaient resserrés, mais ils avaient aussi cessé de tout se dire. Gawain n’avait plus seulement un jardin secret, c’était un domaine secret. Avec des grilles impossibles à traverser, un château en béton armé dont les fenêtres étaient barricadées. Des portes verrouillées dissimulant tout un monde mystérieux que l’adolescent risquait d’emporter dans sa tombe. Mona roula dos à son frère pour regarder un portrait accroché sur le mur, représentant une jeune sorcière concentrée sur une expérience. Elle laissa tomber l’une de ses fioles et se leva en catastrophe pour réparer les dégâts…Elle recommençait le même manège tous les jours, cette pauvre potionniste maladroite. L’adolescente fit de nouveau face à son frère et se rendit alors compte qu’il s’était endormi.

« Bonne nuit, Gawain… »

Mona ferma les yeux et remonta la couverture par-dessus sa tête avant de s’endormir, rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anwen Deryn Stark
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Localisation : Dans un coin quelque part en train de...de faire quelque chose en tout cas ^^''
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: ...Amour ? Dans le genre de...euh...des bisoux x.X ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: {X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}   Sam 5 Avr - 0:48

Validée :-D !

_________________
Jusqu'au bout du monde et de la mer
Et du soleil et jusqu'au bout des étoiles
Au-delà du fond des galaxies
Dans l'infini de l'univers sidéral...
Aussi loin que porte le regard de mon cœur
Jusqu'au bout du ciel et jusqu'au fond du bonheur
Je t'aime aussi loin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}   

Revenir en haut Aller en bas
 
{X}x{X} Mona Callaghan {X}x{X}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Happy birthday Mona and Rainer ??
» [terminé] Mona et Hanna: Un peu de shopping.
» Achat de fleurs au Nivot (message de Mona Le Borgne)
» Lilly Rachel Callaghan
» National Congress and Convention of Haitian-American

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Accueil du RPG :: News & vie du forum :: Who Are You? :: Cérémonie de la Répartition :: Poufsouffle-
Sauter vers: