CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [2 sept] Allez les crétins, en voiture

Aller en bas 
AuteurMessage
Callista Lordryu
Callie
Callie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 36
Age : 28
Localisation : Perchée, dans un arbre, sur un toit, un mur...
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Moi
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Ven 4 Avr - 8:26

Callie était sur le quai depuis 6 h du matin. Pressée de retourner au Collège ? Peut-être. En fait, elle avait passé la semaine précédente à ranger son squatt en prévision de l'année, prévenir son employeur qu'elle partait, toucher des primes, finir ses achats, ennuyer des gamins et prévoir une bande de voyous pour protéger son chez-elle pendant les mois où elle n'y serait pas. Elle était même passée chanter devant le bureau de son père pour le prévenir qu'elle était encore vivante. Henry n'avait pas répondu mais elle avait rencontré un adulte plutôt sympa qui l'avait accompagné de sa guitare donc cela restait un bon souvenir. Bref, tout ça pour dire qu'elle en avait sa claque des préparatifs et qu'il était temps de changer totalement de monde, de personnalité et de train de vie.

Ah Poudlard. La vie de château. De vrais repas, trois fois par jour, un vrai lit avec des draps propres, des vêtements lavés par des elfes, des tas de nouveaux à ennuyer, de la magie partout et des cours qui, savait-on jamais, seraient peut-être intéressant cette année. Callie ne regrettait pas la vie qu'elle s'était choisie mais il fallait avouer que le confort avait ses avantages. Dont celui d'être confortable.
L'adolescente se leva du banc sur lequel elle s'était allongée, secoua sa cape pour en chasser la poussière (ce que ces bancs étaient sales !) et la passa sur ses épaules d'un geste ample. Encore un peu fatiguée, elle se frotta les yeux et frappa le sol pavé de ses sandales neuves. Elle devait faire une drole d'impression tiens ! Une cape noire de sorcière avec chapeau assortit, une tunique moldue grise aux reflets verts, un caleçon de toile noire et des sandales verts très foncées. Le tout décoré d'un sac en bandoulière qui faisait une sorte de boule sous sa cape du coté droit.

9h. Le quai commençait à se peupler. Histoire d'achever d'effrayer les inconscients souhaitant lui demander de l'aide, elle avait épinglé sur sa tunique son badge de préfet. Oui oui. Car histoire de la motiver et d'en faire quelqu'un de raisonnable et de responsable (c'est à dire quelqu'un qui arrêterait de lui répondre sans arrêt), l'ancien directeur des gryffondor et professeur de métamorphose l'avait transformée en "nounou à tout faire" lors de sa cinquième année.
Un sourire mi figue, mi raisin envahi le visage de Callista à se souvenir. Le pauvre vieux. Il ne lui avait donné plus de pouvoir que pour l'aider à organiser les autres contre lui. Elle était bien contente que Collins l'ai mangé celui-là ! Il ne restait qu'à croiser les doigts pour que son remplaçant soit plus sympa. Beaucoup de profs seraient des noobs cette année. Encore un bon point. Il serait plus facile de s'amuser avec !

9h45. Bon, alors elle se bougeait cette aiguille ? Il faisait froid. Et faim par dessus le marché. Oh et puis zut, tant pis pour les bleus, elle allait s'asseoir. D'un pas décidé, elle traversa le quai bien plus remplit qu'auparavant, bouscula plusieurs personnes et se faufila dans le premier wagon pas trop plein qu'elle aperçu. Il n'y avait d'ailleurs personne, tant mieux elle allait pouvoir prendre ses aises.

L'adolescente, sans gêne, s'assit au milieu de la banquette, posa son sac sur la place à sa droite, sa cape sur celle à sa gauche, son chapeau en face à droite, enleva ses chaussures et soupira d'aise en allongeant les jambes et posant ses pieds sur le siège en face. Cela fait, elle se pencha, ferma la porte, tira le rideau des deux cotés, croisa ses bras derrière sa tête et, sans se soucier des responsabilités symbolisées par le badge brillant sur sa poitrine, ferma les yeux pour sombrer aussitôt dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anwen Deryn Stark
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Localisation : Dans un coin quelque part en train de...de faire quelque chose en tout cas ^^''
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: ...Amour ? Dans le genre de...euh...des bisoux x.X ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Dim 6 Avr - 7:32

Septembre commençait par un évènement qui semait le chaos chez Klarissa Hollister. Non seulement la pauvre femme n’arrivait pas à préparer du café convenablement et de plus, la petite boule d’énergie qui venait de dévaler l’escalier était intenable. Anwen s’était levée avec le soleil, avait pris une douche et s’était habillée avant d’aller réveiller sa mère. Celle-ci l’avait chassé d’un geste vague de la main et la petite n’avait pas insisté; elle avait décidé d’aller jeter un dernier coup d’œil à ses bagages. Comme c’était la troisième fois depuis la veille, elle ne fut pas surprise de voir que rien ne manquait et se précipita dans le jardin pour profiter une dernière fois de son petit coin de paradis avant la rentrée. La jeune fille se laissa tomber entre deux bosquets de fleurs et tendit le bras vers le haut avant de siffler. Sidonie poussa un cri lointain et après un moment vînt se poser sur le bras de sa petite maîtresse.

La fillette se redressa maladroitement, déséquilibrant la pauvre chouette qui reprit son envol pour aller se poser dans un bosquet. Vers neuf heures trente, Klarissa se tenait dans la cuisine, encore un peu endormie, tentant tant bien que mal de se préparer une tasse de café malgré Anwen qui courait à droite et à gauche en ne cessant de discuter. Elle tenait entre ses petites mains sa poupée Miss Maiwenn et angoissait à voix haute.


« Maman ? Comment ce sera Poudlard ? Est-ce qu’il y a des épreuves pour choisir la maison ? Est-ce que tu m’écriras ? Tu m’enverras du chocolat ? C’est grave si je suis à Poufsouffle ? Oncle Prosper sera fâché si je me fais des amis à Poufsouffle ? Et toi, tu seras fâchée si j’ai des amis à Poufsouffle ? Qu’est-ce qu’ils ont de différent en fait les Poufsouffle ? La maison change-t-elle vraiment quelque chose ? Miss Maiwenn, qu’en pensez-vous ? Maman, tu m’écoutes ? »

Mais Klarissa s’était déjà éloignée vers sa chambre avec une tasse de café et se préparait pour le grand jour. La petite monta à son tour au pas de course et se dirigea vers sa chambre où elle vérifia une nouvelle fois ses valises. Elle avait ses manuels, sa baguette, des vêtements, son nécessaire de potions, son chaudron et toutes les choses dont elle avait besoin. L’heure approchait. La jeune fille ouvrit l’une de ses valises et déposa délicatement sur une pile de vêtements sa poupée adorée. Elle n’aurait pas dû l’amener, mais elle était incapable de la laisser toute seule à la maison. Enfin, elles furent prêtes. Anwen et sa mère prirent le chemin de la gare dans un nuage de fumée émeraude et elles traversèrent la gare en direction de la plateforme 9 ¾. Il fallut un moment avant que la future étudiante se décide à foncer vers la barrière en compagnie de sa mère et elle fut soulagée d’arriver l’autre côté encore vivante.

La plateforme était déjà bondée de monde et, à défaut de compter sur un préfet pour lui montrer le chemin, Anwen s’accrocha à sa mère comme si sa vie en dépendait. La femme eut beau tenter de la rassurer mais la fillette était paniquée à l’idée de quitter sa mère aussi longtemps.


« Maman ? Et si tu n’étais plus en vie lorsque je revenais ? Et si tu te sentais très triste pendant mon absence ?
- Anwen, aie confiance, tout ira bien…
- Mais, comment tu sais ?! Je ne suis jamais partie aussi longtemps ! Imagine que tu…tu…tu disparaisses toi aussi… »

Le dernier appel du train força Klarissa à enlacer sa fille avant de la conduire dans le train avec ses bagages. La petite monta dans le train, retenant ses larmes en serrant les dents. Elle entra alors dans le premier compartiment qui se trouvait à sa portée sans prendre le temps de voir s’il était occupé ou non et se précipita sur la fenêtre pour dire au revoir à sa mère. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que quelqu’un se trouve en travers de son chemin et elle se heurta aux jambes de Callista. Elle retomba en arrière, un brin sonnée, et prit un moment avant de comprendre ce qui s’était passé. Elle releva les yeux vers Callista, toujours assise par terre et écarquilla les yeux.

« Oh non ! Pas encore toi ! », s’exclama-t-elle.

_________________
Jusqu'au bout du monde et de la mer
Et du soleil et jusqu'au bout des étoiles
Au-delà du fond des galaxies
Dans l'infini de l'univers sidéral...
Aussi loin que porte le regard de mon cœur
Jusqu'au bout du ciel et jusqu'au fond du bonheur
Je t'aime aussi loin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alenn Sullivan
*Directeur de Gryffondor*
*Prof de DCFM*

*Directeur de Gryffondor**Prof de DCFM*
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 19/02/2008

Chroniques
Amour: Lily. Sisi, j'vous jure.
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Mar 8 Avr - 23:00

[Surprise.]

Non, Alenn ne pouvait pas...Oublier qu'il était professeur. Impossible. Vous croyez ? Noooon. Vous avez sa taille ? Rien qu'un regard dans une vitre et il se rendrait compte qu'il était adulte, et donc pas un élève. Mais vous savez, il y a de très grands élève. Alenn est un adulte. Des fois, on pourrait en douter. Ne chercher pas à gagner avec des arguments si futiles. En tout cas, il a oublié et vous n'y ferez rien. Ce garçon est desespérant.

Ce fut donc comme un élève qu'il retra dans le train avec sa petite valise et la cage où gromellait Archimède, en élève qu'il chercha une place et en élève qu'il s'intalla parmis les gryffondor.


Sa présence d'adulte étoilé pouvait paraître étrange, surtout que Lily lui avais dit dix minutes avant qu'il avait de la chance de pouvoir s'installer dans le mythique wagon des professeurs. Mais son esprit connu pour sa grande logique avait oublié tous ça. Il mit sa valise dans le bagage en chantonnant, Archimède qui avait le blues du grillage sur le siège et sourit aux deux occupantes, dont une étalée par terre qu'Alenn avait enjambé avec ses longues jambes d'adultes et qui gênait la petite. En grand justicier qu'il était, il pris les valises de la petite et les mis dans le filet à bagage pour aider. Il s'assit à coté de la fenêtre et attendis que le train démarre posant son haut de forme sur ses genoux et fixant la foule des parents.

Pour l'occasion, Alenn s'était habillé correctement mais ne portait pas encore le badge du directeur de gryffondor. Durant toute ses manoeuvres, les deux filles n'avaient pas bougés. Au bout de quelques secondes ils se retourna vers eux. Et eu à nouveau un sourire, fixant avec une petite flamme le badge de préfète de la jeune fille. Ne comprenant pas qu'il était la cause du malaise dans le wagon. Archimède se décida enfin à lui faire remarquer.

«* Hey imbécile heureux.
- Hm ?
-T'es prof maintenant.
« Par Merlin ! »

Il se releva, pris ses bagages et Archimède qui se terra tout au fond de la cage pour contrer le choc du geste. Et Alenn resortit, en se dirigeant vers le wagon des professeurs.

Tu vois. Oui, mais sans archimède, il serait resté. C'est sans doute pour ça que Lily lui a laissé. En tout cas, ça promet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callista Lordryu
Callie
Callie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 36
Age : 28
Localisation : Perchée, dans un arbre, sur un toit, un mur...
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Moi
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Ven 11 Avr - 4:07

[Sully ! Quelle bonne surprise !]

Ah, le silence, l'obscurité reposante des paupières et le confort relatif des sièges du Poudlard Express. C'était vraiment la belle vie qui recommençait. Ce serait la dernière fois de sa vie qu'elle prendrait ce train mais également la dernière année de sa vie qu'elle allait passer en tant que pauvre squatteuse se nourrissant à grand peine à causes de ses petits boulots. D'ici 9 mois, elle aurait ses ASPICs et pourrait enfin entamer des études dignes de ce nom dans une université, tout en ayant un boulot (un vrai) à coté et pouvant se payer un appartement convenable.

Bref, Callie était au pays des songes roses lorsqu'un choc au niveau de ses jambes la fit ouvrir les yeux. Elle tourna la tête mais ne vit personne. Ce n'est que lorsqu'une voix fluette mais indignée se fit entendre un peu plus bas que la jeune fille reconnut Anwen. Elle replia automatiquement ses jambes et dégagea l'espace entre elle et la fenêtre, se doutant bien du pourquoi de la collision et ne voulant pas se mettre en travers du chemin de la gamine. Elle avait beau ne pas aimer les parents, elle comprenait.


"Starky ! Ca alors ! Ca fait plaisir de voir que tu te souviens de moi !"

Mais avant qu'elle ai pu lancer une remarque amusée et/ou assassine à la gamine, un adulte entra dans le wagon. Etonnée par la présence de cet inconnu (les adultes faisaient généralement bande à part), Callista ne se gêna pas pour l'inspecter sous toutes les coutures. Il était plutôt grand, avec les yeux bleux, des cheveux châtains, une sorte d'ombres étrange autour d'un oeil et un chat tâcheté très laid dans une cage. Le chat fut posé sur la banquette, la valise du type et celle de Starky installées dans le filet dédié à cet effet et s'assit dans l'espace que la jeune fille avait libéré pour son invitée. L'adolescente continuait à regarder l'espèce d'imbécile heureux qui venait comme ça foutre le bordel dans son espace à elle. Que faisait-il là ? Etait-il fou ? Simple d'esprit ? Ou tout simplement doté d'un sang gêne et d'un aplomb remarquable. Un silence pesant s'installa, troublé seulement par la chasonnette de l'inconnu. Jusqu'à ce que le fou se mette à parler avec son chat comme si celui-ci pouvait répondre. Il se leva soudain, empoigna la cage reprit sa valise et sortit en trombe. Un nouveau silence tomba puis Callie éclata d'un rire franc, fort, et joyeux. Oh, celui-là elle l'aimait déjà. Elle ne savait pas quel serait son rôle à Poudlard (Clown ?) mais elle sentait qu'elle allait bien s'entendre avec lui. Foi de Ryuko.

"Ouah ! Maj doit vraiment être paumée pour nous dégoter des types pareils ! Je sens qu'l'année va être folklo Starky ! Bienvenue à Poudlard !"

Et, toujours riante, elle tendit la main et la gamine et lui désigna la place encore chaude près de la fenêtre.

"Allez lève toi gamine, je suis sure que ta maman s'inquiète déjà de ne pas te voir. Tu ne t'es pas fait mal au moins ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anwen Deryn Stark
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Localisation : Dans un coin quelque part en train de...de faire quelque chose en tout cas ^^''
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: ...Amour ? Dans le genre de...euh...des bisoux x.X ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Sam 12 Avr - 22:31

Anwen ne s’attendait pas du tout à tomber sur quelqu’un, encore moins sur Callista. Mais elle n’eut pas le temps de protester plus que son « Oh non ! Pas encore toi ! » puisque sa compagne libéra aimablement le passage en s’exclamant qu’elle était heureuse de voir qu’elle se souvenait d’elle. Peut-être n’avait-elle pas été bien plaisante lors de leur première rencontre, mais aujourd’hui, Anwen avait envie de la remercier d’être aussi compréhensive. Alors qu’elle s’apprêtait à se relever pour s’approcher de la fenêtre, quelqu’un entra dans le wagon. La fillette fut surprise de voir non pas un élève mais un adulte, sourire aux lèvres. Il avait une étoile tatouée autour de l’œil et transportait un étrange chat dans une cage. La petite fut captivée par cette étrange créature qui n’avait vraiment rien d’un chat normal. Même s’il n’était pas le plus beau des chats qu’elle avait vu et que Pantomime le dépassait énormément en matière de beauté, elle avait envie de demander à cet homme si elle avait le droit de le caresser.

Le sympathique inconnu ramassa sa valise et la plaça dans le filet à bagages avec la sienne et celle de Callie; il était peut-être étrange, mais Anwen l’adorait déjà. Elle voulait qu’il reste là pour tout le voyage, parce qu’elle avait pleins de questions à poser et qu’elle préférait le bombarder de questions plutôt que de tenter d’avoir des réponses de la part de Callista. Un joli sourire illumina son visage, même si elle se trouvait toujours par terre, lorsque le drôle de personnage se mit à discuter avec son chat. Elle eut envie de se joindre à la conversation, mais l’homme ramassa alors sa valise et le chat en un coup de vent et ressortit du wagon en vitesse. Dommage. Voilà qu’elle se retrouvait de nouveau seule avec Callie. Heureusement, si cet homme était entré dans le train, cela signifiait qu’il se rendait à Poudlard lui aussi et donc, qu’elle le reverrait prochainement. Soudain, le rire de sa compagne retentit dans le wagon et Anwen posa son regard sur elle, intriguée.


« Ouah ! Maj’ doit vraiment être paumée pour nous dégoter des types pareils ! Je sens qu'l'année va être folklo Starky ! Bienvenue à Poudlard ! »

La petite arqua un sourcil, perplexe. Wow, il y avait bien des mots qui n’avaient aucun sens dans cette phrase. Et puis, qui était cette « Maj’ » ? La directrice, Majandra Collins ? Non, certainement pas; on ne pouvait pas appeler la directrice de Poudlard par un surnom ridicule…non ? Callie l’aida alors à se relever et lui désigna la place près de la fenêtre en déclarant :

« Allez lève toi gamine, je suis sure que ta maman s'inquiète déjà de ne pas te voir. Tu ne t'es pas fait mal au moins ? »

Anwen secoua vivement la tête pour signifier qu’elle n’avait pas mal, malgré qu’elle soupçonnait la présence d’une ecchymose sur sa fesse droite. Elle se précipita ensuite vers la fenêtre et colla son visage contre la vitre pour saluer sa mère qui attendait sur le quai. La fillette prit une grande inspiration pour retenir ses larmes, ne cessant de répéter tout bas « Je suis une Stark, je suis forte et je ne pleure pas ». Elle serra ses petits poings puis lissa maladroitement sa jupe avant de regarder Callista.

« Est…Est-ce que c’est long, se rendre à Poudlard ? », demanda-t-elle pour engager la conversation.

_________________
Jusqu'au bout du monde et de la mer
Et du soleil et jusqu'au bout des étoiles
Au-delà du fond des galaxies
Dans l'infini de l'univers sidéral...
Aussi loin que porte le regard de mon cœur
Jusqu'au bout du ciel et jusqu'au fond du bonheur
Je t'aime aussi loin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callista Lordryu
Callie
Callie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 36
Age : 28
Localisation : Perchée, dans un arbre, sur un toit, un mur...
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Moi
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Lun 28 Avr - 3:34

L'air étonné de la petite fille faillit redoubler l'hilarité de son ainée. Starky avait l'air tellement paumée qu'elle semblait être incapable de discerner sa main droite de sa main gauche si on le lui demandait brusquement. Un instant tentée par cette expérience, Callie s'amusa à se passer mentalement la scène dans son esprit. Quand à surnommer Majandra...bien sur qu'on pouvait, et plutôt cinq fois qu'une. La première victoire passait par l'irrespect. Tant qu'une personne vous forçait à la respecter, alors elle avait un pouvoir sur vous, quelques chose qui faisait que quelque soit la donne, elle sortirait vainqueur du combat. On ne pouvait blesser ce que l'on respectait. Et c'était bien pour cela que Callie était décidée à ne respecter personne. Pas même Tête de Serpent ! D'ailleurs un jour elle oserait prononcer son nom mais ça c'était une autre histoire.

Anwen resta longtemps par terre, visiblement trop étonnée pour réagir. L'espace d'un instant la préfète se demanda si elle ne s'était pas cassée quelque chose et était trop fiere pour le dire mais l'expression de la gamine ne relfétait que surprise, étonnement et autres émotions de la même famille. Il n'y avait pas de traces de larmes dans ses yeux clairs, ni de douleur sur son visage poupin. Conclusion, pas besoin de se faire du soucis, la noob se relèverait d'elle-même quand elle en aurait assez de jouer les ramasse poussière.

Secouant la tête ppur confirmer qu'elle allait bien, la première année se releva doucement et se précipita à la fenêtre. Le coeur de Callie se serra sous sa surface moqueuse tandis qu'elle se rappelait de sa première année. Elle aurait aimé que sa mère ou tout du moins son pere se libère ce jour là. Car malgré son attitude fière, la gamine de l'époque n'en menait pa splus large que celle qui était à ses côtés. Elle aussi avait eu recours à la litanie du "Je suis .... je ne pleurerais pas."
Au fond d'elle, la préfète avait d'ailleurs toujours eu un élan d'amitié vers la bouseuse. Elle était fière, forte, elle avait de la répartie et ne se laissait pas marcher sur les pieds. Et puis cette façon de dire tout le temps qu'elle était une Stark comme ci ce nom était mondialement connu était assez drôle.


« Est…Est-ce que c’est long, se rendre à Poudlard ? " demanda soudain une petite voix tandis que le train démarrait sans se soucier des familles séparées et au plus grand bonheur de la préfète qui voyait devant elle des mois de confort et de bonne nourriture.

"Ca dépend des gens avec qui tu tombes. Si tu es entouré par des Serdy, ouais, c'est chiant, mais si tu dors ou que tu as des camarades sympas, ca passe vite. En gros y en a pour la journée. Y a une dame qui passe à la moitié pour proposer des bonbecs si t'as des noises à dépenser dans ces trucs. La vendeuse fait peur mais faut pas se laisser impressionner. Après tout tu es une euh... Start n'est-ce pas ?"

Ne vous y trompez pas, la faute sur le nom avait était faite exprès, par simple curiosité de la part de Callie qui se demandait pourquoi diantre cette gamine faisait une telle fixation sur sa famille. De mémoire elle ne voyait personne de connu porter ce nom aussi il était étrange de l'entendre en parler comme s'il s'agissait de quelqu'un de célèbre. Et puis si elle acceptait de partager un peu de son savoir ce ne serait pas gratuitement. Le bonté et la générosité c'était comme la gentillesse. Ca n'apportait rien de bon à personne.

Sur cette pensée bienveillante sur la nature humaine, Callie ré-étendit ses pieds, emprisonnant par là Anwen entre la fenêtre et le siège d'à côté. Les mains croisées derrière la tête, elle ferma les yeux, bien décidée à se reposer tout en bavardant.


"C'est zarb que d'autres caves ne nous aient pas encore rejoint mais ils ne devraient plus tarder. Tu pourras faire connaissance avec les noobs qui encombrent les couloirs. Qui sait, avec de la chance tu te feras même un ami. Quoique, franchement, j'en doute."

Ce qui était bien sur un compliment dans la bouche de Callie. Malheureusement elle avait un talent spécial pour faire passer sa sympathie la plus sincère comme la pire des insultes. Surtout lorsqu'elle avait ce sourire moqueur sur le visage. Vivement que quelqu'un d'autre vienne les rejoindre ou Anwen risquait de trouver le temps TRES long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasmina Malbeck
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Lun 5 Mai - 19:07

Jasmina arriva sur la plateforme seule, comme à son habitude. Ses parents n'avaient pas jugé bon de l'accompagner et la jeune fille avait du trimballer son elfe de maison pour qu'il lui porte ses valises. En cet instant, elle portait tout le mépris qu'elle accumulait sur son elfe.

" Plemky... dépose ma valise et rentre au Manoir... Je ne tiens pas à te voir une seule seconde de plus!"

L'elfe s'était abaissée en une révérence ridicule avant d'obéir à sa maitresse et de transplaner au logement familial. Jasmina eut un sourire satisfait, attrapa sa valise et monta lentement dans le train. Elle entendait au loin les voix des gens qui se retrouvaient mais cela ne lui fit ni chaud ni froid. La sang pure, désormais complétement dans le train, se décida à se rendre dans un wagon.

**Je ne vais quand même pas passer la nuit ici non?**

Elle avança lentement et en trouva un... Elle pénétra lentement dans le wagon et s'assit le plus loin possible de ses occupantes, déjà occupées à papoter entre elles. Courtoisie oblige, elle dit tout de même:

" Bonjour..."

Elle sortit un livre de sa valise et se plongea dedans, évitant ainsi toute discussion avec les filles occupant le wagon. Elle entendait au dehors les voix de personnes, ce qui troublait sa concentration... Vivement qu'elle soit dans son dortoir, tranquille et à l'abri de tous afin de pouvoir un peu se détendre. Non pas que la compagnie de ces gens l'indisposait mais enfin... c'était tout comme.

[désolée... pas terrible terrible]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anwen Deryn Stark
Gryffondor - 1ere Année
Gryffondor - 1ere Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 26
Localisation : Dans un coin quelque part en train de...de faire quelque chose en tout cas ^^''
Date d'inscription : 13/02/2008

Chroniques
Amour: ...Amour ? Dans le genre de...euh...des bisoux x.X ?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Lun 16 Juin - 0:47

Anwen était bien décidée à ne pas garder le silence tout au long de ce voyage qui la menait vers sa nouvelle vie. Déjà parce que le silence était embêtant et ensuite parce que rester en silence l’obligerait à réfléchir et peut-être même à penser au fait qu’elle venait de quitter sa mère pour plus de dix minutes pour la toute première fois de sa vie. Ça allait être dur; elle écrirait toutes les semaines voir tous les jours pour être certaine que sa mère ne l’oublie pas pendant son absence. Par contre, elle ne savait pas trop quoi dire maintenant que le train prenait la route de Poudlard et ne trouva qu’une banale question à poser pour meubler la discussion. Elle désirait savoir si le voyage serait long. Aussitôt qu’elle eut parlé, Callista lui répondit.

« Ça dépend des gens avec qui tu tombes. Si tu es entouré par des Serdy, ouais, c'est chiant, mais si tu dors ou que tu as des camarades sympas, ça passe vite. En gros y en a pour la journée. Y a une dame qui passe à la moitié pour proposer des bonbecs si t'as des noises à dépenser dans ces trucs. La vendeuse fait peur mais faut pas se laisser impressionner. Après tout tu es une euh... Start n'est-ce pas ? »

La petite sentit son cœur faire un bond et fronça les sourcils. Start ? START ?! S-T-A-R-T ?!? Comment pouvait-elle oublier la prononciation de son nom ? C’était de la mauvaise volonté ! Elle aurait pu faire un effort pour se rappeler des origines d’Anwen Deryn Stark !

« C’est Stark, Stark avec un K. Ça s’écrit S-T-A-R-K. Avec un K à la fin, pas un T. », fit la jeune fille en croisant ses petits bras frêles, furieuse. Mais elle n’insista pas d’avantage et regarda de nouveau à l’extérieur alors que Callista étendait de nouveau ses jambes sur le banc. Et ben dis donc…Elle prenait ses aises. Anwen n’irait pas jusqu’à protester bien sûr, puisqu’on se devait de…euh…respecter ses aînés. Et parce qu’elle était polie et bien élevée, et que de toute façon elle n’avait pas besoin de beaucoup de place, elle décida de garder le silence.

« C'est zarb que d'autres caves ne nous aient pas encore rejoint mais ils ne devraient plus tarder. Tu pourras faire connaissance avec les noobs qui encombrent les couloirs. Qui sait, avec de la chance tu te feras même un ami. Quoique, franchement, j'en doute. »

…Est-ce qu’elle venait de dire qu’elle ne se ferait jamais d’amis à Poudlard ? Ce n’était pas très gentil tout ça…C’était même méchant ! Pourquoi ne pourrait-elle pas se faire d’amis ? Anwen posa de nouveau ses yeux au regard perçant sur sa compagne, tentant de lui montrer qu’elle n’appréciait pas de tout ces paroles. Mais alors qu’elle s’apprêtait à lui dire sa façon de penser, quelqu’un entra dans le compartiment. La jeune fille s’installa tout près de la porte, loin d’elles, puis leur adressa un ‘bonjour’ sans grande conviction avant de sortir un livre. La petite Stark attendit un moment, puis se décida à parler.

« Bonjour..! Moi c’est Anwen Deryn Stark. J’entre à Poudlard cette année…Et tu es ? »

_________________
Jusqu'au bout du monde et de la mer
Et du soleil et jusqu'au bout des étoiles
Au-delà du fond des galaxies
Dans l'infini de l'univers sidéral...
Aussi loin que porte le regard de mon cœur
Jusqu'au bout du ciel et jusqu'au fond du bonheur
Je t'aime aussi loin...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callista Lordryu
Callie
Callie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 36
Age : 28
Localisation : Perchée, dans un arbre, sur un toit, un mur...
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Moi
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Dim 22 Juin - 17:48

Un léger sourire vint jouer sur les lèvres de l'adolescente. Elle était fière la petite. Fière et courageuse comme pas deux parce que peu de premières années auraient le force de s'opposer comme ça à une ainée, préfète qui plus est. Mais le ,om de la gamine semblait être quelque chose d'important pour elle curieusement.

"C'est d'accord Starky, je ne l'oublierais plus, je te le promet"

Pas besoin d'être le choixpeau magique pour deviner que ce petit bout finirait par arriver à gryffondor. Anwen Deryn StarK semblait avoir plus de volonté que d'intelligence. Callie lui lança à nouveau un regard de côté. Elle avait croisé les bras et s'était enfoncée dans son siège, portrait vivant de l'indignation la plus totale mais toujours incapable de s'arrêter de poser des questions.

Bien décidée a se re-po-ser, Callie s'enfonca un peu plus dans son siège, croisa les bras et s'étendit au maximum. Elle ne voulait pas être ennuyée par les bleus et leur bande. Se mettre des verts sous la dent ne lui disait rien, ennuyer Matias n'était même plus drôle depuis le temps et elle se coltinerait bien assez de rouges, bref elle espérait bien que personne n'oserait l'ennuyer. Mais le destin ne voulait pas la laisser tranquille. Bientôt entra une serpentarde de son année qui s'installa là sans aucune gêne. Elle ouvrit son livre, rangea sa valise et leur fit un "bonjour" poli. Il n'en fallait pas plus pour que la pile électrique rousse se remette en mouvement.


"Salut Malbeck. Tu commences déjà ton livre annuel ? Tu n'as pas peur de le finir trop vite ?"

Bon avec ca, elle devait avoir vexé tout son wagon et avoir la paix. Les yeux fermés, les jambes dressées entre Starky et Malbeck, elle décida de les laisser faire connaissance. Souvent, écouter les conversations se révélait bien plus enrichissant que d'y participer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jasmina Malbeck
Serpentard - 7eme Année
Serpentard - 7eme Année
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   Jeu 26 Juin - 13:44

[désolée pour le retard... pas mal de boulot pour les exams^^]

Jaz eut un regard froid pour la petite qui venait de lui adresser la parole. Son salut ne nécessitait pas vraiment de réponse et le fait que cette petite naine lui réponde impliquait qu'elle aussi devait se montrer courtoise et lui répondre. Elle regarda la rousse assise également dans le wagon et leva les yeux au ciel. Pfff... il fallait vraiment tomber sur des gryffondors de son année à l'aller? Espèrons que le retour se ferait sans eux... disons qu'en perdre une petite dizaine des rouge et or ne serait pas une chose inutile. Cela serait même utile afin de passer une année tranquille.

" Jasmina Malbeck... Serpentarde et septième année."

Court, net et précis, en bref, elle espèrait que la petite comprendrait qu'elle ne souhaitait pas reprendre la conversation. Et puis une verte et argent ne se mêlait pas comme ça aux autres... Surtout une Malbeck! Elle se replongea dans le livre quand une voix qui ne lui était vraiment pas étrangère lui parvint aux oreilles. Merlin, ces petites créatures insignifiantes ne savaient-elles pas se taire? S'en était si dérangeant de devoir discuter avec elles. S'ennuyaient-elles donc pour vouloir parler à une serpy de sa trempe?

"Salut Malbeck. Tu commences déjà ton livre annuel ? Tu n'as pas peur de le finir trop vite ?"

Elle eut un sourire sarcastique avant de lever son regard vers la rouge et or. Décidemment, cette année commençait fort... une mise en charpie de gryffy, que de boulot!

"Lordryu... Que me vaut le déplaisir d'entendre ta voix? Tu es frustrée de ne pas pouvoir t'occuper aussi intelligement que moi pour devoir m'enquiquiner dès que tu en as l'occasion?"

Elle sourit à nouveau avant de se replonger dans son livre. Elle devait à tout prix cacher le petit sourire satisfait qui venait de naitre sur ses lèvres. Elle se reprit et se replongea dans sa lecture avant de connaitre la réaction de sa condisciple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [2 sept] Allez les crétins, en voiture   

Revenir en haut Aller en bas
 
[2 sept] Allez les crétins, en voiture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Villes & Villages :: Villes et villages :: Londres :: Poudlard Express :: Wagon 2-
Sauter vers: