CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fichu entretien [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fichu entretien [Terminé]   Sam 9 Fév - 19:22

Majandra avait vraiment tout réussi. Etaient bien déçus ceux qui croyaient qu'elle allait échouer, de par son arrogance et par sa fourberie. C'était comme ça qu'elle avait obtenu ce qu'elle voulait, qu'elle avait accompli toutes ces choses. Vraiment. C'était un bon point pour elle. Majandra aurait pu être heureuse, à cause des victimes innocentes qu'elle avait corrompues, ou encore tuées, c'était super excitant. La Mangemorte avait eu ce qu'elle convoitait le plus: la place de directrice de Poudlard. Elle avait eu cette place, aprés avoir été préfète en Chef des Serpentards. L'ex-Serpentarde afficha un sourire rusé. Elle avait confié à Irina, sa cousine, le titre de Maître des potions de Poudlard, occupé jadis par Severus Rogue. Irina était également directrice des Serpentards. Mais tout aurait pu bien fonctionner si seulement...il n'y avait pas eu ce pavé dans la mare.

Majandra avait fait un feu de joie avec tous ses souvenirs se rattachant à Poudlard. Cennyd Mc Ayr en faisait partie. Son pire ennemi n'allait plus être dans ses basques, elle n'allait plus le croiser dans les couloirs sans cesse, il n'allait plus la regarder avec mépris, avec cette éternelle lueur sournoise dans le regard. Majandra avait cru s'en être débarrassée pour de bon. Et pourtant...

Qui eut cru que ce crétin ressurgirait dans sa vie, alors qu'elle l'avait oublié? Il était maso pour vouloir raviver la flamme de leur haine? De subir ses coups bas, de lui faire des coups tordus, dont elle seule avait le secret? Personne n'aurait prévu cela. Et surtout pas Majandra. Majandra avait failli s'arracher les cheveux en voyant la liste des postulants professeurs. Ce nom avait jailli devant ses yeux, comme une verrue au milieu d'un joli nez. Cennyd Mc Ayr, futur prof de métamorphose? Il pouvait aller se faire foutre!

Majandra se fit violence. Elle n'allait pas tarder à le recevoir. Et elle se verrait retourner prés de dix ans en arrière, là où elle ne rêvait que d'une chose, c'était de le flinguer.


Dernière édition par Evangeline Taylor le Dim 24 Fév - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 40
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Sam 9 Fév - 23:46

Entre Cennyd et Majandra, il y avait une histoire. Une histoire de haine, de séduction malsaine, de compétition et de jalousie. Le genre de choses que le temps n'adoucit pas. Une amrtume sucrée et acide, comme les citrons confits des anciens contes nordiques.

Pour être franc, Cennyd pensait que son dossier serait rejetté sans même être examiné. Il avait beau avoir fait les choses avec son perfectionnisme habituel pour ne laisser aucune chance de fuite à cette chère Majie, il ne lui avait pas attribuer assez de conscience professionnelle pour penser sérieusement qu'elle accepterait de le recevoir.
Déambuler dans les couloirs du château lui rappelaient pleins de souvenirs. Ses frasques avec Mark, maintenant décédé, ses filrts, ses baisers, les cours qu'il détestait mais réussissait sans broncher, sa compétition sourde mais si exaltante avec Prosper, son premier rendez-vous dans la salle sur demande avec Irina, son combat avec Majandra sous la lumière argentée du Miroir du Risèd. Enfin les joies de l'adolescence.

Finalement le jeune homme arriva devant le bureau de Majandra. Il était vêtue d'une robe de sorcier bleue foncée très élégante, avait mit une cravate noire, et portait nonchalament sur son épaule, une serviette de cuir ambre aux ferrures dorées. Bref l'archétype même du jeune professeur. Si on oubliait son sourire moqueur et ses yeux d'acier brillant de ce mélange d'assurance et d'auto-dérison qui ne l'avait pas quitté.
Sans frapper, il poussa la porte, posa sa serviette sur une chaise, s'appuyé nonchalemment sur le dossier d'un des fauteuils faisant face au bureau et regarda son ennemie droit dans les yeux.


"Majie chérie ! Cela fait pla... étrange de te revoir. Comment tu vas ? En tout cas tu as l'air en forme, tu es encore moins mince que dans mon souvenir. Tu devrais faire attention tu sais, ta gourmandise te perdra un jour."

Le ton était lancé. Cennyd avait beau vouloir le poste, il n"avait pu s'empêcher de provoquer Majandra. Surtout de cette voix calme et posée qu'il aimait tant. Et puis sa petite blague lui donnait une bonne raison pour ballader ses yeux sur les formes de la jeune femme. Oui, retourner à Poudlard serait très plaisant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Dim 10 Fév - 18:17

Il y avait deux façons de répondre à la provocation. La première, c'était d'ignorer la personne qui a tenté de vous provoquer. La seconde, c'était de lui envoyer un commentaire bien senti dans les dents. Si la première solution était signe extérieur de sagesse et de bon sens, elle faisait preuve de votre grande faiblesse, la capacité qu'ont les gens à fuir les problèmes. La deuxième montrait plus de force, mais c'était la solution la plus risquée. Dans le meilleur des cas, on voyait les gens comme des grandes gueules qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Et là, les autres se tenaient à carreau lors du prochain entretien. Dans le pire des cas, on se faisait passer pour un chieur de première.

On pouvait aussi subdiviser ces deux catégories en deux autres sous-catégories. Ceux qui n'apprenaient pas de leurs erreurs et les autres. Les seconds étant plus intelligents que les premiers, plus sages aussi. Ceux qui n'apprenaient pas de leurs erreurs les répétaient et s'étonnaient du résultat. Ceux qui apprenaient de leurs erreurs s'arrangeaient pour ne plus les faire, pour se faire passer pour des gens intelligents. La personne en face de Majandra n'était pas de ceux là. La personne en face d'elle était un imbécile. Et de la pire espèce. Majandra se retrouvait confrontée à cet abruti une fois de plus, alors qu'elle avait pensé en avoir fini avec lui.

Durant toutes ses tentatives de provocation, Majandra avait gardé les mains croisées, jouant nerveusement avec l'anneau qu'elle avait autour de l'annulaire. Un cadeau de Gwenaël, en l'honneur de leur prochain mariage. Mais Majandra ne l'épousait pas parce qu'elle l'aimait. En fait, entre eux, c'était juste une histoire d'argent et c'était juste parce qu'elle le désirait et qu'il la satisfaisait. En fait, il se mettait en quatre pour lui faire plaisir, il obéissait à ses ordres comme un gentil toutou. Ca faisait du bien de se sentir soutenu.


"Majie chérie ! Cela fait pla... étrange de te revoir. Comment tu vas ? En tout cas tu as l'air en forme, tu es encore moins mince que dans mon souvenir. Tu devrais faire attention tu sais, ta gourmandise te perdra un jour."

Un idiot restait un idiot, quelque soit le temps qui passe, quelque soit la direction qu'il prenne. Qui disait déja "on naît con, on vit con et on meurt con"? Le type génial qui avait inventé ce proverbe l'avait sûrement écrit pour Mc Ayr. Majandra afficha un rictus méprisant, puis elle croisa les bras.

Cenny d'amour! Tu n'es pas encore mort? Dommage, j'avais osé espéré...Dieu est un imbécile de ne pas avoir voulu t'accueillir à ses côtés...Saint Pierre a du souci à se faire tu sais...

Majandra afficha un sourire encore plus sanguin quand le regard du Mc Ayr adulte glissa sur son corps de femme. Alors il était toujours aussi bête? Comme c'était intéressant! Comme c'était affligeant de voir que les gens ne changeaient pas...

Ne crois pas que tu sois le bienvenu, Mc Ayr. Ca m'en coûte de te recevoir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 40
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Dim 10 Fév - 23:25

Saint Pierre, rien que lui. Et non pas encore mort. Amusant, il avait pensé la même chose en apprenant que Majie était directrice de Poudlard. Un jour ils s'entre-tueraient. C'était aussi inéluctable que le jour qui se levait le matin et se couchait chaque soir. Il y avait tant de haine entre eux que ca en devenait presque passionnel. Après tout les plus grands crimes étaient poussés par la passion. Ce poison rouge qui se faufilait dans vos veines et vous faisaient perdre le contrôle de vous même.
Oui c'était difficile à croire lorsqu'il était question des deux serpentards, connus justement pour être des individus au coeur froid et sec, ne se laissant jamais envahir par leurs sentiments.


"J'ai fait un pacte avec le diable ma douce. Je ne mourrais pas avant toi. Espérer ne sert a rien."

Léger sourire moqueur, voix traînante délicieusement nonchalente, c'était pure calomnie que de dire que Cennyd n'apprenait pas de ses erreurs. Au contraire, sa technique était maintenant presque parfaite. Surtout que la fatigue ne lui embrouillait plus les sens. Il était jeune, il était beau, il sentait bon le poison chaud... tout pour plaire (et déplaire) à son enemie de toujours.
C'était drôle, ce genre de petite joute lui avait presque manqué durant ces années de mariage. A propos de mariage, le jeune homme n'avait pas manqué d'apercevoir l'anneau avec lequel Majandra jouait. Ainsi donc elle était mariée. Fiancée au moins ? Et bien, il plaignait l'imbécile qui s'était fait harponner par le fruit défendu. Collins était belle, certes, mais elle était également toxique et malsaine. Lui au moins, s'il n'avait jamais aimé sa femme, l'avait toujours bien traitée, la laissant ignorer ses frasques, la sortant parfois, dansant même avec elle lors des bals. Sofria était pour lui comme une parure sur la goge d'une belle femme. Un moyen de se rendre encore plus beau et plus désirable.


"Oui mais tu n'as personne d'autre je me trompe ? Surtout que tu sais pertinemment que tu ne trouveras personne d'aussi doué que moi dans mes matières."

Elle allait se moquer, foncer droit dans son pièges, saisir cette perche immense qu'il lui tendait pour mieux la destabiliser après. Ou alors elle allait rentrer dans le vif du sujet et l'engager. Dans les deux cas, il était gagnant. C'était tellement prévisible qu'il espérait presque se tromper et qu'elle le surprenne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Lun 11 Fév - 19:45

Depuis la première fois qu'elle a rencontré Cennyd ou presque depuis la première fois, Majandra savait que l'attitude à adopter avec ce scélérat était "cause toujours, tu m'intéresses". Cennyd avait certainement des choses TRES intéressantes à dire, mais voilà, son problème à lui (parmi tant d'autres) c'était qu'il en avait jamais l'air, d'en avoir, des choses intéressantes à dire. Oui, Majandra remettait en doute l'intelligence de Mc Ayr. Parce que pour venir postuler en tant que prof dans une école où elle était directrice, sachant qu'elle et lui se haïssaient cordialement depuis qu’ils étaient tous petits, (ou presque) était vraiment suicidaire, vraiment à la limite du masochisme! Bref. Mc Ayr n’avait jamais été très malin. Et ça, même si il essayer de prouver au monde entier le contraire. Majandra savait qui il était, ELLE. Même si lui cherchait encore. C’était bizarre, on voyait mieux chez les autres que chez soi. Et Majandra observait les autres. Non parce qu’elle s’intéressait particulièrement à eux, mais…parce qu’elle étudiait leurs points faibles. Pour mieux déstabiliser ses adversaires. Car Majandra, elle, apprenait de ses erreurs, pour ne plus les faire, parce d’une elle a horreur de se tromper, et de deux, elle veut donner d’elle même une image de perfection incassable. Il ne mourrait pas avant elle? Et si elle le tuait, hein? Y avait t’il pensé? Majandra ne répondit rien à sa réplique. Elle se contenta de garder les bras croisés, jouant toujours avec la bague qui avait coûté les yeux de la tête à Gwenaël. Bien plus intéressant que Mc Ayr, entre parenthèses, parce que il avait la classe et de l’argent, chose dont elle n’aurait pas profité si elle avait été avec Mc Ayr. Quoi? Elle était en train d’envisager l’hypothèse qu’elle puisse être avec Mc Ayr? Elle était malade ou quoi? Majandra plissa ses immenses yeux verts, ceux qui faisaient tourner la tête de ceux qui osaient s’y plonger. Elle darda sur l’Auror un regard venimeux. Un de ceux qui tuait instantanément.

L’espoir fait vivre, mon chou, tu ne te rappelles pas de ça? Que t’a appris ta maman quand tu étais petit?

Cette phrase devrait lui rappeler des choses. Notamment l’altercation qu’ils avaient eu dans la salle du Miroir du Riséd, quelques années auparavant. Leur dialogue tournait autour des contes de fées à l’époque. Maintenant, il tournait autour d’une chose qui n’avait pas lieu d’être dans la réalité présente. Majandra scruta son adversaire, d’un regard aiguisé. Ses mains posées sur ses hanches à elle, laissant une vue intéressante dans son décolleté. Le fait qu’elle était fiancée ne changeait rien au fait qu’elle était séduisante. Que les hommes aimaient la regarder, et qu’elle aimait les reluquer en retour. Non, rien n’avait changé. Tout était pareil. Affreusement semblable. Les années se suivaient et pourtant se ressemblaient.
Si Cennyd était comme avant, il réagirait sur la pique sur Placidia, sa mère. Car ladite mère était un sujet sensible pour son meilleur ennemi. La seule personne au monde qu’il aimait. D’ailleurs, en dix ans de temps, Irina ne lui avait plus parlé de Cennyd. Sa cousine était repartie en Norvège, où elle a enseigné pendant cinq ou six ans. Elle a été brièvement mariée, elle aussi, mais son mari a étrangement disparu. Sans laisser de traces, et Irina ne semblait pas s’en émouvoir. Majandra soupçonnait sa cousine d’être derrière tout ça. Thomas, le petit frère de Majandra, était encore à Poudlard. Non, rien n’a changé. Majandra plissa les yeux à nouveau. Elle avait commencé à faire les cent pas, pour s’occuper, parce que la conversation commençait à la gonfler royalement. C’était peu élégant de mépriser ainsi ses « invités », mais c’était pas comme si elle recevait n’importe qui. La personne en face d’elle était son ennemi juré.



"Oui mais tu n'as personne d'autre je me trompe ? Surtout que tu sais pertinemment que tu ne trouveras personne d'aussi doué que moi dans mes matières."

Règle numéro 1 déjà résumée plus haut. Règle numéro 2, avec Mc Ayr, c’était ne jamais lui faire laisser comprendre qu’il était plus intelligent qu’un autre, et surtout, surtout, qu’il était irremplaçable. Parce que son orgueil gonflerait d’un bloc. Et ça, Majandra ne voulait pas voir cet imbécile bouffi d’orgueil. Il était déjà insupportable quand il était normal, alors bouffi d’orgueil…

Mais tu sais, mon lapin, il y a une dizaine d’autres jeunes hommes sur la liste d’attente, tous aussi compétents et séduisants les uns que les autres…Alors d’ici à te penser être le seul…Tu vois, mais si j’ai accepté de te recevoir aujourd’hui, c’est par pure charité, j’aurai eu des scrupules à te laisser dormir sous les ponts ce soir.

Et un sourire ravageur, un! Majandra souriait de toutes ses dents blanches et bien alignées. Ses yeux luisaient d’une lueur rusée et malsaine. Toujours la même, Majandra. Dix ans passés, et elle avait les mêmes problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 40
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Mar 12 Fév - 18:40

Les vieilles blessures avaient la peau dure mais même ce genre de plaies finissait par se refermer avec le temps. S'il était toujours un peu chatouilleux sur le sujet de sa mère, il y avait maintenant quelques temps qu'il ne s'enervait plus à sa seule mention. En fait sa femme, son idiote de femme, était un sujet bien plus sensible pour le jeune homme.
Le sourire toujours aussi moqueur, Cennyd ne quittait pas la bague des yeux. Cette habitude de jouer avec. Comme elle devait jouer avec son propriétaire. Quel crétin. Ced ne le connaissait pas mais il fallait vraiment être idiot pour épouser Majandra. Idiot ou suicidaire, voire les deux. Ne voyait-il pas qui elle était réellement ? Etait-elle capable de tromper son monde ? Etait-il le SEUL a connaitre son vrai visage de harpie galeuse ? Et puis il y eu LE regard. Merlin ! il ne savait pas à quoi elle venait de penser mais cela ne devait pas être beau. Il aurait été plus fragile qu'il aurait-été foudroyé sur place. Mais au lieu de ça il lui retourna son sourire d'acier le plus amusé et ironique possible. Si elle pensait encore le faire fléchir avec ces méthodes de débutante, elle se mettait la baguette dans l'oeil jusqu'au manche.


"Qu'il ne fallait jamais croire les belles vieilles dames qu'on croisait dans la rue."

Oeil pour oeil, dent pour dent. Il avait beau ne plus perdre sa surface calme, il n'aimait toujours pas qu'on lui parle de sa mère et répondre par une insulte gratuite avait été agréable. Tout cela mis à part, l'entretient lui en rappelait un autre quelques 12 ans plus tôt. Ils étaient jeunes à l'époque et s'était joyeusement insultés en prenant des méthaphores et surtout celle d'Alice au pays des merveilles. Tient, quand on parlait du Loup.

"Alice n'est pas là ?"

Il allait bien voir si elle s'en souvenait. Le souvenir était en tout cas très présent pour lui. Il avait rarement trouvé un adversaire aussi valeureux depuis. Bref. Il regarda son ennemie faire les cents pas dans la pièce toujours amusé et, pour faire contre poid s'assit finalement sur son fauteuil, un genou croisé au dessus de l'autre, sa serviette en cuir posée entre sa hanche droite et l'accoudoir. Il n'aimait avait fermé à demi les paupières et regardait sa proie sous ses longs cils châtains. Il ne fallait pas perdre l'objectif de vue. Entrer à Poudlard serait certainement plus amusant que de donner quelques cours particuliers à des gamines attardées (même si leurs mères étaient divines) et gérer des terres qui se géraient bien toutes seules. L'intendant le volait certes un peu (il avait renvoyé Loed mais n'avait pu lui prendre sa maison et devait donc supporter la présence de ce Cracmol tout prêt de chez lui. Un gentil cadeau Post-Mortem de Tonton Cad')...
Majandra répondit enfin d'une façon qui fit sourire Cennyd de plus belle. Allons elle ne croyait pas sincèrement qu'il allait gober un truc pareil. Il n"était pas idiot et elle non plus quoiqu'elle essaie de lui faire croire.


"J'aurais bien du mal à faire tenir mes deux manoirs et domaines sous des ponts mais bon, si tu insistes. Donc il y a des gens aussi talentueux et séduisants que moi ? Permet moi d'en douter. Tu n'as jamais fait dans les bonnes oeuvres. Donc si tu m'as accepté c'est qu'il y a une raison hein Mon Sucre d'Orge ?"

Et un sourire charmeur, un. Lui aussi savait jouer à ce jeu là.

"Et puis si tu insultes tous les postulants, cela ne m'étonne pas que tu sois obligée de te rabattre sur le premier qui vient. Par chance, ce fut moi. Tu devrais m'être reconnaissante de te sauver, desespérée comme tu l'es tu aurait été obligée de prendre Ombrage si elle se présentait."

Là il attendait quelque chose comme 'même Ombrage vaux mieux que toi. Aussi il ne lui laissa pas le temps de continuer et enchaîna.

"Alors, qu'est ce que je dois faire pour te prouver que je vais avoir ce poste ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Collins
*Directrice de Serpentard*
*Prof de Potions*

*Directrice de Serpentard**Prof de Potions*
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 28
Localisation : Dans les cachots. Mais t'es sûr que tu veux toujours me chercher?
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Pardon? Oh, bien sûr, vous voulez parler des potions?
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Mar 12 Fév - 19:24

Revenir à Poudlard, aprés toutes ces annes...Ces années noires, ces années sombres, Irina s'était jurée de ne pas les revivre. Première année, juste aprés que son père soit mort. S'en suivit quatre ans de cauchemar, pendant lesquelles elle a fait son deuil. Puis, elle a tué Davis Burningham, un traître. C'était lors de sa cinquième année. Elle avait connu avant un Mangemort, qui s'appelait Cadfael Stark, qui est devenu son mentor. Irina a eu ses BUSE haut la main, dans toutes les matières, sauf en histoire de la magie. Idem pour les ASPICS. Sitôt les examens en poche, elle s'était exilée en Norvège, à Hammerfest, où elle avait passé son enfance. Là, elle avait commencé à étudier pour pouvoir être prof de potions. Aprés ses études, Halinor est décédée, laissant son héritage à sa petite fille. Majandra n'en avait pas touché un centime. Irina avait été mariée pendant un moment, à celui qui lui avait été promis, mais son mari a disparu dans d'étranges circonstances. Rien d'étonnant quand la femme dudit homme avait la Marque des Ténèbres sur son avant bras...

Parce qu'Irina est devenue Mangemorte, parce qu'elle devait revenir à Poudlard sous les ordres du Seigneur, et de Majandra. Irina avait donné sa démission à l'académie de Magie de Norvège. Elle avait fait ses valises, et remballé toutes ses possessions. Et pas plus tard que la veille, elle avait quitté son pays adoré. Elle avait pris l'avion à Bergen, voulant voyager comme les Moldus. Elle était ensuite arrivée à Oslo, puis elle avait pris l'avion en direction de Londres. Elle avait, ensuite, transplané à Pré Au Lard, elle était arrivée à Poudlard par la suite.

Dès le pied posé dans le grand Hall, Irina a vu ses souvenirs affluer. Les bons comme les mauvais. La Norvégienne était alors directement montée dans le bureau de Majandra. Là, dans le couloir, elle avait entendu des éclats de voix. Majandra hurlait, comme à son habitude. Et elle était passablement énervée. Irina poussa la porte du bureau, sa valise traînant derrière elle. Présentément, Irina portait un large chapeau noir, une robe longue qui flottait derrière elle. Et un pendentif pendait dans son décolleté. Irina avait les bras nus, et la marque des ténèbres se voyait. Mais il n'y avait personne à Poudlard, même pas l'ombre d'un élève, donc elle pouvait faire ce qu'il lui plaisait.


"J'aurais bien du mal à faire tenir mes deux manoirs et domaines sous des ponts mais bon, si tu insistes. Donc il y a des gens aussi talentueux et séduisants que moi ? Permet moi d'en douter. Tu n'as jamais fait dans les bonnes oeuvres. Donc si tu m'as accepté c'est qu'il y a une raison hein Mon Sucre d'Orge ?"

Gné? Gwenaël, ici? C'était quoi ce binns? Irina fronça les sourcils, avant de toquer doucement à la porte. Elle n'avait pas vu le visage de l'homme qui pour le moment lui apparaissait de dos. Elle fit signe de la main à Majandra, puis elle déclara, avec son fort accent norvégien.

Majandra, je suis rentrée plus vite que prévu...

Silence. De celui qui débarquait comme un cheveu sur la soupe. Irina était (visiblement) de trop. Majandra était en train de se prendre le bec avec un postulant professeur. C'était du Majandra tout craché! Irina s'approcha davantage du bureau de sa cousine. Elle posa ses deux mains sur le plateau en bois. Elle regarda le profil de l'homme, brièvement.

Excusez moi, j'ai deux mots à dire à ma cousine.

Et Irina prit Majandra à part, un peu plus loin, pour s'entretenir avec elle. Oui, elle avait reconnu le type qu'il y avait dans son bureau. Et non, elle n'irait pas lui parler. Juste plaider sa cause. Mais pas parce que c'était lui. Juste parce que Majandra allait faire une connerie.

[HJ: toutes les paroles d'Irina sont en Norvégien, dans le texte ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Mer 13 Fév - 17:30

Si il y avait un concours de l'imbécilité d'organisé, Cennyd Mc Ayr rafflerait sûrement la palme d'or. Et encore, il aurait en plus la palme d'argent et la palme de bronze. Si il devait faire son bilan, il ne serait sans doute pas trés brillant. En tout cas, Mc Ayr n'avait pas beaucoup évolué dans sa tête. Et c'était consternant. Majandra savait qu'en dix ans les gens changeaient. En mal, en bien, on s'en fichait, on changeait. Majandra s'était calmée par rapport à ses années en tant qu'élève. Elle était plus calme, plus réfléchie, et moitié moins impulsive, même si il y avait encore des progrès à faire de ce côté. Mais c'était désespérant de voir Mc Ayr tel qu'il était quand il avait dix sept ans. Et il était d'autant plus tête à claques. Non, non, rien n'a changé, tout,tout a continué disait la chanson. Eh bien c'était vrai. Majandra tiqua légèrement.

"Alice n'est pas là ?"

Il en était toujours au même point, comme si on passait indéfiniment un même disque. Majandra n'était plus à parler par métaphores, son parler était dur et cru. Elle n'y allait jamais par quatre chemins. Si les métaphores étaient son trip quand elle était jeune, maintenant, ce n'était plus d'actualité. Parler par métaphores ne ferait que de rallonger l'entretien et ça il n'en était pas question. Un dilemme tiraillait la directrice tyrannique. Soit, elle le faisait dégager vite fait et bien fait, et là, il était en vainqueur, et il pourrait aller se vanter qu'il avait eu le dernier mot avec Majandra Collins, soit...elle allait continuer la joute verbale, et là, elle serait vraiment mauvaise. Mais ses détracteurs diraient que ça ne changeait pas par rapport à d'habitude. Majandra, pour une fois, décida de jouer franc jeu et elle répondit sur la défensive:

Irina? Elle est partie en Norvège peu aprés avoir décroché ses ASPIC. Elle n'est pas revenue depuis. Donc NON, elle n'est pas là.

Enfin, aux dernières nouvelles. Et qu'est ce que ça pouvait lui faire? Il était pas censé être marié, lui? Alors pourquoi ce crétin venait encore importuner sa cousine? Importuner sa propre épouse ne lui suffisait donc pas? Il avait quel âge pour continuer à faire joujou avec les filles? Il n'avait plus 17 ans, par tout les diables. Majandra sourit encore plus large, un sourire de requin, de carnassier. On verrait bien si Mc Ayr était un charognard, ou un prédateur. Il tardait à Majandra de lui composer un requiem. Ca serait intense, bref, effrayant. Une bande originale parfaite pour un film d'épouvante. Et le regard qu'elle lui lança alors en serait digne.

"J'aurais bien du mal à faire tenir mes deux manoirs et domaines sous des ponts mais bon, si tu insistes. Donc il y a des gens aussi talentueux et séduisants que moi ? Permet moi d'en douter. Tu n'as jamais fait dans les bonnes oeuvres. Donc si tu m'as accepté c'est qu'il y a une raison hein Mon Sucre d'Orge ?"

Cennyd était champion pour surenchérir dans le ridicule. Et appeler Majandra "Mon Sucre d'orge" craignait un max, comme dirait Thomas. D'ailleurs, que son imbécile de frère pouvait bien faire en ce moment? Certainement en train de flitrer avec une fille à la plage...Un vrai petit Cennyd en miniature. Mais à la différence de ce dernier, c'était que Thomas avait le même sang qu'elle, ce qui l'anoblissait un tant soit peu. D'ailleurs, elle faillit l'appeler Thomas. M'enfin.

Tu ne profites pas de mon ultime moment de charité? Quel imbécile tu fais...Remarque, tu n'as toujours rien changé. C'est sûr que d'être un...Dévot ça paye bien...Mais les dévots...ne sont pas méritants. Pas du tout. Tu es certes nanti, Mc Ayr, mais tu n'en n'es pas noble pour autant. Alors si je t'ai accepté...C'est que je compte sur ton charme ravageur pour faire aimer aux petites pestes l'art subtil qu'est la métamorphose.

Ca y était. Majandra s'était montrée faible. Mais c'était parce qu'il y avait une bonne raison. Majandra avait failli tomber de surprise en voyant Irina dans l'embrasure de la porte. Que fichait t'elle ici? Elle oublia Mc ayr et ses répliques à deux noises. Elle vit avec panique sa cousine s'approcher du bureau. Elle regarda alternativement Irina et Mc Ayr, frénétiquement, en se disant "non, non, non!". Majandra fut ravie qu'Irina ne semblait pas reconnaître ce crétin. Au moins, elle l'avait oublié, c'était une bonne chose. Irina la prit à part. Majandra croisa les bras et écouta attentivement sa cousine. La discussion fut trés vive, mais Majandra et Irina revinrent bientôt au bureau. Vu l'expression de Majandra, on aurait dit qu'elle avait avalé un poignard.

[hihi la suite au prochain post =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cennyd McAyr
Professeur
Professeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 278
Age : 40
Date d'inscription : 06/02/2008

Chroniques
Amour: Les femmes - Toutes
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Jeu 14 Fév - 5:53

Elle avait perdu. Elle ne le savait pas encore mais elle avait perdu. Quoiqu'en y pensant, elle avait perdu en acceptant de le recevoir. Elle aurait du le refuser d'office parce que Cennyd obtenait toujours ce qu'il voulait quelque soit la méthode à utiliser. Il y avait tout un tas de gens qui auraient pu en témoigner s'ils n'avaient pas aussi peur de l'influence de la famille du futur professeur. Gynn ap Nudd McAyr. Le rêve de son grand père paternel s'était réalisé, les deux familles n'en formaient maintenant plus qu'une et étendaient leur influence sur l'Ecosse. Il n'y avait bien que Poudlard et son petit village qui réchappaient mais plus pour longtemps.

L'île Lettrée par exemple, la célèbre librairie de son Oncle qu'il n'avait pas pu ravoir et qui restait dans son coin, aux ordres de cet étranger à qui Cadfael l'avait léguée, était un outrage à son pouvoir. Que Majandra pense qu'il était idiot, c'était ce qu'il voulait. Qu'elle croit qu'il était resté l'adolescent timide d'autrefois, celui qui craignait de désobéir aux règles, qui avait peur de tâcher son dossier et qui filait doux avec l'autorité. IL était l'autorité à présent. Il contrôlait beaucoup de gens et savait à qui il fallait faire appel pour se tirer de n'importe quelle situation. Il n'y avait qu'à Poudlard qu'il lui manquait des contacts et Poudlard allait s'offrir à lui. Oui, elle avait bien perdu.

Le châtelain haussa un sourcil en entendant Majandra lui avouer qu'Irina était partie en Norvège. C'était normal, la connaissant mais bien dommage. Ils s'étaient toujours bien entendus tous les deux, restant libres, se cotoyant parfois, s'amusant à divers jeux de discussion dont ils n'étaient dupes ni l'un, ni l'autres. Oui, elle lui avait manqué. Il avait regretté de s'être marié avec Sofria le bijou. Il était impossible d'avoir une vraie conversation avec une fille qui disait amen dès que vous ouvriez la bouche.


"Dommage. Mais pas grave, je me débrouillerais pour faire un tour au Pays des Merveilles lors de mes prochaines vacances."

Irina avait toujours été une pomme de discorde entre les deux ennemis. Pas qu'ils avaient besoin d'une pomme supplémentaire pour s'entre-déchirer mais cela ne faisait que rajouter du piment entre eux. Majie avait toujours été très proche de sa cousine et ne supportait pas qu'elle s'attache tandis que lui était toujours soupçonneux des ragots que l'ancienne préfète en chef aimait distiller à l'oreille de sa cadette.
Le sourire de Majandra n'avait absolument pas changé. Le calme de Cennyd non plus et ce fut une moue amusée et charmante qui répondit au requin. Ne dit-on pas que les poissons pilotes guident les requins ? Ce ne sont pas toujours les plus doués pour tuer qui s'en sortent. Au contraire, les requins sont des espèces menacées.

La porte s'ouvrit soudain et Irina entra. Quand on parlait du petit chaperon rouge on en voyait la cape. Ainsi elle n'était pas en Norvège et Majandra avait mentit ? Intéressant, très intéressant. Cela prouvait que la jeune brune était encore un point faible pour sa cousine. Bien que Cennyd n'aie aucunement l'intention de blesser Irina pour atteindre Majandra (pas que ça le dérangeait en temps normal mais tenait à cette jeune fille. Allez savoir pourquoi.), l'information était toujours bonne à prendre. Son sourire s'agrandit même s'il fut secrètement déçu qu'elle ne semble pas le reconnaitre. Surtout qu'elle avait parlé en Norvégien et qu'il n'avait rien comprit. Il connaissait le Français, l'Allemand, l'Ecossais, avait des rudiment de Gallois, d'Italien et d'Espagnol mais le Norvégien, ça, c'était totalement inconnu. Toutefois, il savait qu'une des deux se trahirait d'un moment à l'autre. Il suffisait d'attendre.


"C'est sur que ce n'est pas TON charme qui donnera aux enfants l'envie d'apprendre. A moins qu'ils n'aient un faible pour les Harpies mais j'en doute. Enfin soit, si ta fierté est à ce prix. Disons que j'accepte de t'aider. Mais c'est bien parce que c'est toi."

Il s'était levé, curieux de savoir ce qu'il allait se passer maintenant et surtout, ce qu'Irina avait dit pour que Majandra fasse cette tête là. Il en regrettait presque de ne pas avoir apporté son appareil photo. C'était historique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majandra Collins
Directrice
Directrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Date d'inscription : 03/02/2008

Chroniques
Amour: Vraiment? *rire sadique*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   Dim 24 Fév - 19:30

[Désolée pour le retard, voilà la fin.]

Majandra acceptait mal la défaite. Elle n'avait pas l'habitude de perdre. Et le fait qu'Irina ait réussi à lui forcer la main pour qu'elle embauche ce grand bênet de Mc Ayr lui laissait un goût amer. Elle aurait sa revanche. Elle ne pouvait pas perdre comme ça. Elle avait toujours gagné, quoiqu'il arrive. Elle étriperait bien Irina avec, tiens. Elle était carrément malade de vouloir mettre cet...idiot...en professeur de métamorphose! Une matière important, où le talent était encore plus exigé que le savoir théorique! Elle ne pouvait pas faire ça! Mais Majandra ne put s'insurger. Irina lui avait cloué le bec, elle avait été victime d'un complot. Trahie, humiliée, elle retourna à son bureau, toisant de toute la dignité qu'il lui restait son ennemi de toujours. Il avait remporté la bataille. Mais la guerre était loin d'être finie. Majandra s'appuya sur le bureau, nonchalamment, cherchant à masquer son air ennuyé.

Tu ne sauras jamais ce qui a été dit entre Irina et Moi, mais sache que ça m'en coûte de prendre cette décision. Je ne le fais pas par charité, Mc Ayr, mets toi bien ça dans la tête. Tu as été...Embauché.

Elle avait prononcé ce dernier mot non sans esquisser une grimace. Elle le foudroya du regard, puis elle le regarda droit dans les yeux.

Mais sache bien qu'au moindre faux pas tu verras ta tête dans un bocal baignant dans le formol. Et je le mettrai sur mon bureau à titre d'exemple.

Elle pointa un doigt blafard vers la porte de sortie. Elle était droite comme un I. Digne. Revigorée.

Je crois que tu sais où se trouve la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fichu entretien [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fichu entretien [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: ||Intérieur du Château|| :: Intérieur du Château :: Cinquième Etage :: Bureau de la directrice-
Sauter vers: