CalendrierAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Aout] Promenade ou l'art d'apprendre à survivre

Aller en bas 
AuteurMessage
Fanny Warren
Serdaigle - 7eme Année
Serdaigle - 7eme Année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Localisation : Somewhere...
Date d'inscription : 24/02/2008

Chroniques
Amour:
Relations:
Moral:
75/100  (75/100)

MessageSujet: [Aout] Promenade ou l'art d'apprendre à survivre   Dim 23 Mar - 21:03

Fanny marchait depuis un long moment dans les rues moldues de Londres. Un baladeur sur les oreilles, elle écoutait son groupe de musique favori, le temps semblant passer plus longtemps ainsi. Mais, et c'était un rite, à chaque fois qu'elle arrivait à cinq mêtres du Chaudron Baveur, elle s'arrêtait, rangeait son MP3 dans son sac et levaut la tête vers le ciel, murmurant une parole toujours aussi inaudible pour ceux qui passait à côté d'elle et devait sûrement la prendre pour une grande malade. Reprenant sa marche souple, elle rentra dans le bâtiment crasseux et salua Tom, le Barman, de ce mouvement de tête toujours aussi poli mais qui montrait une réserve sans borne. Puis, elle rentra dans la petite cour et appuya sur les briques. Dieu savait que c'était un geste qu'elle faisait souvent, et ce depuis sept ans environ. Le passage entre le monde rationnel, celui des moldus, où tout était calculé, droit et froid et le monde de la sorcellerie, qui était changeant, divertissant et surtout libertin. Malheureusement, depuis l'ascension de ce Mage Noir que Fanny n'osait même pas nommer en pensées. Elle inspira profondément et s'engouffra sur le Chemin de Traverse et là, horreur ! Il y avait du monde... Beaucoup de monde. Ce qui était assez normal, c'était un jour de "pointe" à quelques jours de la rentrée à Poudlard. Des gamins de onze ans, surexcités, couraient un peu partout. D'âgés sorciers étaient en comités restreint, en rond. Certains étaient même installés sur les terrasses de café sombres, à fumer du Narguilé. Honte à eux, ils ne montraient pas le bon exemple aux jeunes sorciers et futurs sorciers. D'ailleurs, quel intérêt y avait-il à fumer ? Sur cette question, Fanny serait capable de faire un attentat contre tous ceux qui avaient le malheur de vendre ça.

Il faisait chaud, il faisait beau, ça sentait bon le sable chaud *SBAF* Et voilà que la jeune fille commençait à délirer. Il faisait décidément trop chaud et le monde qu'il y avait n'était pas pour arranger les choses. Elle s'immisça entre deux gros sorciers, le nez légèrement lever pour trouver un peu d'air frais et sortit de la foule. Elle inspira profondément et s'adossa contre le mur d'une boutique lambda. Elle regarda la foule qui avait dans les deux sens mais qui avait tendance à se faire du rentre dedans. Pourquoi ne faisaient-ils pas comme pour les routes moldues ? D'un côté ceux qui allaient dans un sens et de l'autre, ceux qui allaient dans l'autre. Cela éviterait bien des désagrément et surtout, une certaine survit. D'ailleurs, une pensée effleura l'esprit de la jeune fille. Elle se décida alors qu'elle écrirait un livre (le nombre de fois où elle avait eu cette pensée, elle pourrait aussi le consigner dans un livre qu'elle intulerait "Le nombre de fois où j'ai voulu écrire un livre")... Un livre donc dans lequel elle exposerait diverses thèses destinées à améliorer la vie des sorciers. Et, entre autre, elle résoudrait le problème de la circulation sur le chemin de traverse.

Elle reprit sa marche, en rasant les murs (non, il n'y aurait pas de poils par terre) en se giflant mentalement. Elle avait parfois des idées stupides mais rien ne se faisait jamais voir sur son visage. Derrière un visage timide et renfermé se cachait une jeune fille complètement déjantée, qui aimait bien rigoler. Mais, elle était trop coincée pour sortir ne serait-ce qu'une blaque. Elle inspira profondément et trouva un banc. Elle accéléra le pas et se mit assise sur un bout. Avant que quelqu'un d'autre ne prennent la place. Elle serra ses jambes l'une contre l'autre et posa ses coudes sur ses jambes, afin d'enfouir son visage dans ses mains. Elle était habillé d'un débardeur blanc, typiquement grec. D'ailleurs, c'était là-bas qu'elle l'avait acheté. Elle était aussi habillé d'un pantacourt blanc avec des sandales de mêmes couleurs. Seul son sac et ses bijoux, discrets, étaient de couleurs bleus ciel. Elle resta immobile, sans même se rendre compte que quelqu'un venait de s'asseoir à ses côtés. De toute façon, elle commençait à être en état de stress hydrique. Et, Fanny avait tout juste assez d'argent pour acheté ses fournitures scolaires et il était hors de question - et de toute façon, elle n'avait pas eu l'accord de ses parents, et surtout de son père, d'aller à Gringotts chercher de l'argent. De toute façon, il y aurait toujours moyen de se procurer de l'eau (comme aller dans des toilettes) ou encore une âme charitable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isibeal Liadan
Employé du Ministère
Employé du Ministère
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 29
Localisation : Au ministère
Date d'inscription : 01/03/2008

Chroniques
Amour: Sort d'une rupture *snif*
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Aout] Promenade ou l'art d'apprendre à survivre   Lun 7 Avr - 20:30

Le Chemin grouillait de gens comme des corbeaux sur un champs de bataille. La chaleur rendait l'odeur à peine supportable et l'air même était irritant. L'ambiance au ministère était à couper au couteau. entre ceux qui avaient travaillé tout l'été et attendaient impatiemment leurs vacances de septembre et ceux qui en revenaient, bronzés, reposés et la bouche pleine de vantardise et d'histoires peu crédibles, il y avait de l'eau dans le gaz.

Isibeal ne savait pas comment elle avait fait pour ne pas tout envoyer valser et tuer tous les hommes de l'institution. Le respect pour son Seigneur probablement. Et la tristesse, sourde et douloureuse qui rongeait son esprit. Elle se mourrait mais son agonie était très longue. Dommage que l'on ne puisse pas Avada Kedevariser une partie de son propre esprit. Pour son propre bien hein. Elle souffrait trop. L'idiote. Comme si on pouvait les jeter toutes les deux. Il avait mérité sa mort. Et encore, elle ne l'avait pas torturé, elle avait donc fait un effort. Mais non, l'autre continuait à pleurer la mort de leur ancien amour. Ha ! L'humanité, je vous jure, quelle plaie !

La journée n'en finissait pas de finir non plus. Pour tuer le temps, la jeune femme avait suivit sa prochaine victime. Un anonyme du département des régulation des créatures magiques, un peu gros, suant comme un proc, se tortillant comme un vers et aussi rampant qu'un chien errant. toute la journée elle avait été derrière lui, portant des dossiers, proposant du café ou du thé au citron bien chaud, elle avait même fait l'idiote pour trenverser un peu de glace à la vanille sur sa cravate neuve.
Enfin, la journée de travail était terminée, il était grand temps d'éliminer cette insulte au monde parfait que le Lord voulait créer. Il était sang mêlé ? Et alors, il n'était pas des leurs, il pouvait donc mourir. Un petit peu de séduction, on l'entraine dans un coin sombre et isolé et hop. Un coup de baguette pour la petite gâterie du jour.

Deux grognement se firent entendre suite à la mort de cette homme. Un sauvage presque jouissif de la bouche de la mangemorte, un autre, venant de son estomac. Comme toujours après avoir tué, elle avait faim. Faim de sucre. Mais au moins, la voix plaintive c'était tue. Pour le moment. Car Elle revenait toujours.

Abandonnant le corps sans vie derrière elle, bien certaine que personne ne ferait le lien entre le porc et la charmante stagiaire souriante et un peu maladroite, elle replaca derrière ses oreilles une mèche folle et partit s'acheter un pain au chocolat aux amandes à la pistache et une bouteille de deux litres d'eau pour éliminer les toxines. Son gouter en poche, elle marcha un moment puis s'assit sur un banc, à l'ombre. Il y avait déjà une gamine à cet endroit mais cela importait peu/. Sa soif de sang avait été assouvie, elle était redevenue une. Calme, seraine, souriante, mordant à pleine dent dans sa pâtisserie et buvant à grosses gorgées sans même s'apercevoir que sa voisine mourrait de soif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Aout] Promenade ou l'art d'apprendre à survivre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [COURS] Apprendre à survivre en milieu hostile
» Hedwige ? "Moi j'ai dû apprendre à survivre, toi tu vas apprendre à mourir." ~
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» 25. Meilleur Topic Depuis Aout
» apprendre les noeuds de cordes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Circle: Evil Never Dies :: Villes & Villages :: Villes et villages :: Chemin de Traverse-
Sauter vers: